MOTOGP: DU RIFIFI CHEZ HONDA?

PEDROSA, L’IMPOSSIBLE DESTIN

 

On a écrit ce week-end même que Bautista était menacé chez Gresini et qu’il a donc fait une course superbe au GP de San Marino à Misano, on a écrit aussi combien le combat de Pedrosa est désespéré pour rester au contact de Lorenzo au mondial…

Tout cela est (peut-être…) lié par une affaire que l’on peut soit qualifier de rocambolesque si l’on est romantique, soit de piège à cons si l’on pratique un peu le réalisme…

 

HONDA, LE PIÈGE  ESPAGNOL…

MARC MARQUEZ

 

Toute cette histoire commence donc par le Team officiel des deux pilotes qui courront l’an prochain sur les Honda d’usine du HRC, Marc Marquez et Dani Pedrosa.

Ce n’est pas ce Team là que les Japonais voulaient…

Ils voulaient virer Pedrosa pour mettre Marquez à sa place, et garder Stoner.

Et Stoner leur casse la baraque en annonçant que l’an prochain, du haut de ses milliards, il ira pouponner au lieu de risquer de mourir à 350km/h…

Bilan:

Deux pilotes Espagnols sur leurs deux motos d’usine, chose que détestent les Japonais.

Dans un Team officiel, il faut un pilote british (ou amerloque, ou australien etc…) parce que l’anglais est la langue officielle du business dans le monde entier et que cette langue est (mal!) parlée par un milliard d’individus, plus 500 millions dont c’est la langue initiale.

Il ya peut-être d’autres considérations moins rationnelles mais l’essentiel est là, un doublon espagnol sur leurs motos d’usine, ça leur crève le cœur.

 

DANI PEDROSA

 

Stoner, c’était parfait. Pedrosa, c’est pas parfait

Alors, qui pour remplacer Pedrosa?

Pedrosa qui d’ailleurs, fait des GP de folie pour mériter sa place.

En revanche, il a le chat noir, à Misano, alors qu’il a la pole, sur la grille de départ, une couverture chauffante se coince sur sa roue avant, il se retrouve fond de grille et en remontant comme un fou, se fait balancer par Barbera…

Bon, à la place de Pedrosa, qui?

Rossi bien sûr!

 

ROSSI ET L’ INSULTE A HONDA

 

Sauf que Valentino, quand il a quitté Honda sur deux titres de MotoGP, s’est retrouvé l’année suivante et encore la suivante Champion du Monde sur… Yamaha !!!

Humiliation suprême pour une marque japonaise… c’est une marque qui doit gagner, pas un pilote…

Donc Rossi, non.

Lorenzo?

Il est certes espagnol mais cela avait le mérite de déshabiller Yamaha.

Repsol, sponsor Espagnol, a mis une fortune sur la table…. que Lorenzo est immédiatement allé réclamer à Yamaha, parce que qu’il sait bien que la moto qui gagne, pour l’instant, c’est la Yamaha.

Yamaha accepte, se ruine, et Honda se retrouve  ‘grosjean’ comme devant.

Sur ce, en plus de les laisser tomber en fin d’année, Stoner se fracture la cheville aux USA et doit laisser sa moto pendant plusieurs GP…

Alors arrive l’idée lumineuse chez HRC!

Jonathan Rea!

 

REA SUR LA MOTO SE STONER

 

C’est un pilote britton (enfin!) qui roule pour le Team officiel Honda en…  Superbike.

Qui pilotera donc la moto de Stoner jusqua’au retour de l’enfant prodige.

C’est là qu’arrive le possible piège à cons…

 

 LA SOLUTION REA…

JONATHAN REA

Bon, que Rea pilote une moto aussi prestigieuse, rien à dire à cela. 

Il ya même une vraie logique, une vraie légitimité…  

Mais, si jusqu’à présent j’ai relaté des faits établis, maintenant nous arrivons dans la confiture de cerveau… parce que d’une part le paddock susurre et d’autre part, c’est cohérent, on verra bien…

Et si en fait, Rea le britannique pouvait, à terme, remplacer Pedrosa l’ibère?

En voilà une idée qu’elle est bonne pour le business!

Et donc l’an prochain, il roulerait sur une Honda du HRC pour se faire les dents…

Celle du Team Gresini… aujourd’hui pilotée par Alvaro Bautista.

Encore un Espagnol, il y aurait donc l’an prochain trois espagnols sur les trois motos d’usine Honda…

Et donc Bautista prendrait l’an prochain le guidon de la SBK de Rea, Rea prendrait celui de la HRC Gresini en MotoGP…

Ce qui rend lumineux d’une part le fait que Gresini laisse entendre depuis quelques GP qu’il ne veut plus de Bautista, lui d’ailleurs, n’a pas droit au chapitre, ce sont évidemment les japonais qui décident… et très lumineux le fait que Bautista ait fait un GP de Misano démentiel…

Comme Pedrosa, il défend sa peau!

BAUTISTA ET SA HONDA TRES CONVOITÉE

Mais pour l’instant, en rappelant qu’il s’agit d’un scénario de paddock-fiction, on peut de demander si cette éventualité ne pourrait pas virer au cauchemar total pour Honda…  

Parce que d’abord, ce week-end, Bautista fait un sublime podium à Misano quand Rea arrive juste devant la CRT de Randy de Puniet…

 Randy qui a beaucoup de talent mais largement quarante chevaux de moins que Rea…

 Pour enfoncer encore un peu le clou, rappelons que Bautista arrive six secondes derrière Lorenzo, Rea à quarante trois secondes…

Bref, pour l’instant, en MotoGP, même s’il a l’excuse d’être  jeune arrivant, Rea n’est pas une flèche. 

Qui plus est, en SBK, Honda est présent, officiellement, il a même quelques résultats, Jonathan Rea est cinquième du Championnat à deux courses de la fin, mais le SBK est une absolue domination européenne, un combat de titans entre Aprilia et BMW.

Alors oui, Honda y a besoin d’un super pilote et Bautista en est un mais le « Roque » terme  emprunté au jeu d’échecs, qui signifie l’échange du roi, semble bien hasardeux.

« Bonjour, c’était Radio Paddock en direct de Clochemerle »….

Encore une fois, tout cela est cohérent et incohérent à la fois.

C’est comme ça les sports mécaniques, on croit qu’il faut juste gagner des courses mais il faut aussi gagner de l’argent.

Demandez à Henri Pescarolo et à bien d’autres, ils vous diront ce qu’ils en pensent…

On verra bien…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  MOTOGP

  

Moto Sport

About Author

jeanlouis