GP NOGARO HISTORIC : PESCAROLO RETROUVE SA MATRA F1 !

Décidément, 2012 restera une belle année pour Henri Pescarolo.

Après avoir piloté peu avant le épart des dernières 24 Heures du Mans, sa Matra qui lui avait permis de remporter le 11 juin 1972, la première de ses trois victoires aux 24 Heures du Mans, il va maintenant retrouver la monoplace Matra avec laquelle il pilota en 1968, lors des GP du Canada au Mont Tremblanc et au Mexique

A l’invitation des organisateurs du Grand Prix de Nogaro Historic, Henri Pescarolo reprendra en effet le volant de sa toute première F1 ce week-end :

Une Matra MS11 équipée du fameux et inoubliable V12 français, réplique exacte de son auto de 1968.

Le plateau de démonstration F1 concocté par les organisateurs du Grand Prix de Nogaro Historic réservera de belles surprises aux spectateurs du circuit gersois.

La première d’entre elles consistera à revoir un certain Henri Pescarolo, au volant de la Matra MS11 sur laquelle il avait effectué ses grands débuts en Formule 1, en fin de saison 1968, lors des GP du Canada et du Mexique.

Du moins sa réplique exacte, reconstruite à l’identique par l’équipe de l’EPAF à Romorantin, dont le V12 Matra, d’époque, lui ! ne manquera pas d’enchanter le public par sa sonorité, à nul autre pareil.

 

 

Questionné, Henri confie :

« Je l’avais déjà essayé très brièvement sur le circuit de Reims-Gueux il y a deux ans, lors du WEEA (Week-end de l’Excellence Automobile) . Elle venait juste d’être finie et son moteur n’était pas encore parfaitement au point »

Le quadruple vainqueur des 24 heures du Mans, qui n’a pas eu à se faire prier pour répondre favorablement à l’invitation.

« En reprendre le volant ce week-end sera un bonheur, doublé du plaisir de se replonger dans l’ambiance de ce circuit de Nogaro, qui demeure l’un des hauts lieux du sport automobile français ».

 

Il y aura également matière à écarquiller les yeux et à tendre l’oreille en assistant aux évolutions des autres monoplaces d’exception qui formeront ce plateau de démonstration, notamment avec d’autres F1 aussi prestigieuses qu’une Benetton de 1992 ex Michael Schumacher, une Jordan de 1991 ou une plus ancienne Surtees TS15 du début des années 70.

A celles-ci s’ajouteront également des monoplaces venues d’autres horizons, comme l’Indy Car, la Formula Master ou le GP2.

C’est au volant d’une monoplace de ce type que l’on retrouvera en action,  Carlos Antunes Tavares, qui n’est autre que le Directeur Général de Renault !

 

Jacques FURET
Photo : EPAF

Sport

About Author

gilles