ENDURANCE : GUILLAUME MOREAU DE RETOUR CHEZ LUI

 GUILLAUME AVEC SÉBASTIEN PHILIPPE ET JACQUES NICOLET

 

 

Guillaume Moreau vient de rentrer chez lui dans le Limousin, sa région natale, après deux mois et demi de rééducation dans le centre spécialisé de l’Arche au Mans et deux opérations au CHU d’Angers.

Son violent accident sur le circuit des 24 Heures du Mans au cours de la journée Test du 3 juin avait en effet provoqué un grave traumatisme de la moelle épinière.

Guillaume entame désormais une nouvelle phase de récupération. Il sera suivi dans le service de médecine du sport du CHU de Limoges par le Docteur Jean-Yves Salle.

Devant les progrès réalisés par Guillaume au centre de l’Arche, les médecins ont décidé d’écourter son séjour et l’ont autorisé à regagner son cadre de vie pour reprendre une vie « ordinaire » tout en continuant une rééducation quotidienne. En effet, Guillaume marche, même si sa démarche manque encore de fluidité, conduit sa voiture et s’est essayé au vélo.

Il a récupéré la mobilité de la plupart de ses muscles, dans l’ordre attendu par le corps médical après sa deuxième opération, et même plus rapidement sur certains plans. Si toute la sensibilité n’est pas encore revenue, le processus suit un cours logique, ce qui permet d’être confiant pour la suite.

Après cette première étape intense, où il a mis toute son énergie, Guillaume doit maintenant ménager quelque peu ses efforts, tout en continuant la rééducation, pour laisser à son corps le temps de se remettre en profondeur de ses traumatismes. Ce n’est qu’après cette nouvelle phase que les médecins pourront, à la fin de l’année, établir un pronostic sur son niveau de récupération finale.

Guillaume Moreau, pilote OAK Racing :

«  Lorsque je trouve que je ne progresse pas assez vite, que je sens que j’ai atteint un palier, je me remémore le diagnostic à mon arrivée à l’hôpital et cet avenir en fauteuil roulant qu’on me prédisait. Deux mois et demi après, je marche, et c’est un premier miracle. L’objectif du chirurgien, le docteur Lucas qui m’a opéré à Angers, c’est de me donner la possibilité de remonter dans un baquet. Je dois faire un nouveau bilan en décembre. Un premier verdict tombera à ce moment-là. Je sais que la route est encore longue et incertaine, mais j’ai le même objectif que le chirurgien. Un accident comme le mien fait beaucoup réfléchir et sensibilise en particulier aux problèmes de sécurité en course, qui malheureusement progresse surtout à travers ce genre d’événement, mais la passion est toujours là. Je suis d’ailleurs toujours mon équipe OAK Racing de très près et nous avons des échanges permanents.»

Et il poursuit :

«  En attendant, je suis très heureux d’être rentré chez moi et de reprendre mes marques. Je vais recommencer la rééducation au CHU de Limoges, et parallèlement je vais aussi retrouver mon ostéopathe Patrick Jouhaud et mon préparateur physique Sophie Roulaud. Tous les deux me suivent depuis des années et me connaissent parfaitement. Ce sera un accompagnement précieux dans cette nouvelle étape, qui risque de mettre ma patience à rude épreuve ! »

Jacques Nicolet, Président de OAK Racing, enchaine :

« Je suis très heureux que la qualité des soins qu’il a reçus et son tempérament de sportif de haut niveau aient permis à Guillaume de raccourcir ses séjours à Angers et au Mans et qu’il regagne au plus vite son Limousin qui compte tellement pour lui. Il va ainsi retrouver au quotidien son environnement affectif et sportif favorable à sa récupération. J’ai par ailleurs une grande admiration et une grande confiance dans son tempérament de combattant. Il est dans la vie comme sur la piste. Depuis le début il n’a cessé de nous surprendre, y compris le personnel soignant qui a dû faire un effort pour s’adapter à la volonté de ce patient hors du commun qu’il fallait obliger à se reposer ! Il a fait la preuve que la compétition ne se déroulait pas que sur la piste et ses résultats actuels montrent que tout reste possible pour lui. C’est pour Guillaume l’épreuve d’endurance la plus importante de sa vie et je sais que dans tous les cas nous continuerons à faire équipe. »

Guillaume étant un garçon tellement attachant, nous n’aspirons qu’à une chose :

Le revoir bien vite parmi nous.

Guillaume, je le connais depuis l’époque ou il s’illustrait en Formule Renault avec comme équipier un certain… Romain Grosjean. Par la suite, j’ai vraiment lié amitié avec lui lorsqu’il fit partie de la belle équipe LAA de Luc Alphand et Philippe Poincloux

J’ai bien ancré au fond de ma mémoire, les quelques tours qu’il me proposa de faire dans la Corvette LAA, en 2009, lors d’une séance d’essais pneumatiques en vue des 24 Heures du Mans sur le circuit de Dijon-Prenois.

Une… ballade à 300 à l’heure INOUBLIABLE  piloté par un très grand pilote.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Alexis GOURRE – OAK Racing et autonewsinfo

 

Endurance

About Author

gilles