INDYLIGHT : TRISTAN VAUTIER INDETRONABLE A TROIS RIVIERES AU CANADA

 

Ce week-end, Nouvelle victoire pour le Grenoblois. Tristan Vautier, successivement poleman samedi et victorieux dimanche et donc indétrônable tout le week-end !

Tristan a signé sa 3ème victoire de la saison à l’issue de la dernière des trois épreuves Canadiennes.

Le jeune Français, qui avait fait une escapade une semaine auparavant avec l’équipe ASP Sofrev aux 24 heures de Spa, finissant brillement 5ème de l’épreuve Belge, a fait carton plein ce week-end sur le circuit de Trois Rivières en dominant d’abord les deux séances d’essais, avant de signer ensuite la pole en qualifs, puis le meilleur tour en course pour finalement arborer ce dimanche la coupe d’une victoire gagnée haut la main avec une avance de près de sept secondes sur son poursuivant !

Ses managers chez Ace Management, Didier Coton et Olivier Panis, ont naturellement  savouré le nouvel exploit de leur poulain. Ainsi Panis qui lâche :

« Tristan a fait un week-end sans faute, il est resté concentré en permanence, a su tirer le maximum de sa voiture et a, à nouveau, démontré que quelles que soient les conditions de course, il est capable du meilleur ! »

Le meilleur aux essais et la pole en qualifications

 

 

Dès les premiers essais vendredi dans les rues de Trois Rivières, le pilote Sam Schmidt Motorsport, au volant de la monoplace, n°77, étudiait les particularités de ce tracé en ville.

Il explique :

« C’est un circuit qui demande une conduite très précise, il y a beaucoup de changements de surfaces, c’est souvent très étroit et les points de cordes sont tous déterminés par un mur, la moindre erreur peut être fatale ».

 

 

Fort de son analyse, Tristan Vautier réussit à dominer les deux séances d’essais libres.

« J’avais un bon rythme mais lors de la première journée je sentais que l’on pouvait encore améliorer la balance de la voiture et le lendemain nous avions déjà fait la différence avec une meilleur avance sur les autres concurrents chaussés des mêmes pneus. »

Les qualifications du samedi se déroulèrent sous une grosse chaleur et les conditions de piste compliquaient le travail des pilotes.

Comme en Indy Car, la séance se déroula en deux temps. Une première session de 30 minutes réunissait l’ensemble du plateau et à l’issue de celle-ci les six meilleurs repartaient pour dix minutes afin de déterminer leurs placements définitifs sur la grille de départ.

Une fois de plus, Tristan se plaça en tête des deux séances.

Il nous confie:

« Il faisait très chaud, il y avait beaucoup de glisse sur le circuit, c’était vraiment difficile de conduire. Les pneus se dégradaient très vite et j’ai dû bien calculer mon coup pour faire mon tour de référence dans les deux segments ».

 

Une victoire haut la main

 

Placé en pole, le grenoblois prend un bon départ et ne lâchait rien lors de son envol.

Mais rançon de la gloire, Tristan, menant la danse, il est alors le premier à découvrir les pièges de la piste !

En effet, celle-ci est changeante à certains endroits selon le type d’asphalte.

Tristan raconte :

« La piste passait de sèche à détrempée et lors de mon 2ème virage, après un gros freinage, je me suis fait percuter par Yacaman ce qui a permis à Peter Dempsey de passer ».

Tristan reprend néanmoins la tête après quelques tours et en profite pour signer le meilleur temps de la course en 58’’297.

A la mi-course, il a déjà creusé un écart de cinq secondes sur le second. La sortie d’un drapeau jaune pendant trois tours, l’oblige à ralentir, ce qui profita à son poursuivant qui le recolle à trois secondes.

Mais le drapeau vert, à peine agité, le Français s’envolait de nouveau pour finalement franchir la ligne d’arrivée victorieux avec près de sept secondes d’avance !

 

 

Radieux, il expliquait à sa descente du podium :

« Je suis très heureux de cette victoire d’autant qu’elle me fait oublier les désagréments des deux dernières courses. Je suis très fier d’offrir cette coupe à mes nouveaux managers, Olivier Panis et Didier Coton au lendemain de notre signature . Merci à toute mon équipe et mes sponsors pour ce week-end magique. Actuellement second au classement du Championnat avec seulement sept points d’écart, je suis de plus en plus déterminé à décrocher le titre ! »

 

 

Dès ce lundi, il regagnait la France et avant de rejoindre son cher Dauphiné, il faisait escale à Paris pour y rencontrer notamment son attachée de presse, Muriel Belgy

Tristan concluant :

« Je vais faire un break en France pendant 3 semaines, le temps de retrouver ma famille et faire du sport. Je vous souhaite à tous un bel été et rendez-vous à la rentrée dans les rues de Baltimore ! »

Après avoir remporté en 2011, le Championnat Mazda Séries, Tristan semble dans une position idéale pour renouveler cette réelle performance et s’adjuger  le titre Indylight.

 

 

Lequel pourrait alors lui ouvrir toutes grands les portes de la discipline Reine en monoplace aux Etats-Unis, le très prisé et très prestigieux Championnat Indycar

Dont l’épreuve disputée ce week-end à Mid-Ohio a souri à ses compatriotes.

Pagenaud, le Limougeaud, terminant sur la 3éme marche du podium, cependant que le Manceau Sébastien Bourdais, se classait lui, à une fort belle 4éme place

La prochaine course en Indy Lights, se déroulera le 2 septembre prochain, à Baltimore.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Team et Indylight

Indylight

About Author

gilles