24 H DU MANS MOTO :LE CHAMPION CANADIEN MIGUEL DUHAMEL RENOUE AVEC LA VICTOIRE EN FORMULE POWER

 

LE CHAMPION CANADIEN MIGUEL DUHAMEL RENOUE AVEC LA VICTOIRE EN FORMULE e-POWER

 

 

En vue des 24 heures du Mans moto, lors de notre arrivée sur le circuit Bugatti jeudi, notre ami Michel PICARD photographe bien connu sur notre site et dans le monde de l’Endurance, nous signalait avoir repéré la présence de Miguel DUHAMEL dans le paddock.

Nous ne connaissions pas  Miguel, mais son père Yvon, ce Canadien, avec lequel, les pilotes que nous managions dans les écuries CASSEGRAIN ou KAWASAKI PIPART, se bagarraient autrefois intensément lors des courses comme le Bol d’Or.

Les présentations sont rapides et simples. Un clin d’œil au numéro 17 fétiche du papa et retrouvé sur la moto électrique que va piloter Miguel, et nous voilà en totale connivence.

 

N°17 numéro fétiche des Duhamel

 

Avec beaucoup d’humour et un accent savoureux, Miguel attaque une présentation de son parcours de pilote.

« Oui j’ai 45 ans et je peux encore courir. Il faut dire que selon les principes éducatifs de mon père, dons la famille on apprenait les choses de la bonne façon et de bonne heure. A preuve, à trois ans et demi j’étais sur une moto et à 10 ans, je savais utiliser un fusil de chasse…Pour les courses moto j’ai débuté en moto cross et c’est en 1985 que je me suis tourné vers les circuits routiers. »

Après avoir été aidé par des « shops » – lire concessionnaires – notre Canadien au style aussi généreux que celui de son père, devient en 1989, officiel Suzuki au Canada avant de l’être aux USA.

C’est en 1990 que Miguel est titré ‘Rookie’ de l’année en AMA Superbike et ainsi, démarre une longue séquence dans cette catégorie américaine avec 5 victoires à Daytona, notamment. Dans les championnats US, série AMA Superbike et Supersport,

Miguel DUHAMEL a été 8 fois titré Champion.

L’endurance l’a également attiré, tout comme son père l’avait été, lui qui s’engagea avec ses deux fils lors de l’épreuve de 1988 du Bol d’Or au Castellet, pour couronner tout un parcours dans cette discipline.

Miguel, quant à lui a disputé 3 fois l’épreuve avec d’autres équipiers et remporta l’épreuve en 1991 avec VIERA et BATTISTINI sur une KAWASAKI.

Notre ami Canadien vit maintenant à Las Vegas. Il a arrêté la compétition en 2008, lorsque HONDA avec qui, il avait noué une varie fidélité arrêta son implication en Série Américaine de Superbike.

Pour l’heure, nous confie-t-il:

« Je ne fais plus de courses mais je me maintiens en forme et ai renoué avec le cross de mes débuts. »

Mais alors pourquoi le voit-on sur les feuilles de temps des essais de la Formule E-Power ici ce week-end au Mans?

« Oh là, vous savez ça été une affaire rondement menée. L’autre semaine, Richard HATFIELD m’a appelé me demandant si je serais intéressé pour remplacer leur pilote, retenu aux USA, afin de participer à une course E-POWER en France. Pour voir un peu de quoi il retournait, j’ai rallié SACRAMENTO en voiture. J’ai testé la moto électrique LIGTHTNING et 15 tours plus tard, j’ai donné mon accord. Vous savez si ça n’avait pas été pour courir au Mans, je crois que je n’aurai pas dit oui. Mais ici c’est mythique !Non ? De plus la moto fonctionne bien , c’est une bonne machine de course. »

 

Miguel DUHAMEL e Power LIGHTNING

 

Miguel ne regrettera sans doute pas sa décision. Ici, il a fait carton plein.

Meilleur temps aux essais et vainqueur de la course, il a dominé de la tête et des épaules cette épreuve.
On avait bien senti lors de première rencontre que Miguel croyait au projet de cette firme et de l’écurie Barracuda racing. Il nous vantait les performances intrinsèques de la moto qui a atteint  218 miles  soit 350,84 kilomètres/heure sur un lac  salé.

Après une telle démonstration, nous avons cherché à retrouver ce pilote attachant afin de recueillir ses impressions. Nous l’avons retrouvé dans le car d’accueil de la FIM en train d’arroser sa victoire avec toute l’équipe rassemblée autour de Richard HATFIELD le constructeur de véhicules électriques, comblé par cette démonstration dans ce cadre aussi évocateur que le Mans.

 

Nouveau Podium de MIGUEL DUHAMEL AU MANS

 

Miguel accepte de nous résumer sa course en trois mots:

« Statistiques, technique et victoire » .

Trois mots qu’il s’empresse de développer avec  bonhomie et enthousiasme.

« Statistiques: je savais que les performances fabuleuses de ma moto étaient faiblissant au bout de 5 tours, si je lançais la course à fond. J’avais vérifié cela  aux essais et j’étais un peu déçu de ne pas avoir tenté un temps de 1’46 » mais il fallait que je teste plein de choses…alors  je me suis contenté d’un 1’49« .

Tactique: je ne suis pas parti à bloc pour économiser de l’énergie, je suis resté un peu derrière mais j’ai bien aimé être au fond à un moment, et ça a payé.

Victoire: J’ai toujours beaucoup de plaisir avec la victoire. »

On sent toute l’équipe très heureuse de ce succès. Le pilote se dit près à collaborer avec le constructeur à partir d’une base, qui offre déjà beaucoup de couple et fournit de belles accélérations.

Nul doute que BARRACUDA le sponsor sera prêt à poursuivre avec Miguel DUHAMEL  qui dit:

« Pourquoi ne pas courir aussi à Daytona, circuit que je connais très bien et que j’adore.? Je sens que nous sommes à un début d’une grande aventure, et selon mes principes je fais toujours tout ce qui est possible pour  gagner. Là, ça marché du premier coup, alors pourquoi ne pas continuer. »

 

Si les choses avaient été préparées plus tôt, Miguel serait sans doute venu au Mans en compagnie de son père. Comme l’an dernier, où ils étaient venus tous les deux ensemble, invités pour l’épreuve Historique de Moto Légend, sur un autre circuit Français, celui de Dijon-Prenois, où ils avaient retrouvés une vieille connaissance, notre Rédac – Chef, Gilles Gaignault.

Vieux complice des circuits à l’époque ou Gilou couvrait toutes les épreuves motocyclistes mondiales !

 

Avant le départ des 24 heures il va conduire sa femme et son équipe découvrir le Mont Saint  Michel et revenir voir le fantastique départ type Le Mans, avant de repartir dimanche pour Las Vegas.

Autonewsinfo remercie ce grand champion pour la totale disponibilité dont il a fait preuve à notre égard, et forme des vœux pour que l’on trouve rapidement des solutions pour pouvoir effectuer plus de 8 tours au Mans avec ces motos électriques dont les châssis sont aussi performants que ceux de Superbike.

Alain MONNOT
Photos : Michel PICARD

 

E-Power DUHAMEL Team Barracuda

Sport

About Author

gilles