RASSEMBLEMENT ROLEX A MONTEREY : LE CHARME DU COBRA !!!

CARROLL SHELBY, LE LÉGENDAIRE PÈRE DES COBRA

 

 

Pour des millions d’amateurs de sport automobile, le cobra n’est pas un serpent mais bien l’une des voitures les plus révérées de l’Histoire… et des plus copiées aussi.

Du 16 au 19 août à Monterey, en Californie, la Rolex Monterey Motorsports Reunion, célébrera les cinquante ans de la terrible Shelby Cobra, archétype du classicisme sportif américain, à moteur Ford, développé par le regretté et inoubliable Texan, Carroll Shelby, décédé cette année, le 10 Mai à Dallas.

Pierre angulaire de la fameuse Classic Car Week qui attire régulièrement dans la péninsule de Monterey, des centaines de voitures fabuleuses et des milliers d’amateurs et connaisseurs de l’automobile, les quatre jours de la Rolex Monterey Motorsports Reunion, représentent l’occasion annuelle idéale de voir s’affronter sur piste, roue dans roue, des bolides historiques à l’énorme pedigree, répartis en dix-sept catégories de types et d’époques.

Et ce, depuis les voitures de compétition d’avant 1940 jusqu’aux Stock Cars de années 1990 en passant par toutes les périodes marquantes.

La Shelby Cobra, déferlement de puissance brute sous une robe fine et élégante, est l’un des plus grands héritages sportifs de l’Histoire.

 

LE TRÈS RÉPUTÉ CIRCUIT DE LAGUNA SECA PRES DE MONTEREY EN CALIFORNIE

 

Ce samedi 18 août, une extraordinaire grille de départ réunira la bagatelle de … quarante-cinq Shelby Cobra CSX 2000 et 3000, toutes rigoureusement authentiques et qui s’affronteront sur les 2,238 miles (3,6 km) de l’exigeant Mazda Raceway de Laguna Seca.

Des milliers de spectateurs dont beaucoup d’Européens et nombre de Français rencontrés, les yeux écarquillés, vibreront c’est une évidence devant ces incroyables Cobra venues du Royaume-Uni, de Suisse, du Canada et bien sûr des États-Unis.
Lesquelles lutteront à couteaux tirés dans les onze virages, les trois cents pieds de dénivelé et le fameux « Corkscrew » (tire-bouchon) de Laguna Seca, dès le drapeau vert qui sera agité par nul autre …. qu’Edsel Ford II, arrière-petit-fils d’Henry Ford !

La Rolex Monterey Motorsports Reunion, rassemblera également deux des six prodigieux coupés Cobra Daytona, construits par Shelby American au début des années 1960.

L’une courra le samedi et l’autre fera partie de l’exposition spéciale Shelby Cobra Heritage Display.

 

LA PERSÉVÉRANCE DE CARROLL SHELBY

 

En 1963, Carroll Shelby prit l’ambitieuse décision de s’attaquer à Ferrari, avec son coupé Cobra Daytona.

Il fallut tout le talent du designer de Shelby American, Peter Brock, qui sera présent à la Rolex Monterey Motorsports Reunion et la persévérance, pour ne pas dire l’acharnement, de l’équipe, pour qu’Enzo Ferrari finisse par plier.

 

DAN GURNEY ET BOB BONDURANT AU VOLANT DES COBRA

 

Dan Gurney et Bob Bondurant (photo) qui sera lui aussi présent, remportèrent la catégorie GT des 24 Heures du Mans de la plus belle manière en 1964, dominant outrageusement les GT et luttant aux coude à coude avec les Prototypes.

Le Team remporta plusieurs victoires la même année et aurait été sacré Champion du Monde des Constructeurs si le Commendatore Enzo Ferrari, n’avait pas usé d’une manœuvre pour le moins déloyale, parvenant à convaincre les organisateurs de l’épreuve de Monza de l’annuler, privant de ce fait la Cobra Daytona des points qui lui manquaient pour remporter le Championnat !

GORDON CHANCE DEVANT UNE COBRA DAYTONA

 

L’année suivante, la Scuderia Ferrari, consciente de ses faiblesses, évita la catégorie GT et la Cobra Daytona Coupé, remporta huit épreuves sur dix, ramenant le Trophée du Championnat du Monde des Constructeurs FIA 1965 aux États-Unis.

Évoquant cette page de l’histoire, Peter Brook se rappelle :

« À Daytona en 1964, nous avons humilié les Ferrari. Malheureusement, un incendie dans les stands nous a empêchés de terminer la course. L’épreuve suivante, c’étaient les 12 Heures de Sebring et là, nous avons atomisé tout le monde et remporté la manche. Puis nous avons amené la voiture au Mans où nous avons eu le record du tour. Idem à Spa mais la voiture, qui s’était montrée d’emblée ultrarapide, souffrait encore de problèmes de jeunesse. »

 

PASSION POUR LE PASSE

 

L’un des clous de la Rolex Monterey Motorsports Reunion, l’exposition Shelby Cobra Heritage Display, retracera d’ailleurs, cinquante ans de gloire sportive avec les Cobra les plus significatives, y compris la toute première Cobra Daytona Coupé, seul exemplaire assemblé aux États-Unis.

Cette Cobra Daytona Coupé 1964 présente un intérêt particulier, comme l’explique son propriétaire passionné, le collectionneur Fred Simeone, âme du Simeone Automotive Museum de Philadelphie :

« Le facteur numéro un, bien entendu, est le fait que la Daytona est Championne du Monde des Constructeurs. Ensuite, il y a ses deux victoires consécutives, à Sebring et à Spa, et toutes ses autres victoires durant ses deux ans de compétition. Ensuite, devenue retraitée, ma voiture a eu l’occasion de rouler sur le lac salé de Bonneville avec Goodyear qui avait loué le site pour effectuer des essais de pneumatiques en novembre 1965. Ils ont appelé Carroll Shelby qui leur a envoyé cette Cobra Daytona Coupé, laquelle, bien qu’auréolée de ses succès en 1964 et 1965, était tout de même dépassée par rapport aux nouvelle Ferrari à moteur arrière. Il se fait que Craig Breedlove était sur place et a bien voulu la piloter. Avec lui, la Cobra Daytona Coupé a établi vingt-trois records dont mon préféré, le record de vitesse moyenne sur douze heures, avec 150 miles à l’heure (251,4 km/h), ravitaillement du réservoir de 55 gallons compris (208 litres). »

Lynn Park, « Monsieur Cobra », a lui, conservé quatorze des cinquante Cobra qui furent siennes depuis les années soixante.
Il en pilotera une dans la course des Cobra et en confiera deux autres aux mains expertes de ses fils.

Lynn Park, également responsable de l’authenticité des Cobra qui disputeront cette course, explique :

« Mon histoire avec les Cobra commence en 1962, date de ma première rencontre avec Carroll Shelby »

Et, il enchaine :

« Il est étonnant de constater qu’à chaque apparition d’une nouvelle sportive, comme la Viper ou n’importe qu’elle autre, tout le monde retourne cinquante ans en arrière pour la comparer à une Cobra du début des années 1960. Depuis tout ce temps, la Cobra reste LE mètre étalon en matière de performances. »

 

LES ANNÉES 63-64-65 : LES ANNÉES COBRA EN GT

 

Une autre chose est certaine.

La Rolex Monterey Motorsports Reunion, sera le théâtre de la plus grande évocation de Carroll Shelby l’année même de son décès, on l’a dit le 10 mai dernier.

Outre la course des Cobra et l’exposition Shelby Cobra Heritage Display, d’autres célébrations ont été planifiées.

Un Cobra Car Show sur la ligne des stands, pour toutes les Cobra authentiques, de route et de course, un Cobra Car Corral, réunissant des centaines de Cobra authentiques ou répliques, des tours de circuit en hommage à Carroll Shelby et un pique-nique Shelby Cobra, incluant une séance de questions-réponses avec Peter Brock et Bob Bondurant, deux grands acteurs de l’histoire mouvementée de Shelby American.

 

BOB HOLBERT ET KEN MILES EN 1963

 

Comme on le constate, ce sera vraiment la fête de COBRA.

COBRA restera dans l’histoire de la course automobile comme un nom magique, une firme mythique créé par le non moins légendaire Carroll Shelby

 

 

Shelby, un nom qui lui aussi, restera à jamais gravé dans les mémoires des passionnés de sport automobile des années 60

COBRA- SHELBY, un tandem, inoubliable

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : ROLEX- ONESHOOTING – François HAASE


INOUBLIABLES LES COBRA DE TOUS TYPES

 

Evenements Sport

About Author

gilles