ENDURANCE WEC : AUX 6 H DE SILVERSTONE, BENOIT TRELUYER UN POLEMAN SATISFAIT

 

Meilleur chrono lors de la séance qualificative, Benoît Tréluyer, qui partage comme ‘habitude depuis deux ans le baquet de l’Audi, la N°1 avec Marcel Fassler et André Lotterer et de nouveau poleman, comme au Mans, nous confiait :

« Au début de la session, c’était peut-être un peu plus difficile car il pleuvait et je n’avais pas de références dans ces conditions, je ne savais pas si je pouvais mettre mes pneus sur les bordures. J’ai appris les premiers tours, derrière Allan parce que je sais qu’il connaissait bien la piste. Lorsque nous avons mis les pneus slicks dans les derniers instants, j’ai dit d’accord je dois  tout donner et voir que je pouvais faire. »

Et Le double vainqueur des 24 Heures du Mans, enchaine :

« C’était vraiment cool de conduire la voiture dans ces conditions, de glisser avec la voiture, et je n’avais au début avec le brouillard de pluie, absolument aucune idée de là où j’étais. J’ai rencontré un peu de trafic mais je n’ai jamais baissé les bras et ai essayé d’être juste correct avec les autres. Nous ne sommes pas les seuls sur la piste et vous devez essayer de ne pas ruiner le tour des autres parce que sinon, ils viennent raler. Vous devez gérer toutes ces choses. Je suis très heureux parce que ce matin  nos derniers essais n’étaient pas très bon et nous n’avons pas trouvé le bon équilibre. J’étais un peu déprimé après cette séance matinale parce que je ne suis jamais parvenu à trouver l’adhérence sur mes pneus mais finalement j’ai pu y parvenir lors de ces chronos et au bon moment. »

 

 

Pensez-vous que le système à quatre roues motrices quattro ait joué un rôle sur le mouillé comme on l’avait constaté et vu en mai, à Spa?

«Ici, c’était assez sec à la fin, la piste n’était pas si mauvaise que ça. Bien sûr, l’e-tron quattro est bon dans ces conditions, car vous vous sentez plus à l’aise dans certains coins. J’ai commencé la séance un peu tard avec mes nouveaux pneus alors peut-être que cela a aider. Lorsque nous vérifirons les données peut-être nous allons le découvrir. »

 

 

La course s’annonce donc bien?

« La course est longue. Elle va durer 6 heures et il ya beaucoup de circulation en piste vu le trafic avec 35 voitures et tout peut arriver. Bien sûr, il est préférable de commencer en pole pour échapper aux problèmes des accrochages du départ. Cela signifie qu’il ne faudra pas être trop lent et que votre voiture fonctionne bien. Je sais que la Toyota est elle aussi rapide et Allan et Tom nos partenaires d’Audi connaissent le tracé par cœur et seront rapides ici. »

Benoit concluant :

« Donc, je pense que la course va être une bataille difficile pour nous. Mais ce sera aussi plus amusant et il n’y aura plus de spectacle pour le public. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Patrick MARTINOLI

 

BENOIT ET MARCEL FASSLER

 

LE CLASSEMENT DES ESSAIS QUALIFICATIFS

 

1   Audi Sport Team Joest : M. Fässler – A. Lotterer – B. Tréluyer (Audi R18 e-tron quattro LMP1) 1’43 »663

2  Audi Sport Team Joest : T. Kristensen – A. McNish (Audi R18 ultra LMP1)  1’43 »673

3  Toyota Racing : A. Wurz – N. Lapierre – K. Nakajima (Toyota TS030 – Hybrid LMP1)  1’44 »411

4  Strakka Racing : N. Leventis – D. Watts – J. Kane (HPD ARX 03a – Honda LMP1)  1’46 »160

5  Rebellion Racing : N. Prost – N. Jani (Lola B12/60 Coupé – Toyota LMP1)  1’46 »207

6  Rebellion Racing : A. Belicchi – H. Primat (Lola B12/60 Coupé – Toyota LMP1)  1’46 »234

7  JRM : D. Brabham – K. Chandhok – P. Dumbreck (HPD ARX 03a – Honda LMP1)  1’46 »758

8  Greaves Motorsport : L. Ordoñez – M. Brundle – A. Brundle (Zytek Z11SN – Nissan LMP2)  1’49 »964

9  Starworks Motorsports : V. Potolicchio – R. Dalziel – S. Sarrazin (HPD ARX 03b – Honda LMP2)  1’49 »997

10 ADR-Delta : J. Martin – J. Charouz – T. Graves (Oreca 03 – Nissan LMP2)  1’50 »129

FIA WEC Sport

About Author

gilles