WRC. RETOUR SUR L’ASPHALTE POUR LES PILOTES AU RALLYE D’ALLEMAGNE

Retour sur asphalte pour le WRC

Après une longue série de six manches consécutives disputées sur terre, le Championnat du Monde des Rallyes WRC, fait enfin son grand retour sur asphalte ce week-end à l’occasion du Rallye d’Allemagne.

Vainqueur des neuf éditions disputées depuis 2002, l’équipe Citroën, apprécie tout particulièrement ce rendez-vous, également très prisé du public Français.

 

Vainqueurs des quatre dernières confrontations cette saison, Sébastien Loeb et Daniel Elena ? seront à la recherche d’un 74éme succès en WRC.

Sur un terrain qui leur est pourtant moins naturel que leur Finlande natale, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, voudront faire au moins aussi bien que lors des dernières épreuves.

Basé à Trèves, non loin du Luxembourg, de la Belgique et de la Lorraine, le Rallye d’Allemagne attire chaque année, des centaines de milliers de spectateurs au cœur de l’Europe.

 

 

Avec ses spéciales tracées dans les vignobles bordant la Moselle ou le camp militaire de Baumholder, ce rendez-vous offre de multiples visages.

Sébastien Loeb, raconte :

« On dit souvent que c’est chez moi, car c’était effectivement le rallye le plus proche de mon Alsace natale à l’époque où le Tour de Corse était encore la manche Française au calendrier. J’aime bien cette épreuve, parce qu’il y a toujours beaucoup d’amis qui sont là pour me soutenir… et aussi parce que je l’ai gagnée huit fois »

Et de préciser :

 « Je ne le trouve pas facile pour autant, surtout en cas de pluie. La boue ramenée dans la trajectoire provoque des changements d’adhérence radicaux qui peuvent être difficiles à gérer sur des routes aussi étroites et rapides. »

Comme toujours, la première journée sera constituée des spéciales à flanc de coteaux, plongeant vers la Moselle.

La deuxième étape promet d’être épuisante pour les équipages comme pour les mécaniciens, avec deux passages dans les 46 km d’Arena Panzerplatte et deux assistances éloignées à Birkenfeld, entrecoupées d’un retour au parc principal.

Le dimanche sera le sprint final, avec deux spéciales dans la Sarre précédant, la  traditionnelle Power Stage, laquelle sera courue dans les rues de Trèves.

 


Après avoir concédé la victoire 2011, à son équipier, Seb Ogier, Sébastien Loeb, compte bien, cette année, ajouter un neuvième succès à son riche palmarès :

« Au moins, on a arrêté de me demander combien de fois je pourrais gagner de suite ! L’an passé, j’étais bien parti pour m’imposer, mais j’ai manqué de réussite en crevant en pleine ligne droite. Depuis, Michelin a bien réagi en introduisant de nouveaux pneus à carcasse plus rigide. Début juillet, nous avons consacré une bonne partie de nos essais à adapter les liaisons au sol à cette évolution. Je suis satisfait des progrès effectués. Nous risquons d’être un peu moins performants sur les parties bosselées, mais ce sera la même chose pour tout le monde. »

Cinq fois deuxième au cours des huit premiers rallyes de la saison, Mikko Hirvonen occupe également la deuxième position du Championnat du Monde, à 43 points de son équipier.

 

 

Avec une troisième place pour meilleur résultat en Allemagne, en 2007, le pilote Citroën espère faire encore mieux cette année :

« J’ai toujours aimé l’asphalte, j’étais assez compétitif en Corse ou en Allemagne il y a quelques années. A bord d’une Citroën, je me sens très en confiance, plus que je ne l’ai jamais été sur cette surface. J’avais déjà ressenti cela sur les spéciales sèches du Monte-Carlo. Lorsque j’ai repris le volant de la DS3 en essais, j’ai mesuré toute l’expérience de l’équipe sur ce type de terrain. Bien sûr, j’ai cherché à décrire aux ingénieurs ce que je pensais du comportement, mais je n’ai pas éprouvé le besoin de changer quoi que ce soit aux réglages de Seb ! Quant à savoir quel sera mon niveau de performance, il faudra attendre les premières spéciales pour en juger. Si les conditions sont sèches et constantes, je pense que je pourrais me battre pour être au moins deuxième ! »

Reste à connaitre, le comportement sur asphalte des FORD, rivales, et notamment celles de l’équipe officielle de Malcom Wilson.

Au vu de ce qui se raconte, ses pilotes, le Norvégien Petter Solberg tout comme  le Finlandais, Jari-Matti Latvala, vont débarquer en Allemagne, hyper motivés.

Cela nous promet donc, une nouvelle fois, de sérieuses empoignades entre les quatre pilotes d’usine.

 

Christian COLINET
Photos : Jo LILLINI

 

WRC

About Author

gilles