LA TRISTESSE DE L’EQUIPE CITROEN RACING ET DE LOEB APRES LA MORT DE PHILIPPE BUGALSKI

 

Philippe Bugalski, premier pilote à imposer une Citroën en Championnat du Monde des Rallyes, est décédé ce vendredi 10 août 2012, à l’âge de 49 ans.

‘ Bug ‘ s’est bétement tué, en chutant accidentellement d’une nacelle alors qu’il élaguait des arbres, dans sa propriété du Vaudoué et situé prés de Fontainebleau en Seine et Marne, ou sa femme, Béatrice, s’occupait de son haras

L’équipe Citroën, lui a rendu un vibrant et mérité hommage ce samedi matin.

Marie Pierre Rossi et Linda Martins, les habituelles porte-paroles de firme aux chevrons, confient :

« Il est des nouvelles qu’on aimerait ne jamais avoir à annoncer. La disparition de Philippe Bulgaski fait partie de celle-ci. Pilote officiel Citroën de 1998 à 2003, le Vichyssois faisait toujours partie de l’équipe, pour qui il effectuait des essais ainsi que le ‘déverminage’ des voitures participant aux rallyes. »

De son côté, Yves Matton, l’actuel patron de l’équipe de course de Citroen, poursuit :

« Nous venons d’apprendre la disparition d’un membre de la famille et notre tristesse est à la hauteur de ce que Philippe nous a apporté : Immense ! Nous le connaissions tous et il connaissait tout le monde. Éternellement de bonne humeur, il aimait la vie plus que quiconque. Sa disparition est d’autant plus brutale et nos pensées vont en premier lieu à sa famille et à ses proches. Aujourd’hui, c’est tout le monde du rallye qui pleure sa disparition. »

 

 

Et, Sébastien Loeb, ajoute :

« Je suis vraiment peiné par cette tragique nouvelle. Nous perdons une personne de très grande valeur aujourd’hui. Au-delà de son très grand professionnalisme et de son talent, je retiendrai ses valeurs humaines. Bug était un homme au grand cœur, toujours disponible et proche des gens. Il va tous nous manquer. »

Après avoir débuté au milieu des années 80, ‘P’tit Bug’ était rapidement devenu un des plus sûrs espoirs Français.

Déjà considéré comme une référence, il rejoignait Citroën Sport fin 1997.

 

 

Pièce maîtresse du développement de la Xsara Kit-Car, il remportait à son volant deux titres de Champion de France en 1998 et 1999.

La saison 1999 était également ponctuée par deux victoires en Championnat du Monde, acquises en Catalogne puis en Corse.

 

 

Ces succès, arrachés au nez et à la barbe des voitures turbo à quatre roues motrices, s’avéraient décisifs dans l’engagement de Citroën au plus haut niveau des rallyes mondiaux.

Dès 2000, l’équipe entamait le développement de la Xsara T4, qui permettait à son pilote fétiche de remporter un troisième titre de Champion du France consécutif.

En 2001, Citroën débutait son engagement officiel en Championnat du Monde avec un programme limité à quatre épreuves.

Tout premier pilote à marquer un point au volant de la Xsara WRC, au Rallye de l’Acropole en Grèce, Philippe guidait les pas de Sébastien Loeb lorsque ce dernier faisait ses débuts au Sanremo.

Aligné sur les rallyes asphalte du WRC lors des saisons suivantes, Philippe mettait finalement un terme à sa carrière de pilote professionnel à la fin de l’année 2003.

 

Pour sa part, depuis Londres ou elle assiste aux côtés de l’Équipe de France aux JO, Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, nous a précisé :

 « C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le deuil qui frappe le monde du rallye automobile avec le décès accidentel du pilote Philippe BUGALSKI, survenu hier, à l’âge de 49 ans. Avec lui disparaît l’une des très grandes figures du sport automobile français, qui aura marqué de son empreinte la fin des années 90. Triple Champion de France des rallyes en 1998, 1999 et 2000, vainqueur de deux rallyes en Championnat du monde WRC, Philippe Bugalski avait continué à s’impliquer dans le développement de son sport après la fin de sa carrière, en tant que pilote-essayeur pour Citroën. Par son talent, sa détermination et son sens de l’innovation, Philippe aura grandement contribué à donner une impulsion décisive aux ambitions du sport automobile français. Je m’associe à la douleur de sa femme et de ses deux filles, et j’adresse mes sincères condoléances à tous ceux qui l’ont connu et aimé. »

 

Toujours aussi passionné, ces dernières années, il partageait son temps entre son élevage de chevaux en Seine et Marne, la gestion de l’équipe Automéca et son rôle de pilote d’essais Citroën Racing.

Tchao Bug

 

Gilles GAIGNAULT
Photos :  Jo LILLINI et Team

 

PHILIPPE AVEC THIERRY NEUVILLE EN TURQUIE

Nécrologie WRC

About Author

gilles