ENDURANCE WEC: SUPERBE VICTOIRE A SAO PAULO DE LA TOYOTA DE LAPIERRE WURZ

 

A SAO PAULO, victoire de la Toyota  !!!

Aux Six heures de Sao Paulo, sensationnelle et magnifique première victoire en Championnat du monde d’endurance pour la Toyota TS030, qui l’emporte devant les deux Audi, l’e-tron Numéro 1 et l’ultra Numéro 2 !

Après avoir conquis vendredi sa toute première pole depuis son retour au printemps dernier, l’équipe TMG Toyota, remporte ce samedi soir, au Brésil, sur la piste d’Interlagos, laquelle se trouve sur les collines dominant la métropole de Sao Paulo, son 1er succès mondial dans le Championnat WEC.

 

 

Triomphe donc pour le tandem Franco Autrichien, formé des très expérimentés et aussi rapides Nicolas Lapierre et Alexander Wurz.

Lesquels s’offrent le luxe de battre l’ogre Audi.

 

 

 

Les deux bolides de la firme aux anneaux, la R18 e-tron quattro, du trio Tréluyer-Fässler-Lotterer, devançant comme à Silverstone et au Mans, la R18 ultra, de l’équipage McNish- Kristensen, renforcé pour cette manche Brésilienne par le local, Lucas Di Grassi, spécialiste des épreuves de monoplaces, complétant le podium.

 

 

Suivent, la Lola-Toyota de l’écurie  Suisse Rebellion qui devance l’HPD ARX 03a, du Team Britannique Strakka du trio Kane-Watts-Leventis. Lequel s’intercale entre les deux voitures de Rebellion, la seconde de Primat-Belicchi, finissant sixième

Dans la catégorie LMP2, nouveau triomphe – le troisième cette saison – de l’HPD ARX-03b de l’écurie Américaine, Starworks Motorsports que se partageaient Sarrazin-Dalziel-Potolicchio. La voiture se classant septième au général

 

 

L ‘Oreca 03-Nissan du Pecom Racing, termine seconde avec Minassian-Kaffer-Perez Companc. La Morgan-Nissan de Nicolet-Pla-Lahaye de l’équipe Française OAK Racing, complète le podium.

La Scuderia AF Corse, seizième du classement général, l’emportant avec sa Ferrari F458 Italia du duo Fisichella-Bruni, en GTE/ Pro. Elle finit devant l’Aston Martin V8 Vantage de la paire, Stefan Mücke – Darren Turner. Sur la3éme marche du podium, la Porsche 911 RSR  du Team Felbermayr Proton de Richard Lietz et Marc Lieb.

1ere place également pour la Corvette de l’équipe tricolore Larbre Compétition en  GTE/ Am. Voiture confiée au trio, Bornhauser-Rees-Canal etqui se classe elle, vingtième toutes catégories confondues.

 

Première victoire pour Toyota en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA

 

C’est donc à une victoire nette et sans bavure de Toyota Racing que les 30 000 spectateurs des Six Heures de São Paulo, cinquième manche du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, ont assisté puisque la TS030 Hybrid n°7, aux mains d’Alex Wurz et de Nicolas Lapierre, est partie de la pole et a mené presque toute la course, ne laissant Audi s’emparer momentanément de la tête qu’au moment du premier arrêt-ravitaillement.

 

Le constructeur nippon, a certes été aidé par la seule neutralisation de la course, les deux prototypes Allemands se retrouvant derrière la seconde voiture de sécurité, tandis que la première voiture de sécurité s’était positionnée, elle, devant la Toyota.
Toutefois, à ce moment, le duo Franco-autrichien, formé de Nicolas Lapierre et d’Alex Wurz, s’était déjà construit une avance confortable sur la piste, conscient que les deux Audi parcourent plus de tours entre deux ravitaillements que leur Toyota.
Motif qui les avait empêchés de triompher fin aout lors des Six Heures de Silverstone !

 

 

Les trois premières voitures au classement général terminent finalement dans le même tour et ce après six heures de course.
André Lotterer, Marcel Fässler et Benoît Tréluyer, au volant de l’Audi R18 e-tron quattro, la n°1, franchissant la ligne d’arrivée une minute derrière le bolide japonais et devançant l’Audi R18 Ultra, n°2, d’Allan McNish, Tom Kristensen et du Brésilien Lucas di Grassi de 14 secondes au passage de la ligne d’arrivée.

La domination de la Lola-Toyota, n°12 de Rebellion Racing, fut tout aussi limpide, puisque Neel Jani et Nicolas Prost, sont passés sous le drapeau à damier avec deux tours d’avance sur la deuxième écurie privée LMP1, l’HPD-Honda n°21 du Strakka Racing.

Partie de la pole, la paire Franco-suisse, échoue finalement au pied du podium après une course tranquille, contrairement à celle du trio 100 % britannique, Jonny Kane, Danny Watts et Nick Leventis. Ce dernier s’est en effet accroché avec Harold Primat, qui avait relayé Andrea Belicchi, sur la seconde voiture de l’écurie Suisse, la Lola-Toyota n°13 du Rebellion Racing, dans l’avant-dernière heure de course, mais les deux pilotes sont parvenus à repartir et c’est avec un écart de trois secondes que les deux voitures terminent finalement la course.

 

 

Victoire éclatante aussi dans la catégorie LMP2 pour l’HPD-Honda de l’écurie Américaine Starworks Motorsports, après celles des 12 Heures de Sebring, manche d’ouverture du Championnat en mars dernier, et surtout des 24 Heures du Mans en juin dernier.

Stéphane Sarrazin, qui avait signé la pole de la catégorie, Enzo Potolicchio et Ryan Dalziel, avaient trois tours d’avance sur la ligne d’arrivée, mais le résultat  final,ne reflète pas l’intensité de la course.

Bien que partie en tête, Starworks Motorsports a dû composer avec la Morgan-Nissan, la n°35 d’OAK Racing pendant plus de quatre heures, mais celle-ci s’est malheureusement arrêtée sur le bas-côté, suite à un souci technique, mettant fin aux espoirs de l’écurie Française.

 

 

Cette dernière devant se contenter de la troisième marche du podium avec la voiture-sœur, la n°24 du trio, Jacques Nicolet, Matthieu Lahaye et Olivier Pla, qui malgré une pénalité pour dépassement de la vitesse autorisée dans les stands et un accrochage au premier tour, avec l’Oreca 03-Nissan n°49 de PeCom Racing, termine finalement deuxième de la catégorie.
Pierre Kaffer, Luis Perez-Companc, épaulés par Nicolas Minassian, ont pu remonter une bonne partie des concurrents, après l’incident du premier tour et se sont finalement hissés sur la deuxième marche du podium, n’ayant connu aucune autre alerte.

 

 AF Corse et Larbre Compétition se rapprochent du titre en LMGTE Pro et Am

 

 

Quantité n’étant pas synonyme de qualité, la catégorie LMGTE Pro est souvent l’une des plus palpitantes malgré le nombre réduit de participants par rapport aux autres catégories. Les 6 Heures de São Paulo n’ont pas fait exception à la règle : la Ferrari 458 Italia n°51 d’AF Corse a remporté son troisième trophée d’affilée après celui des 24 Heures du Mans et des 6 Heures de Silverstone, mais la Vantage V8 n°97 d’Aston Martin Racing, partie en pole, lui a donné du fil à retordre.

 

 

Darren Turner a signé la pole hier pour le constructeur britannique, mais c’est son coéquipier Stefan Mücke qui a pris le départ de la course. Il a rapidement perdu deux positions au profit de Gianmaria Bruni dans la Ferrari n°51 d’AF Corse et de Marc Lieb dans la Porsche n°77 de Team Felbermayr-Proton. La Porsche ayant perdu rapidement pied, seules la Ferrari et l’Aston Martin vont poursuivre le combat, Giancarlo Fisichella prenant le relais dans la Ferrari et Darren Turner dans l’Aston Martin. Les pilotes Italiens auront finalement raison du duo anglo-allemand et un tour les séparera sur la ligne d’arrivée.

 

 

La bataille a en revanche été de courte durée dans la catégorie LMGTE Am : la Porsche n°88 de Team Felbermayr-Proton, aux mains de Paolo Ruberti, Gianluca Roda et Christian Ried, s’est accrochée aux basques de la Corvette n°50 de Larbre Compétition pendant la première heure, mais ensuite, l’écart n’a cessé de grandir. Patrick Bornhauser, Julien Canal et le Brésilien Fernando Rees ont déroulé jusqu’à la fin, ne connaissant aucun souci, aucune alerte. Le trio décroche ainsi sa deuxième victoire depuis le début de la saison après celle des 24 Heures du Mans, quelque peu aidé par l’accident du premier tour qui a impliqué le poleman Enrique Bernoldi dans la Ferrari n°61 d’AF Corse et a anéanti tous les espoirs du seul équipage 100% brésilien.

La Porsche n°88 de Team Felbermayr-Proton termine finalement à la deuxième place à trois tours de la Corvette n°50, tandis que la seconde Corvette de Larbre Compétition, la n°70, a franchi la ligne d’arrivée à la troisième place, Jean-Philippe Belloc, Christophe Bourret et Pascal Gibon rejoignant leurs équipiers sur le podium.

Les concurrents se retrouveront dans deux semaines, le 29 septembre, à Bahreïn pour la sixième manche de la saison 2012 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, une nouvelle course de Six heures qui se déroulera en partie en nocturne et durera à nouveau six heures.

 


Gilles GAIGNAULT

Photos : WEC – DPPI et Teams

 

  LE CLASSEMENT FINAL

1 Wurz-Lapierre (Toyota TS030) 247 tours

2 Fässler-Lotterer-Tréluyer (Audi R18 e-tron quattro) à 1’00’’778

3 di Grassi-Kristensen-McNish (Audi R18 ultra) à 1’ 14’’679

4 Prost-Jani (Lola-Toyota) à 5 tours

5 Leventis-Watts-Kane (HPD-Honda) à 7 tours

6 Belicchi-Primat (Lola-Toyota) à 7 tours

7 Potolicchio-Dalziel-Sarrazin (HPD-Honda) à 13 tours1er LMP2

8 Kaffer-Minassian-Perez Companc (Oreca-Nissan) à 16  tours

9 Brabham-Chandhok-Dumbreck (HPD-Honda) à 17 tours

10 Lahaye-Nicolet-Pla (Morgan-Nissan) à 17 tours

11 – Zugel-Gonzalez-Julian (Zytek Z11SN-Nissan) à 18 tours

12 – Martin-Charouz-Graves (Oreca 03-Nissan)  à 19 tours

13 – Liuzzi-Rossiter-Weeda (Lola B12/80 coupè-Lotus) à 19 tours

14 – Panciatici-Ragues-Rusinov (Oreca 03-Nissan Signatech) à 20 tours

15 – Holzer-Schultis-Moro (Lola B12/80-Lotus) à 21 tours

16 – Fisichella-Bruni (Ferrari 458 AF Corse) à 26 tours

17 – Mucke-Turner (Aston Martin Vantage) à 27 tours

18 – Lieb-Lietz (Porsche 997 Felbermayr Proton) à 27 tours

19 – Bertolini-Beretta (Ferrari 458 AF Corse) à 28 tours

20 – Bornhauser-Canal-Rees (Corvette C6 Larbre) à 31 tours

21 – Ried-Roda-Ruberti (Porsche 997 Felbermayr Proton à 34 tours

22 – Belloc-Bourret-Gibon (Corvette C6 Larbre) à 36 tours

23 – Longo-Negrao-Bernoldi (Ferrari 458 AF Corse) à 37 tours

24 – Camathias-Palttala-Daniels (Porsche 997 JWA à 52 tours

25 – Giroix-Ihara-Deletraz (Lola B12/80 coupé-Nissan) à 53 tours

ABANDON
164éme tour : Baguette-Kraihamer-Brundle (Morgan OAK)

MEILLEUR TOUR : Kristensen-McNish-Di Grassi in en 1’23″070

 

LE TRIO DE L’AUDI N°1 TOUJOURS EN TÊTE DU CHAMPIONNAT

Sport WEC Championnat du monde

About Author

gilles