WRC : LES FORD CARACOLLENT EN TETE. CHEZ CITROËN, ON SERRE LES POINTS

 

 

Ce samedi soir, les deux pilotes FORD, Latvala et Petter Solberg, toujours au commandement à Cardiff,  semblent avoir désormais fait le plus dur.

Et se diriger vers un doublé mérité

Il ne leur reste plus qu’à négocier – bien – les ultimes spéciales au menu dominical.

À défaut d’apporter de nombreux rebondissements, la deuxième étape du Rallye de Grande-Bretagne a permis aux équipages du Citroën Racing, de consolider leurs positions.

 

 

Sébastien Loeb et Daniel Elena occupent donc toujours la troisième place à quelques secondes de Petter Solberg, tandis que Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen sont toujours eux, cinquièmes.

Comme la veille, la journée débutait par une longue liaison vers la région de Builth Wells. Une fois sur place, les concurrents ne bénéficiaient d’aucun répit en enchaînant en à peine plus d’une heure, le premier passage dans les spéciales de Crychan, Epynt et Halfway.

Bien décidé à maintenir la pression sur les deux Ford des hommes de tête, Jari Matti Latvala le Finlandais et Petter Solberg, le Norvégien, Sébastien Loeb, signait le scratch dans Epynt.

 

 

Poursuivant son effort dans la spéciale suivante, il revenait à 3’’9 de Petter Solberg à mi-journée.

L’octuple Champion du Monde et leader du millésime 2012, expliquait :

« J’étais parti avec quatre pneus tendres et deux durs, mais le sol n’avait pas suffisamment séché pour que je puisse profiter de mes roues de secours »

Et, l’Alsacien enchainait :

« Le grip était tout de même meilleur dans les deux derniers chronos. Mes pneus ont souffert, mais ils ont tenu bon ! Il semble que nous soyons plus compétitifs dans ces conditions. Je vais continuer à me battre pour essayer de revenir sur Petter. »

 

 

Laissant échapper son désarroi au point-stop de l’ES7, Mikko Hirvonen, retrouvait lui, ensuite le sourire en constatant une amélioration de ses performances en fin de matinée :

« J’ai pu exploiter les six Michelin Latitude Cross tendres choisis pour cette section. J’ai vraiment attaqué très fort, peut-être encore plus qu’en Finlande ! Nous sommes toujours là, prêts à saisir la moindre opportunité. »

La pluie demeurant absente du ciel gallois, le panachage entre les Michelin tendres et durs s’avérait opportun pour la seconde boucle.

 

 

Si Petter Solberg répliquait aux attaques de Sébastien Loeb, le pilote de la Citroën DS3 WRC n°1, restait tout de même au contact, à 6’’4 du Norvégien.

A son retour à Cardiff, Seb confiait :

« J’ai géré au mieux mon capital pneumatique au cours de l’après-midi »

Et, il précisait :

 « J’ai perdu deux ou trois secondes dans la seconde boucle, mais je suis toujours en lice pour la deuxième place. Comme je le dis souvent lorsque j’ai un peu d’avance le samedi soir, le rallye n’est pas terminé ! Et même si je reste troisième, il ne s’agira pas d’une mauvaise opération pour les deux Championnats du Monde… »

Mikko Hirvonen, qui avait préféré cinq pneus tendres, venait lui aussi à bout d’une journée globalement frustrante :

« J’ai fait de mon mieux, en ne cessant jamais d’attaquer. Nous devons continuer à travailler pour essayer de comprendre pourquoi nous ne sommes pas plus rapides lorsque l’adhérence est précaire. Même si je suis à une trentaine de secondes d’Østberg, je dois continuer à pousser, car Tänak n’est pas loin derrière…»

 

 

De son côté,  Yves Matton, Directeur de Citroën Racing, concluait :

« Ce n’est évidemment pas la journée dont nous avions rêvé »

Et, il ajoutait :

 « Il y a forcément quelque chose que nous n’avons pas compris, mais les équipages et l’équipe technique sont soudés pour progresser dans ces conditions que nous ne rencontrons qu’épisodiquement. Dans le même temps, nos adversaires réalisent une course parfaite. Il nous reste encore une vraie étape pour essayer d’améliorer nos positions. »

NEUVILLE ET AL-ATTIYAH PASSENT À TRAVERS LES PIÈGES

 

Dans la mesure où le classement des 13 premiers est identique depuis l’arrivée de l’ES5, Thierry Neuville et Nasser Al- Attiyah, occupent toujours les 8éme et 13éme positions.

Pour Thierry et son copilote Nicolas Gilsoul, la journée a commencé bizarrement, avec d’importantes projections de boue à l’intérieur de la DS3 WRC n°8 :

« Nous avons mis un peu de temps à trouver le trou qui nous aspergeait d’une façon pas très agréable… Par la suite, j’ai dû m’adapter en permanence à l’évolution des conditions. Comme je me sentais bien dans la spéciale d’Epynt, j’ai attaqué un peu plus et j’ai réalisé de bons chronos. »

Nasser Al-Attiyah, racontant :

« Entre le brouillard et les zones de freinage extrêmement glissantes, ce n’était pas toujours une partie de plaisir ce matin. En revanche, je suis content de la deuxième boucle, même si j’ai été un peu
gêné dans la poussière de Paulo Nobre. J’ai le sentiment de bien avoir progressé et mes chronos étaient plutôt satisfaisants. L’objectif est maintenant de rallier l’arrivée. »

Ce dimanche, six spéciales figurent encor au programme.

Les ES 14-17 : Port Talbot, ES15-18 : Rheola et ES16-19 :Walters Arena. A parcourir à deux reprises

 

Christian COLINET
Photos : Jo LILLINI

 

WRC

About Author

gilles