WSR : LE TRIOMPHE DE JULES BIANCHI A SILVERSTONE SOUS LA PLUIE

 

A Silverstone, la pluie est venue sérieusement perturber la première course de Formula Renault 3.5 Series.

Laquelle s’est effectivement disputé ce samedi après-midi dans des conditions dantesques, des hallebardes s’abattant sur la piste juste au moment du départ !

Jules Bianchi, le jeune espoir Français de l’équipe Tech 1 Racing de Simon Abadie, a réussi l’exploit s’il en est de passer à travers toutes les embuches pour aller remporter son deuxième succès de la saison, devant Robin Frijns du Team Fortec Motorsports et Nigel Melker de Lotus et nouveau venu dans la discipline.

Si Robin Frijns conserve les commandes du championnat à l’issue de cette course mouvementée, Jules Bianchi réalise, lui, une bonne opération en s’emparant de la deuxième place du classement général.

Le Hollandais totalisant désormais 129 points contre   110 au Français. Le troisième, Sam Bird en comptant, lui, 101.

Les qualifications se déroulaient elles, déjà sur une piste humide.

Si Jules Bianchi menait la majeure partie de la séance, Kevin Magnussen de Carlin, tirait son épingle du jeu et signait sa troisième pole position de la saison devant Robin Frijns et Alexander Rossi d’Arden.

Jules Bianchi se qualifiait finalement au 4éme rang.

Le ciel était sérieusement menaçant au moment du départ…

Kevin Magnussen, prenait le meilleur envol et virait en tête devant Jules Bianchi, très bien parti, Alexander Rossi et Robin Frijns.

Mais subitement, une averse s’invitait aux débats et les leaders découvraient une piste partiellement humide, notamment entre les anciens et les nouveaux stands.

Malheureusement, premier à arriver sur les pièges, Kevin Magnussen sortait de la piste et abandonnait.

Il était imité quelques secondes plus tard par Alexander Rossi, Sam Bird, Nico Müller, Marco Sorensen, Nicolay Martsenko, Yann Cunha, Anton Nebylitskiy et Kevin Korjus, l’équipier de Bianchi chez Tech 1 Racing…

Vu les dégâts occasionnés et cette avalanche de sorties de piste, la voiture de sécurité entrait assez vite en piste et les pilotes en profitaient pour changer de type de gommes.

La direction de course présentait finalement le drapeau rouge, tandis que Will Stevens du Team Carlin, pointait en tête devant Jules Bianchi, Robin Frijns, Daniil Move de P1 Motorsport et le débutant venu du GP2, Nigel Melker.

Les monoplaces s’immobilisaient alors sur la ligne de départ.

 

Au restart, Will Stevens conservait les commandes de la course mais Jules Bianchi se montrait immédiatement pressant, tandis que Robin Frijns pointait troisième devant Nigel Melker suite à la sortie de piste de Daniil Move.

Le classement évoluait au tour suivant, lorsque Will Stevens perdait le contrôle de sa monture et abandonnait à son tour !
Jules Bianchi, s’emparait donc de la première position devant Robin Frijns, Nigel Melker, Nick Yelloly et Lucas Foresti, l’équipier de Pic chez Dams.

Tandis que de nombreux pilotes effectuaient à tour de rôle des excursions hors-piste sur cette piste totalement imbibée d’eau, Jules Bianchi creusait irrémédiablement l’écart sur Robin Frijns et Nigel Melker.

Les trois hommes restaient dans cet ordre jusqu’à l’arrivée, tandis que Nick Yelloly et Antonio Felix da Costa, complétaient le Top 5.

Cette deuxième victoire de la saison permettait à Jules Bianchi de revenir à 19 points de Robin Frijns au classement général.

Avant la seconde course qui se disputera  ce dimanche matin et ce avant le départ des Six Heures de Silverstone, quatrième manche du Championnat du monde d’endurance WEC

Redescendu du podium, Jules Bianchi, nous confiait :

« J’ai pris un très bon départ, en passant de quatrième à deuxième. Ensuite cela a été compliqué. Kevin était le premier à arriver sur les difficultés. Lorsqu’il est sorti de la piste, j’ai immédiatement demandé à mon équipe de rentrer chausser les pluies, c’était la bonne décision. La suite de la course était toute aussi difficile et la visibilité terrible. C’est une victoire importante pour le Championnat. »

A ses côtés, le Hollandais, Robin Frijns, nous précisait, lui :

« Nous nous sommes calqués sur Jules. Tout ce qu’il faisait, nous devions le faire, donc lorsqu’il est rentré aux stands, nous en avons fait de même. En fin de course, je n’ai pris aucun risque car il y avait vraiment beaucoup d’eau sur la piste, j’ai donc laissé Jules partir. Lors d’une course comme ça, il faut penser au championnat. »

Pour sa part et un peu intimidé de se trouver sur le podium, Nigel Melker, nous expliquait :

« Première course en Formula Renault 3.5 Series et premier podium, je ne peux être qu’heureux mais que cela a été compliqué. J’ai souffert en qualifications et j’ai eu un peu de réussite en course, je dois l’admettre, mais il ne fallait pas commettre la moindre faute. Je serais là en Hongrie et peut-être après, nous devons en parler avec Lotus. »

 

Revanche entre Jules et Frijns ce dimanche matin.

On précisera tout de même que ce samedi en toute fin d’après-midi, Jules Bianchi, s’est encore mis en valeur, en signant la pole de cette seconde course

En 1’42″638, il précède Marco Sorensen de Lotus, second en 1’42″745.

Suivent dans l’ordre, Robin Frijns de Fortec en 1’42″748, Nico Muller de Draco en 1’42″837, Sam Bird  d’ISR en 1’42″975 et  Arthur Pic de Dams, sixième et crédité de 1’43″200

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Patrick MARTINOLI – Eric REGOUBY

 

Sport WSR

About Author

gilles