GP DE FRANCE DE F1: AU RICARD EN…2013! LE PROJET EST BOUCLÉ!

 

C’est ce mardi après-midi que le circuit Paul Ricard a présenté son projet et surtout le dossier, bouclé, de l’organisation du GP de France de F1, après l’avoir défendu le matin à la FFSA.

Un dossier cohérent, un dossier convaincant, un budget équilibré, des retombées assez phénoménales pour la région et… pas un sou de l’Etat…

Pas mal tout ça…

 

ON N’Y CROYAIT PLUS…

DERNIER GP AU RICARD, PROST GAGNE SUR FERRARI

Entre un Président un peu tenu par ses très encombrants alliés verts, une philosophie galopante du style « La France est foutue », une crise en effet existante mais qui n’empêche pas tout le monde de rêver…, des sponsors français disparus dans les abysses du business, des pilotes français peu présents … jusqu’à cette année, tout portait à assassiner toute idée de retour d’un GP de France de F1, avant sa naissance… sa RENAISSANCE

En somme, une sorte d’avortement automatique de tout projet…

Avant de laisser la parole aux (futurs?) organisateurs, rappelons une équation simple…

Un circuit n’a, pour arriver à l’équilibre financier, que sa billetterie.

C’est propre à la F1 mais c’est comme ça.

A l’inverse, s’il ne touche pas la majorité du pognon généré, il paie tout, à commencer par le plateau de pilotes qui coûte… bonbon.

On l’évalue, le chiffre est jalousement tenu secret, à plus de 20 millions...d’€

Donc, c’est la raison pour laquelle Valence, Spa, Magny-Cours, et en fait tous les circuits d’Europe perdent du blé et doivent trouver des promoteurs prêts à perdre entre 5 et 10 millions au minimum…

 

LE GP DE 1982

 

Dans certains pays … exotiques, les états viennent à la rescousse, mais les états, par les temps qui courent, ne sont guère enclins à claquer du blé…

Et voilà comment les Chinois, qui deviennent petit à petit les banquiers et même les propriétaires de l’Europe, quelques émirats où on se fout carrément et de perdre des tonnes d’or (noir…) et de ne pas avoir de public puisque par définition, on y est dans le désert, ont eux des GP.

Par ailleurs,  l’Europe, où se trouve aujourd’hui la totalité de la culture  des sports mécaniques, des ateliers, des ingénieurs et des grands pilotes, voit peu à peu disparaître ses trésors.

C’est donc bien cela qu’annoncent les promoteurs du Paul Ricard.

Un trésor, un miracle mais bien bouclés sur les plans administratifs, techniques, sportifs et populaires…

 

LE PROJET… EN 2013!

 

Stéphane Clair, directeur du circuit, Henri Louis Maunoir, Directeur Général et Arnaud Péricard, l’avocat qui a bouclé le dossier nous ont donc présenté ce beau projet.

D’abord un coup de tonnerre…

Il pourrait exister dès 2013, dès l’an prochain!

 

LE CENTRE MEDICAL

 

La date proposée est le week-end avant le GP de Belgique, fin août-début septembre…

Et il serait organisé une année sur deux.

C’est sûr, ça démarre fort!

Et cela est encore possible parce que la calendrier 2013 n’est pas encore publié et qu’il pourrait ne pas l’être… tout se suite!

Tout est prêt, qu’il s’agisse d’homologation du circuit, (Grade 1, essais et courses) des quelques modifs demandées pour des raisons sportives ou d’incentive (le business quoi…), de préparation des itinéraires d’arrivée, testés lors d’évènements à 55 000 spectateurs ( le Mini United) pour que l’on cesse de mettre trois heures pour entrer sur le circuit et quatre pour en sortir…

 

GILLES GAIGNAULT ET STEPHANE CLAIR

 

Stéphane Clair…

«  Les trois axes sur lesquels repose notre proposition sont un résultat financier équilibré, un aspect attractif pour le public et une technique adaptée à la F1.

Les partenaires sont le département du Var, les communautés d’agglomération de Toulon et de Sainte Baume, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var.

Financièrement,  la charge d’un GP de France est de trente millions d’Euros.

La billetterie rapportera dix millions, les ventes annexes dix autres millions, et les collectivités locales versent dix millions… qu’elles récupérent largement puisque les retombées économiques sont évaluées à 46 millions sur le Var… Soit cinq fois la mise. Sans compter la création de 115 emplois à temps complet… Mais comme elles ne peuvent pas dépenser dix millions chaque année, le GP sera organisé tous les deux ans.

Au passage, je signale que l’Etat ne mettra pas un centime mais en plus, il lui sera versé plus d’un million de TVA! « 

Et les arguments tombent, ils pleuvent même… A l’appui du projet…

La région PACA, qui reçoit 37 millions de visiteurs chaque année, a une capacité hôtelière énorme, avec en plus des places de camping innombrables et près de 500 000 résidences secondaires.

On trouve par exemple 35 000 lits à moins de 50 km, qui seront à priori disponibles, après le 15 août, les touristes disparaissent…

Trois accès autoroutiers différents, trois gares de TGV d’où l’on organisera des services de navettes, trois aéroports- Nice, Toulon Marignanne –  plus celui du Castellet.

 

 

Stéphane Clair et Henri Louis Maunoir… ajoutent de concert:

« Le circuit est régulièrement fréquenté par les F1, en essais pour les écuries, en démonstration comme ce sera le cas lors des WSR, ou encore  dans les jours qui viennent, pour des tests de pneus, Pirelli vient avec toutes ses nouveautés, y compris les pneus pluie, puisque nous avons un système d’arrosage de la piste.

 

LE CIRCUIT 5,8 KM ET SA CHICANE NORD

 

Le circuit proposé est le grand, le 5,8 km. Avec la ligne droite du Mistral coupée par la chicane nord, entre autres à la demande des motoristes…

Nous installerons des tribunes mobiles aux endroits les plus stratégiques, par exemple au double droit du Beausset qui donne aussi une  vue panoramique  sur la courbe de Signes et les virages qui précèdent la ligne des stands.

Notre budget prévisionnel est à l’équilibre à partir de 50 000 spectateurs.

A des tarifs très variables, allant du peu cher, sur les pelouses,  50 euros, à 220 euros en places privilégiées de tribunes ».

L’échéancier de la décision finale est simple.

La FFSA  présente le projet Varois, ainsi que celui déposé il y a une petite semaine par les responsables du circuit de Magny cours, au Ministère des Sports la semaine prochaine.

Il y a ensuite, un conseil mondial de la FIA, le 28 septembre…

Et alors, peut-être, enfin, non seulement le miracle mais surtout la renaissance!

Tiens, à autonewsinfo, on glisse notre petite idée.

Puisque le Ricard demande l’alternance, on doit évidemment organiser une année le GP de France au Ricard, l’année suivante à Magny Cours…

Élémentaire mon cher Watson, et aussi génial qu’évident…

Gilles Gaignault qui immédiatement la présentation du dossier  des responsables du circuit Varois terminé, a filé vers Magny cours pour assister au Rookie test des jeunes espoirs aspirant à accéder a la F1, devrait y rencontrer Serge Saulnier, le directeur de la piste Nivernaise.

Et évoquer avec lui le projet Magny cours.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Valérie MAUREL – Raymond PAPANTI  – autonewsinfo –

VISITE DU PREMIER MINISTRE,MONSIEUR FILLON

 

 CLAUDE SAGE et HENRI LOUIS MAUNOIR, les hommes qui représentent le TRUST… Propriétaire du PAUL RICARD

 

F1 FFSA GP France F1 Sport

About Author

jeanlouis