GP DE FRANCE F1 : A MAGNY COURS, ON EST CONFIANT …

 

Profitant des trois journées d’essais  des Rookies et de la présence et du retour en piste de monoplaces de F1, nous avons rencontré successivement mercredi et  jeudi dernier, plusieurs des différents intervenants, en charge du dossier Grand Prix de France de F1.

A commencer par Serge Saulnier, l’homme qui assure la direction générale de la piste nivernaise. Mais aussi et on va le voir son rôle est extrêmement IMPORTANT, Jean Pierre Rossignol, le Président de la Chambre de Commerce de Nevers.

Comme il en à l’habitude, c’est un Serge Saulnier parfaitement décontracté et serein qui nous a accueilli et a accepté d’évoquer avec nous, le projet concernant  d’une part les très importants travaux à réaliser pour moderniser les bâtiments du circuit de Magny cours et d’autre part, le dossier remis ici-même en Nièvre à Magny cours, le mardi 7 septembre dernier à Nicolas Deschaux, l’actuel Président de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile)

Lequel s’était spécialement déplacé et était accompagné d’Éric Barbaroux, l’homme qui se trouvait aux commandes pour le compte de cette même FFSA, lors des ultimes GP de France F1, disputés en terre Nivernaise.

Le GP de France, ne figurant plus au calendrier de l F1, on sait que l’attente est donc forte, très forte de voir l’épreuve Française retrouver sa place au plus vite

Deux circuits sont, rappelons-le candidats : Le Paul Ricard dans le Var et donc Magny cours dans la Nièvre.

Magny cours qui a accueilli les dernières éditions de ce Grand Prix de France et ce depuis 1991, date du tout 1er GP qui s’est couru en Nièvre. Et qui avait vu la victoire de la Williams-Renault du Britannique Nigel Mansell

Mais faute d’équilibrer le budget, la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) dernier organisateur en date, lassé de perdre de l’argent, beaucoup d’argent, comme on va le voir, décida à la fin de l’édition 2008 du GP remporté par la Ferrari du Brésilien Félipe Massa , de jeter l’éponge et d’en rester là !

Depuis, personne, aucun promoteur, digne de ce rang car il faut être fortuné pour oser prétendre mettre sur pied un tel événement, ne s’était manifesté

Et puis à force de pression, de lobbying, les deux circuits tricolores ayant vocation Internationale, se sont simultanément dits prêts à reprendre le flambeau.

Il y a quelques jours, autonewsinfo, vous a dévoilé et présenté le projet ‘ sudiste ‘. (voir lien en bas de ce sujet). Ce jour, voici le programme Nivernais.

Au préalable, il faut quand même naturellement rappelé l’état dans lequel la FFSA a vécu les trois derniers GP de France.

 

Voici les chiffres, les vrais qu’autonewsinfo est parvenu à se procurer :

NOMBRE SPECTATEURS EN 2006  2007   2008 :
85000, 70000, 73000

PERTES 2006  2007  2008 :
2006 budget équilibré à 23 M€, 2007 perte de 2,1 M€ pour budget de 22M€, 2008 perte de 1,3 M€ pour budget de 23 M€

COUT DU PLATEAU 2006 2007  2008 :
Environ 15 M$ en 2006 avec +10% d’augmentation annuelle !

Le motif exact dit à BERNIE ECCLSTONE et qui a fait stopper le GP fin 2008 :
Les pertes, 2 années consécutives et l’impossibilité pour la FFSA de continuer avec un plateau qui augmente de 10% par an !

 

Sur  ce, on oubli  TOUT et on en vient à l’offre que propose Magny cours.

Serge Saulnier, nous confie :

 » Contrairement au responsable du dossier Paul Ricard, moi, je conserve le côté confidentiel de notre projet. Je peux simplement dire qu’il répond au cahier des charges établi par la FFSA à la demande de la Ministre des sports, Valérie Fourneyron. Et ce, sur les plans, technique, financier et juridique. A partir de là, Nicolas Deschaux, Président de la FFSA remettra à Madame le Ministre, ses conclusions.  J’ajoute que nous avons constitué, nous aussi, un GIP (Groupement d’Intérêt Public), lequel sera chargé de la négociation avec Bernie Ecclestone. »

Et, le patron de la piste Nivernaise, nous annonce alors :

 » Petite précision utile, notre Business Plan prévoit une fréquentation de 70.000 spectateurs. On espère avoir été raisonnables dans ces chiffres prévisionnels, car la moyenne des Grands Prix qui se sont disputés à Magny-Cours est de 85.000 spectateurs. Donc notre estimation est un point bas. N’oublions pas que le Grand Prix de France a même atteint 115.000 spectateurs en 1991. A l’époque, les organisateurs manquaient même de billets. »

LE PREMIER PROJET DE MAGNY COURS 2

 

Une chose est sûre, quoiqu’il en soit, F1 ou pas, le bâtiment principal du Circuit de Magny-Cours va être complétement rénové, et ce, à partir de 2013.

On en parlait et l’évoquait depuis longtemps mais c’est désormais chose faite et une certitude !

Serge Saulnier, s’en explique :

 » L’appel d’offre a été lancé et après discussion, c’est un cabinet d’architecte de Nevers qui a été retenu. Je peux vous annoncer que le squelette du bâtiment restera, mais qu’on va entièrement le moderniser pour lui donner un look contemporain. »

N’oublions pas que le bâtiment de Magny-Cours, a plus de 20 ans.

Saulnier, poursuit :

 » Les travaux débuteront en avril 2013, et ils sont prévus pour une durée d’un an. Si jamais le Grand Prix de France nous était attribué pour 2013, alors, il faudra s’organiser pour revoir le timing des travaux. »

Mais nous interrompons Serge,.

Vous imaginez le GP de France à Magny-Cours en 2013 ?

Il lâche laconiquement :

« Je ne me prononcerai pas. »

Rappelons que cette année, 16 épreuves, autos, motos, camions figuraient au programme du calendrier de Magny-Cours.
A l’heure actuelle, … 16 épreuves sont déjà de nouveau programmées pour 2013.

Et ce, hors GP de France F1, évidemment.

 

 

Si Serge Saulnier est resté plutôt discret sur le « dossier Grand-Prix de France F1 », par contre Jean-Pierre Rossignol, le Président de la Chambre de Commerce de Nevers, s’est montré, lui, beaucoup plus prolixe et bavard.

Nous ayant invités à déjeuner, il nous a parlé, lui en toute liberté du dossier remis à Nicolas Deschaux.

« Une chose est sûre et certaine, le Conseil Général a, lors de sa venue à Magny-Cours, rassuré le Président de la FFSA, sur sa capacité à soutenir le projet. Le GIP peut tout à fait cautionner un éventuel déficit, si celui-ci devait se faire jour, et j’affirme aller jusqu’à 2 ou 3 Millions d’Euros de passif. »

Et, Jean Pierre Rossignol de se faire plus précis:

 » On serait prêt à le cautionner et les membres du GIP sont prêts à signer cet engagement. Toutefois, nous ne sommes pas prêts pour l’alternance entre le Paul Ricard et Magny-Cours. »

Explications :

 » En effet, ce serait un peu perdre notre identité. Imaginez que nous traitions avec un gros partenaire, et qu’ une fois le GP terminé, on lui dise « on se revoit dans 2 ans » !

Il insiste :

 » Nous acceptons le risque d’avoir une perte jusqu’à 3 Millions d’euros, mais notre Business Plan prévoit que nous serions proche de l’équilibre, avec une fourchette allant de 70.000 à 80.000 spectateurs. On se doit de compenser cette éventuelle perte, car l’estimation du retour du Grand Prix, rapporterait donc à la Nièvre 80 Millions d’euros en recettes de tout genre. »

A ce sujet, vu l’énorme frustration des fans de sport automobile en France, on peut légitimement imaginer que Magny cours serait capable d’attirer les grandes foules et de tenir cet engagement de réunir et rassembler les chiffres de l’estimation pour éviter de plonger et de prendre de nouveau un bouillon

Car, il y aura un tel battage et remue-ménage médiatique que  ce GP de France du renouveau, saura attirer un public nombreux

On peut d’ailleurs imaginer pareil scénario en Provence pour le Paul Ricard

 

RETOUR DES F1 A MAGNY COURS AVEC LES ROOKIES TESTS LES 11-12-13 SEPTEMBRE

 

Comme on le voit, et le patron du circuit Serge Saulnier, et le Président de la Chambre de Commerce Jean-Pierre Rossignol, semblent sereins.

Visiblement à Magny-Cours, on est confiant !

Qu’il nous soit toutefois permis de leur rappeler que c’est quand même Bernie Ecclestone, le grand argentier des Grands Prix qui sera LE décideur.

Au fonds, la FFSA et le Ministère des sports, n’auront qu’un simple rôle consultatif mais finalement pas leur mot à dire.

Entre les deux dossiers de Magny-Cours et du Paul Ricard, franchement difficile de prendre parti pour l’un ou l’autre !

Comme toujours, l’affaire se terminera sur une question financière, et c’est Bernie Ecclestone qui aura et comme toujours, le dernier mot et qui pèsera le pour et le contre et acceptera oui ou non, le retour au calendrier d’un Grand-Prix de France.

Sachant qu’affectivement parlant Bernie a plus d’attaches et d’intérêt dans le Var que dans la Nièvre.

Mais que ce sera le buziness qui de toute façon, l’emportera.

Et si par exemple la FFSA et le Ministère venait à soutenir et proposer le dossier Magny cours au grand Manitou et que ce dernier lui décide de retenir l’autre projet, celui du Paul Ricard !!!!

On ose imaginer le désaveu et le camouflet…

Mais en sport comme ailleurs, c’est le flouze, l’artiche, les pépètes, les dollars quoi, qui l’emportent et triomphent toujours !

C’est actuellement la SEULE certitude.

Tout le reste n’est qu’illusion…

Pour l’heure, on a et avec plaisir revu et retrouvé des monoplaces de F1,tournant sur la piste de Magny cours et ce trois jours durant la semaine dernière.

Trois écuries et pas des moindres, Ferrari, Mercedes et Force India, ayant choisi Magny cours pour effectuer leurs Rokkies tests !

Un premier pas vers le retour du GP de France de F1 ?

Vas savoir Charles !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY – Thierry COULIBALY – Autonewsinfo

 

RETOUR DU GP DE FRANCE

 

LE PROJET CONCURRENT DU PAUL RICARD

http://www.autonewsinfo.com/2012/09/11/gp-de-france-de-f1-au-ricard-en-2013-le-projet-est-boucle-59802.html

Circuits F1 FFSA GP France F1 Sport

About Author

gilles