REXIAA : A LA POINTE DE LA TECHNIQUE !

 

REXIAA

Au Mans, en juin dernier, Henri Pescarolo alignait sa dernière-née, la Pescarolo 03.

Voiture issue de l’ancienne Aston Martin AMR, dont l’aéro a été principalement réalisé chez REXIAA.

 

 

REXIAA ?

 

Une entreprise crée par Philippe Moniot à Issoire, dans le Puy de Dôme.

Firme plutôt orientée vers le marché de l’aviation. Mais qui, on va le voir, collabore aussi depuis quelques années avec le milieu automobile.

En 1986, Philippe MONIOT crée REX COMPOSITES à Issoire en Auvergne pour développer les solutions composites hautes performances pour l’aéronautique.

 

 

Positionnée sur la production de petites séries complexes pour l’aéronautique, REX se dote rapidement de technologies de pointe dans le domaine des composites  (découpe automatisée des tissus avec optimisation du placement des fibres, découpe jet d’eau 5 axes, positionnement laser, autoclaves, commandes numériques 3 et 5 axes…).

En 20 ans, REX Composites a multiplié par 30 la taille de ses ateliers. Des filiales aux compétences complémentaires en matière de composites, d’outillages et de pièces métalliques (chaudronnées et mécaniques) et hybrides, se sont progressivement agrégées à la maison mère.

Notamment, en 1995, ou Philippe MONIOT rachète ISSOIRE AVIATION. Plus récemment, en 2010, c’est un établissement du groupe SAGEM, spécialisé dans la mécanique de précision de série pour le secteur de la défense, qui a rejoint  le groupe.

Aujourd’hui, REXIAA , travaille en partenariat avec 7 filiales, chacune spécialisée dans son métier et ses savoir-faire, autour de la maîtrise des composites, du métallique et des hybrides, tant en fabrication qu’en réparation.

 

 

En 2011, REX COMPOSITES a changé de nom et devient REXIAA. Dans le même temps, Jacques MONIOT réorganise l’ensemble de ses filiales pour créer REXIAA Group (7 entreprises)

De passage tout récemment en Auvergne, nous en avons profité pour faire un saut jusqu’à Issoire, et ce, afin d’y rencontrer Jacques Moniot, qui a succédé à son père à la tête de la société auvergnate.

Afin de connaitre cette société qui collabore avec l’équipe Pescarolo.

En effet, Jacques, né le 28 janvier 1976 à Châteauroux dans l’Indre, a pris la succession de son père, même si, à 66 ans, ce dernier continue quotidiennement à fréquenter l’entreprise qu’il a créée.

 

 

Le nouveau maître des lieux nous explique :

« J’ai un CAP d’ajusteur, tout comme mon père. J’ai tout appris chez REX, la première appellation de REXIAA. J’y suis depuis 20 ans maintenant….et c’est ici que j’ai grandi ! »

Aujourd’hui l’activité du groupe se répartit entre 66 % pour le secteur aéronautique et 34 % pour les autres activités, dont la partie automobile.

670 employés y travaillent sur plusieurs sites répartis entre Issoire, Saint-Germain des Fossés, Sainte- Claude dans le Jura et Chambéry en Savoie.

REXIAA, pour ce qui concerne l’automobile travaille en qualité de sous-traitant.

Parmi ses clients, citons : Citroën et Peugeot, mais aussi Oreca, OAK, BMW Allemagne, Venturi et donc Pescarolo.

REX a acquis en 2007, l’entreprise bien connu dans le milieu de la course, la Ste Don Foster, installée à Saint-Germain-des-Fossés.

Celle-ci travaillait depuis longtemps avec le milieu automobile. Et, notamment avec Yves Courage

C’est par l’intermédiaire de Philippe Moch que REXIAA, a entamé sa collaboration avec Henri Pescarolo.

 

 

Jacques Moniot nous confie :

« En fait, en 2007, le châssis-carbone de la Pesca 01 était conçu chez Camatini, en Italie. Mais étant de plus en plus occupée par Ferrari, la firme a lâché Pescarolo. »

Jacques poursuit :

« Un soir, alors que j’étais sur la route, Henri me contacte. ‘’ Allo, je suis Henri Pescarolo Immédiatement, je me suis garé. J’étais heureux, car en 1984, lors de l’épreuve aéronautique réunissant de vieux coucous, qui s’appelait « le temps des hélices », à Cannes, son sponsor, m’avait à l’époque offert mon premier baptême en montgolfière. Je gardais cette image de lui, quand il m’a téléphoné.

On s’est mis d’accord pour collaborer.

Une fois le marché conclu, Henri m’a apporté le châssis 01 et les moules italiens. Je lui ai fait 6 châssis, jusqu’en 2009.

En 2009, j’ai fait l’aéro complète. Également participé aux 7 exemplaires de la 02, la voiture-école de l’ACO.
Et en 2012, la 03. »

 

 

Pour la 03, Jacques Moriot s’est rendu en 2011  avec Henri et l’ingénieur Claude Galopin en Angleterre à Banbury, chez PRODRIVE, qui avait conçu l’AMR LMP1  .

Jacques reprend :

« Sur cette voiture, à Issoire, on a repris l’interface du châssis pour recevoir le Judd, On a également revu l’aéro suite à la CFD de soufflerie par Nicolas Perrin. Ensuite on a attaqué tous les outillages pour concevoir une nouvelle voiture, exception faite de la lame avant, venue de Grande Bretagne. »

Mais REXIAA a aussi bossé pour un autre concurrent en endurance.

Explications :

« Concernant la 908, 1ère génération de 2007, nous avons conçu la lame avant, l’arrière de l’aile avant, les rétros, des persiennes, et autres éléments aéro. En 2011, le fond plat, l’extracteur-diffuseur, les arrières d’aile avant, etc…. »

Il précise :

«  En fait, chez REXIAA, l’aventure automobile a commencé avec le rachat de l’entreprise Don Foster, située à Saint-Germain des Fossés. C’est une usine spécialisée dans les aciers hautement alliés, titane et la mécano-soudure.Au début, on a surtout collaboré avec Yves Courage, puis ORECA. Pour ORECA, on a travaillé pour la LMP1, la LMP2 et la FLM. »

 

 

Et Jacques tient à nous préciser :

« Bien évidemment, on est partenaire de NORMA, l’entreprise de Norbert Santos et Guiellem Roux, et ce, depuis 2007. »

L’entreprise REXIAA est 100 % familiale. C’est une entreprise dénommée ETI (entreprise taille intermédiaire).

L’une des plus importantes sur le bassin d’Issoire.

Le capital est réparti entre Philippe, Jacques, et Isabelle, la sœur.

En 2011, elle a réalisé 55 millions d’euros de Chiffre d’Affaires.

 

 

Au départ, l’entreprise se nommait REX, elle devenue REXIAA, IA signifiant Issoire Aviation, le dernier A, Airtm pour en faire sa marque commerciale Rexiaa Group.

On ajoutera encore que l’entreprise auvergnate travaille aussi sur le programme SKODA, ORECA du Trophée Andros et dernièrement sur les JRX en Rally-Cross Europeen.

 

 

Dans le domaine de l’aviation, REXIAA bosse aussi sur d’importants et prestigieux programmes comme celui du RAFALE de Dassault et également pour Eurocopter.

En conclusion comme on a pu le constater, cette boite, peu connu du grand public, est spécialisée dans le domaine HI TECH

Et elle est très sollicitée et appréciée par de nombreux acteurs de la compétition au plus haut niveau

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : autonewsinfo

Cliquez sur les photos pour les détails

 

 

Sport

About Author

gilles