F1 : SUPERBE VICTOIRE DE JENSON BUTTON. GROSJEAN ENCORE A LA FAUTE AU DEPART !!!

 

F1. TERRIBLE CARAMBOLAGE au départ du GP de Belgique.

Et nouvelle KOLOSSALE bêtise de Romain GROSJEAN, lors d’un départ !

Ce dernier, tassant la McLaren de Lewis Hamilton contre le mur à droite et ce avant de venir s’encastrer dans la Sauber de Sergio Perez puis de décoller au-dessus de la Ferrari de Fernando Alonso.

Ruinant sa course et les précieux points que l’Espagnol leader du Championnat abandonne ici à Spa, suite à la connerie du sieur Grosjean qui en commet tout de même…une sur deux lors des départs depuis le début de saison !!!

 

 

Peut-il mieux faire ?

Il va lui falloir se calmer, le garçon…

D’ailleurs sur les réseaux sociaux et notamment facebook, le pilote de l’équipe Lotus-Renault s’est à l’unanimité fait copieusement remonté les bretelles et je suis gentil …

Mais revenons à ce GP tronqué à cause de la stupide bévue du pilote Lotus-Renault

Car dans son carambolage suivi de son vol plané, Grosjean  a d’abord d’une part bousillé la course et ensuite d’autre part, ruiné aussi et surtout, celles d’Alonso, de Perez et d’Hamilton, les privant de précieux points surtout dans l’optique de la conquête du titre mondial !!!

Ce Grand Prix de Belgique qui voyait  le grand Michael Schumacher, disputer son 300éme GP demeurera longtemps dans les esprits…

Car les spectaculaires images du départ, resteront à jamais gravées…

 

 

Alors que le Vénézuélien Pastor Maldonado avait été le plus incisif, soudain on aperçut la Lotus-Renault  de Romain Grosjean obliquer vers la droite et serrer la McLaren- Mecedes de Lewis Hamilton. Le choc des roues propulsait alors la Lotus sur la Sauber-Ferrari du Mexicain Sergio Pérez. Conjugué avec la vitesse et le choc, elle s’envolait alors et effectuait un 360° en l’air avant de venir s’écraser sur la Ferrari de Fernando Alonso, passant à …quelques centimètres seulement du casque du Champion Espagnol !

En revoyant, les terribles images, on comprit alors que l’on venait  tout simplement d’éviter et de passer à côté de la catastrophe…

Immédiatement, le Grand Prix était neutralisé, pendant que Lewis Hamilton réglait verbalement avec moult gestes évoquant sa colère, à l’appui, son compte avec le Franco-Suisse dans le virage de la source

Au même moment, on craignait pour un Alonso finalement extrêmement chanceux  mais qui semblait incapable de s’extraire du baquet de sa Ferrari

 

 

Une fois la piste nettoyée, la course reprenait, après que le safety-carn ait regagné au bout de cinq tours la voix des stands
Le poleman, Jenson Button s’envolait alors au fil des 39 tours qui lui restaient à couvrir vers sa 14éme victoire en GP, n’étant jamais, jamais  vraiment inquiété par la meute lancée à ses trousses.

S’offrant un sublime cavalier seul…

Nico Hülkenberg, Kimi Räikkönen  et Vettel, se montrant mais à distance, les plus dangereux.

Au fil des tours et des arrêts, on comprit vite que la Red Bull-Renault serait la plus dangereuse ses pneumatiques étant plus résistants

Et ce d’autant plus que le double Champion du monde en titre avait choisi de rouler avec une boîte de vitesses « courte », sacrifiant ainsi la vitesse de pointe de sa monoplace.

Mais bien vite et successivement, Seb rattrapait d’abord son équipier, l’Australien Mark Webber puis les deux Brésiliens. La Williams-Renault  de Bruno Senna et la Ferrari de Felipe Massa.

 

 

Bien lui en prit car en remontant depuis la 10éme place jusqu’à la seconde, et Alonso hors course et Webber ne se classant finalement que sixième, Seb Vettel en profitait pour remonter à la seconde place du classement provisoire du Championnat
Pointant désormais  à 24 points du leader, le pilote de la Scuderia, Fernando Alonso.

Derrière les deux hommes de tête, la lutte opposa un moment et pour la troisième place, la Mercedes de Michael Schumacher à la Lotus-Renault de Kimi Räikkönen.

 

Et l’on commençait à rêver de retrouver pour son 300émeGP, Schumi sur le podium.

Hélas c’était sans compter sur ses pneumatiques archi usés, lesquels finissaient par le contraindre à repasser par son stand pour en chausser des neufs.

Dommage car ce dimanche on a vu et retrouve du GRAND Schum !!!

 

Finalement, celui compte six victoires dans ce GP de Belgique, finissait à la septième place, précédé outre Button et Vettel par un excellent Kimi Raikkonen qui après le retrait prématuré de Grosjean, apportait à son équipe, enfin un peu de bonheur

 

 

Massa

De cette manche Belge, on retiendra encore la très belle performance d’un autre jeune Français, le pilote Toro Rosso, le parisien Jean-Éric Vergne.

Lequel finit huitième, devançant son équipier, le toujours très rapide Australien, Daniel Ricciardo

Les deux hommes offrant ainsi à  leur Team, de gros points, importants pour le classement des équipes et les montagnes de centaines de milliers de dollars qui vont avec…

Félicitations au brillant vainqueur Button. Mais, franchement Dame Chance, veillait ce dimanche sur Francorchamps. Car, répétons- le, on a vraiment frôlé la catastrophe…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : PIRELLI- RED BULL et TEAMS

 

JEAN- ERIC VERGNE

Sport

About Author

gilles