INDYLIGHTS : VICTORIEUX A BALTIMORE TRISTAN VAUTIER EN ROUTE VERS LE TITRE

 

Grâce à sa 4ème victoire obtenue dimanche sur le circuit urbain de Baltimore, le jeune espoir Français, Tristan Vautier, est à nouveau leader du Championnat !

Et il se trouve en orbite et en route pour conquérir le titre Indylight 2012.

Et ce, un an après avoir déjà remporté aux USA, celui des Mazda Séries en 2011

Preuve du talent et de la valeur de l’apprenti-champion qui aspire à franchir l’ultime marche qui le sépare du Grand Championnat US, celui de l’Indycar

 

 

C’est donc une 4ème victoire en Indy Lights que Tristan Vautier, a ajouté à son palmarès ce dimanche sur le circuit de Baltimore.

Après avoir dominé les deux séances d’essais et pris la pole lors des qualifs, rien ne pouvait arrêter le tricolore de l’écurie Sam Schmidt Motorsport, à qui il a rapporté à l’issue de la course, la Coupe du vainqueur.

C’est donc en leader du Championnat qu’il va enfiler une dernière fois cette année, sa combinaison pour l’ultime manche de la saison dans 15 jours, à Sonoma en Californie.

 

 

En tête des deux séances d’essais, la pole en qualifs, le record des tours menés en course et la victoire.

Franchement, ce week-end a été un véritable rêve pour le Grenoblois.

A peine les essais de vendredi commencés, Tristan prenait d’assaut le haut de la feuille des temps pour les deux séances.

Le samedi, lors de la séance qualificative, le pilote de la monoplace arborant le N°77, savait que tout devait se jouer très rapidement pour le placement final.

 

 

Tristan nous confie :

« La session durait 40 minutes. Nous n’avions pu faire que très peu de tours en essais libres, je savais donc qu’il allait être important de se mettre vite dans le rythme. Même si la séance est prévue initialement assez longue et que les meilleurs temps se font en général à la fin lorsque la voiture est légère en essence et que l’on dispose du troisième train de pneus neufs, j’ai décidé de pousser très fort dès le début, sachant que les probabilités de crashs sur ce type de circuit étaient élevées et que la session pouvait parfaitement être interrompue par un ou plusieurs drapeaux rouges ».

L’analyse de Tristan était judicieuse car les qualifs furent effectivement interrompues à… 8 minutes de la fin, ne permettant à aucun concurrent de ressortir avec son troisième train de pneus neufs.

Bien vu p’tit gars. Tristan a déjà du métier…

Il poursuit :

« Sur la fin de mon deuxième run, j’ai réussi à tout mettre bout à bout et réaliser un temps me positionnant en pole position devant mon co-équipier Esteban Guerrieri, avec une avance de huit dixièmes de seconde. Nous n’avons pas pu passer notre troisième train de pneus suite au drapeau rouge et le classement est resté intact »

 

 

 

Quelques heures plus tard, placé en pole sur la grille de départ, Tristan se préparait à disputer un début de course, où l’émulation des pilotes des premières lignes serait à son comble.

Tristan raconte :

« Je savais que partant en 1ère ligne avec à mes côtés Esteban Guerrieri et juste derrière moi, Sebastian Saavedra, également en bataille pour le titre, le premier freinage allait être très disputé! Le niveau de pression était assez élevé ».

C’est donc avec une grande concentration que Tristan prenait le départ prévoyant une attaque dès les premiers tours de roues.

Il nous lâche :

« Esteban a freiné très tard à l’extérieur pour essayer de me passer et j’ai donc dû également faire la même chose afin de conserver la tête. Pendant un instant je me suis demandé si nous allions nous arrêter avant le mur de pneus! ».

 

Après cet exercice périlleux finalement très bien maitrisé par le Français, celui- ci attaqua fort lors des trois premiers tours en pneus froids, réussissant ainsi à creuser très vite un bel écart.

Au bout de cinq tours, il devançait déjà de trois secondes son poursuivant immédiat, Yacaman qui avait dépassé Guerrieri.

Par la suite, il s’est appliqué à maintenir son avance sans trop abuser de ses pneus afin de conserver une voiture performante pour la suite de la course.

Explications

« Cette stratégie a fonctionné et après la mi-course j’ai pu maintenir mes temps et vraiment creuser l’écart, pour passer la ligne avec plus de quinze secondes sur le second. Bien qu’ayant beaucoup d’avance, j’ai préféré continuer à attaquer tout au long de la course pour garder ma concentration. »

 

 

C’est donc en vainqueur mais aussi à nouveau en leader du Championnat que Tristan Vautier franchissait la ligne d’arrivée au bout de 35 tours sans relâche.

Le vainqueur conclut :

« Maintenant, il faut se concentrer sur la dernière course de la saison à Fontana. C’est un grand ovale, très rapide, et il va falloir que je remette mon cerveau en « mode » ovale. J’ai une dizaine de jours pour préparer cette course avec mon team et arriver le plus prêt possible ».

Interrogés, ses managers Didier Coton et Olivier Panis chez Aces management, confiaient :

« Une fois de plus, Tristan a réalisé un travail impeccable ! Il y a encore deux courses, il était positionné à 28 points du leader mais son talent, sa détermination et un travail acharné le font quitter le circuit de Baltimore à nouveau en tête du Championnat avec 11 points d’avance. Inutile de préciser que pour sa dernière course de la saison dans 15 jours en Californie, nous allons retenir notre souffle ! »

Cette ultime course, se déroulera le 14 septembre à Fontana en Californie
Forza Tristan.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Team

Indylight

About Author

gilles