MAXIME MARTIN: « TEL PERE,TEL FILS…… »

 MAXIME MARTIN: « TEL PÈRE,TEL FILS…… »
_____________________________________

 

Les fils de…commencent à foisonner en sport auto.

Au vu de la liste s’allongeant d’année en année, la tradition familiale devrait ainsi se perpétuer pour quelques décennies encore, démontrant à suffisance que la pomme ne tombe jamais loin du tronc!

Damon Hill et Jacques Villeneuve ont été des précurseurs et ont depuis leurs retraites trouvés pas mal d’émules avec des noms sonnants et trébuchants ne laissant pas insensibles les plus anciens : Piquet, Rosberg, Fittipaldi, Beltoise, Lauda, Prost

Certains même très juvéniles, obsédés qu’ils sont de marcher au plus vite  sur les traces de leurs pères…

Parmi cette nouvelle génération montante figure Maxime MARTIN, dont le nom apparaît régulièrement sur les tablettes d’épreuves GT et dont la cote ne cesse de monter.

 

BON SANG, NE SAURAIT MENTIR….
_____________________________

 

Né le 20 mars 1986 à Uccle prés de Bruxelles, il n’est autre que le fils de Jean-Michel MARTIN, un redoutable pilote de voitures de tourisme et de sports-protos dans les années 70 à 90 et dont le palmarès évoque entre’autres 4 victoires aux 24 Heures de Spa, 1 aux 24 Heures du Nürburgring ainsi qu’un podium aux 24 Heures du Mans.

Qui ne se souvient des frères Jean-Michel et Philippe MARTIN de l’époque lorsqu’à bord de Ford Capri RS ou BMW M3, ils squattaient les podiums?

Pour des raisons professionnelles Philippe, quant à lui écourta sa carrière pour se consacrer par la suite à l’évènementiel dont un Raid en bateau aux Seychelles, pendant que son frère Jean-Michel, mit la sienne entre parenthèses à la fin des années 90 pour se consacrer à la gestion de son garage, une des concessions BMW les plus importantes de Belgique et occasionnellement participa ensuite à des courses historiques.

Entretemps, le fiston Maxime a pris la relève et de quelle manière!

Pour avoir démarré sa carrière de pilote de course d’une façon tout à fait atypique, il est en effet en train de littéralement exploser par sa classe naturelle !

MAX,MAXIME,MAXIMUM….
_____________________

 

L’envie de marcher dans les traces de son père lui est venue par des participations ponctuelles dans le Challenge Mini Cooper. Et pourtant sa première participation fut loin d’être idéale puisqu’elle s’acheva dans un rail !

N’empêche, le virus était contracté.

La suite ?

Des participations en FUN CUP (Coccinelles) et MINI CHALLENGE et c’est dans cette dernière catégorie qu’il cueillit ses premiers lauriers internationaux puisqu’il remporta le Challenge Mondial du MINI COOPER CHALLENGE en 2005.

S’en suivit, une année en Formule RENAULT 1.6 en Belgique en 2006 où il remporta deux épreuves.

Dès 2007, il s’orienta résolument vers la voiture de Tourisme, son choix de prédilection et disputa deux saisons du RENAULT EUROCUP MEGANE TROPHY, où il remporta les lauriers à sept reprises entre 2007 et 2008, pour terminer Vice-champion de cette dernière année où il raffla aussi le titre de Champion de France en RENAULT CLIO CUP.

 

 

Ses premiers résultats intéressants ne restèrent pas inaperçus puisque non moindre que Jean-Pierre JABOUILLE, lui proposa un volant en Championnat Européen FIA GT3 sur une MORGAN Aero 8.

Cette voiture, sujette à de nombreux problèmes mécaniques, ne lui permit guère de prendre son véritable envol malgré une victoire à Silverstone et une deuxième place à Adria en Italie ainsi qu’un huitième rang final au Championnat d’Europe.

Son plus beau résultat en 2009, il le réussit aux 24 HEURES DE SPA, où au volant d’une FORD GT Matech, il termina 7ème au général et vainqueur de la classe GT3.

 

 

En 2010 et 2011 il poursuivit  sur la FORD GT MATECH mais dorénavant sous les couleurs du Marc VDS Team  pour lequel il monta deux fois sur le podium à NAVARRA et SAN LUIS et termina au 14ème rang du Championnat du Monde FIA GT1 en 2010.

2011 fut pour lui sa véritable rampe de lancement: FIA GT1 sur la FORD GT Matech du Team VDS avec 4 victoires à la clé ( deux manches à ORDOS, ABU DHABI et SACHSENRING) et 1 podium à NAVARRA (3ème).

Réellement devenu avide de compétition, il s’engagea également en FIA GT3 sur une ASTON MARTIN DBRS 9 du Team LMP et 3 podiums à SILVERSTONE (2ème puis troisième) et au RICARD (deuxième).

 

 

Mais toujours pas assez, puisqu’en parallèle il disputa aussi des manches de la BLANCPAIN ENDURANCE SERIES tantôt sur la FORD GT VDS, tantôt sur la nouvelle BMW Z4, acquise par le même Team avec une victoire sur la BMW Z4 à MAGNY-COURS et la pole aux 24 HEURES DE SPA (BMW Z4) ainsi qu’une troisième place à MONZA et un 5ème rang final au Championnat.

Durant cette même année 2011, il faut encore relever 3 « One Shots » à son actif, en Belcar GT3 où il termina 3ème à Spa-Francorchamps sur la BMW Z4, une 7ème place aux 24 HEURES DU MANS sur une LOLA ASTON MARTIN du KRONOS RACING ainsi qu’une participation à Spa- Francorchamps à une épreuve historique sur une PORSCHE 962C conjointement avec son père.

PROCHAINE ÉTAPE: LE DTM ?
______________________________________

 

2012, le voit à nouveau sur quatre fronts: BLANCPAIN ENDURANCE SERIES sur la BMW Z4 du VDS RACING avec une victoire à Monza et à Silverstone, une deuxième place au Paul Ricard et une quatrième à Spa.

En FIA GT1, par contre, sur une ASTON MARTIN DBRS9 du Team Russe, VALMON RACING et aux côtés du pilote Russe Leonid MACHITSKI, il est loin de vivre sur son petit nuage: 12ème à Nogaro et Zolder et 16ème à Navarra mais sur une voiture et avec un équipier? loin d’être des foudres de guerre !!!

En juin, aux 24 HEURES DU MANS, en LMP 2, sur la MORGAN du Team OAK avec LEINDERS et HEINEMANN, il termine 14ème au général et 7ème en LMP2 pour sa deuxième participation et après quelques déboires.

 

Se produisant de plus en plus souvent en Allemagne, où lors des 24 HEURES DU NÜRBURGRING, il termina 4ème pour sa première participation sur la BMW Z4 VDS, il mène par contre le bal à mi-championnat du très relevé ADAC GT MASTERS, de bon augure pour la suite de sa carrière.

Comme le petit poucet, il semble en effet avoir semé les cailloux qui devraient le mener sur la route vers … Münich.

Sa prestation éblouissante aux récentes 24 HEURES DE SPA, avec 12 heures de présence au volant et se montrant le pilote le plus rapide en course, tant sur le sec que sur le mouillé et ce face à la joute de pilotes officiels AUDI, ne devrait pas être restée inaperçu parmi les officiels de BMW MOTORSPORT, présents à Spa.

 

Sous peu, il devrait par conséquent s’attendre à recevoir une invitation provenant de Bavière, ne fut-ce que pour passer un test sur une des M3 de leur flotille, engagée en DTM.

A moins que MERCEDES et AUDI, ne soient encore plus prompts à vouloir affiner la taille de ce réel diamant brut.

Maxime MARTIN, pour sa part, se sent prêt en tout cas, à relever un tel défi  dans un Championnat aussi professionnel et huppé que le DEUTSCHE TOURENWAGEN MASTERS.

 

TEXTE & PHOTOS:  Manfred GIET  (PUBLIRACING Agency) et autonewsinfo

About Author

gilles