WRC : UNE VICTOIRE EN OR POUR SÉBASTIEN LOEB EN FINLANDE

UNE VICTOIRE EN OR POUR SÉBASTIEN LOEB EN FINLANDE

 

Dans la lignée de la pluie de médailles obtenues par la France ces derniers jours aux Jeux Olympiques, Sébastien Loeb, a, lui, de son côté, réalisé un nouvel exploit, en gagnant le Rallye de Finlande pour la troisième fois.

Pourchassés tout au long de la course par leurs équipiers Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, Seb et son copilote, Daniel Elena, remportent à cette occasion la 500éme manche du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA.

Grâce à ce quatrième doublé consécutif, le Team Citroën Racing et ses équipages, creusent un peu plus les écarts aux classements généraux des deux Championnats pilotes et constructeur.

En tête de bout en bout, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont fait preuve au pays des 1000 Lacs, de panache, en allant chercher un succès qui ne leur était pas indispensable dans l’optique du classement général.

 

 

Leaders avec 5’’ d’avance au matin de cette 3éme journée et longue étape finale, les octuples Champions du Monde, étaient tout aussi déterminés que leurs équipiers, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen.

La journée était rythmée en trois temps.

Après un double passage dans la boucle composée des spéciales de Surkee et Leustu, les concurrents affrontaient à deux reprises les 33 km du mythique secteur d’Ouninpohja.

Dès les premiers kilomètres de l’ES13, Mikko se faisait une chaleur en touchant une souche dans une portion étroite.

 

Pensant – à tort – avoir crevé, le Finlandais lâchait de précieuses secondes. Dans la spéciale suivante, Sébastien vivait des sensations similaires :

« Je n’ai pas tapé, mais j’ai eu l’impression que l’arrière se baladait beaucoup. Ce n’était qu’un changement d’adhérence que je n’avais pas bien interprété. Dans ces moments de bagarre intense, il en passe beaucoup dans la tête… »

Cette boucle avait tout de même profité à l’octuple Champion du Monde, qui portait son ‘matelas’ à… 7’’4. Le bras de fer se poursuivait au second passage et Seb grappillait encore deux secondes…

Rêvé par les centaines de milliers de spectateurs suivant le rallye, le scénario d’une victoire se jouant sur les bosses d’Ouninpohja, était donc en passe de se réaliser !

 

MIKKO HIRVONEN

 

Devant les caméras retransmettant la spéciale en direct, Loeb et Hirvonen, se rendaient œil pour œil, chaque partiel permettant à l’un ou à l’autre de gagner quelques dixièmes.

 

SÉBASTIEN …. LOEBINEN !

 

Au point-stop de l’ES17, Mikko reprenait 2’’2 à Seb.

Même si l’écart redescendait à 7’’2, l’enfant de Jyväskylä reconnaissait que ce round n’échapperait sans doute pas à son équipier.

Le second passage était agrémenté des points de bonus distribués aux trois meilleurs chronos de la fameuse et ultime ES, la Power Stage.

À l’image des trois jours de course, les pilotes Citroën faisaient preuve de panache.

Attaquant sans relâche, Mikko réalisait le meilleur chrono en 15’17’’3.

A 129,54 km/h de moyenne, il effaçait des tablettes les record de Petter Solberg, et datant  de… 2004.
Mikko, reconnaissait :

« J’étais venu pour gagner et je suis forcément un peu déçu de terminer deuxième »

Et, il ajoutait :

 « J’ai tout essayé, j’ai roulé à ‘bloc’ pendant trois jours mais Sébastien était vraiment le plus fort. Je remercie Citroën de nous avoir laissés nous exprimer et je suis fier d’offrir un cinquième doublé à l’équipe. »

 

Sébastien Loeb, troisième de la Power Stage et vainqueur pour 6’’1, enchainait :

 « Je suis vraiment heureux d’accrocher cette troisième victoire face à un adversaire aussi coriace que Mikko »

Et, l’Alsacien de préciser :

« C’est particulièrement satisfaisant après avoir mené du début à la fin. Nous avons beaucoup attaqué, parfois en tutoyant la limite. Pour cela, il fallait que nous disposions d’une voiture nous mettant en totale confiance. Les évolutions apportées ce week-end sur la DS3 WRC, notamment les amortisseurs, nous ont permis de franchir un palier supplémentaire en terme de performance et de facilité de pilotage. Merci à Michelin également, les pneus Latitude Cross tendres étaient efficaces, endurants et résistants.


 

Quant à Frédéric Banzet, Directeur général de Citroën, lui, il concluait :

« Je tiens à féliciter et à remercier nos équipages : nous savions que nous prenions un risque en les laissant se battre de la sorte, mais ils ont prouvé leur valeur en restant sur la route… et aux deux premières places. Cette équipe démontre une nouvelle fois qu’elle est la meilleure du monde. Ce cinquième doublé en huit courses traduit notre marche en avant et nous comptons bien poursuivre la série sur les cinq derniers rallyes de la saison, qui se déroulent dans des pays importants pour la Marque. »

Quoiqu’il en soit, le tandem Loeb-Elena, a une fois encore marqué les esprits et conquis le public Finlandais

Leader de bout en bout, les Français, ont fait la démonstration que malgré leur impressionnant palmarès, l’accumulation des titres et des victoires et les années qui défilent, ils étaient encore et toujours le meilleur équipage de rallye du monde !
Podium à domicile pour Jari-Matti Latvala

Podium à domicile pour Jari-Matti Latvala

Troisième à l’issue de la seconde journée, Jari-Matti Latvala a finalement conservé cette place dans la dernière étape pour obtenir un podium à domicile. Son équipier, Petter Solberg, termine quatrième. Sept Ford Fiesta RS WRC se sont classées dans le Top Ten du rallye de Finlande.

Jari-Matti Latvala a achevé jeudi la première courte journée de course à la seconde place ex-æquo du classement provisoire. La situation allait s’avérer plus difficile le lendemain matin alors que le Finlandais perdait du temps sur les deux leaders et se déclarait frustré de ne pas trouver les bons réglages sur sa voiture. Après y être parvenu, il a gagné en confiance et amélioré ses performances pour s’assurer de la troisième marche du podium, sans pouvoir toutefois menacer ses adversaires pour la victoire.

 « Quand on est Finlandais et que l’on court à domicile, on vise forcément la première place, admettait-il à l’arrivée Mais j’avais annoncé avant le rallye que serais heureux d’obtenir un podium. J’ai vécu un week-end sans incident et sans erreur, ce qui n’a pas été le cas au cours de compétitions précédentes. Je n’étais pas à mon meilleur niveau en début de course mais je me suis battu pour définir le bon set-up et quand j’y suis parvenu, j’ai retrouvé de bonnes sensations. Notre cadence était solide mais pas suffisante pour gagner. Nous allons désormais travailler dur pour y remédier. »

Petter Solberg était quatrième à l’issue de la seconde journée à 1,1 seconde de son équipier. Durant la dernière étape, le Norvégien a d’abord modifié les réglages de sa voiture avant de revenir au set-up initial et de finir à 21,1 secondes de Jari-Matti Latvala.

« Nous avions convenu ce matin d’essayer des réglages différents dans le but de nous rapprocher de nos adversaires. Je cherchais le set-up parfait mais cela n’a pas marché. La voiture était trop basse et le protège carter touchait le sol et je suis donc revenu en arrière. J’ai vraiment fait le maximum au cours des deux premiers jours. Avec Jari-Matti, nous tenions exactement la même cadence mais ce n’était malheureusement pas suffisant  pour gagner. J’ai attaqué fort dans la toute dernière spéciale – longue de 33 km – pour essayer de prendre le maximum de points de bonus mais le meilleur temps m’a échappé pour une demie seconde. »

Gérard Quinn, responsable des activités compétition de Ford Europe, a désormais les yeux tournés vers la prochaine manche.

« J’ai beaucoup de respect pour les énormes efforts fournis par nos pilotes ce week-end. Ce n’est pas le résultat que nous espérions mais regagner du temps sur ces spéciales qui sont les plus rapides du championnat, constituait un challenge difficile. Nous sommes désormais impatients de courir en Allemagne où nous espérons signer un bon résultat sur asphalte. »

Les débutants, l’équipage Français, Sébastien CHARDONNET et Thibault de LA HAYE avec leur CITROEN DS3 R3T en 2Heures 58’58’’5, à 30’47 des vainqueurs, non seulement réussissent de terminer le Rallye mais en plus ce qui n’est pas un mince exploit, se classent finalement à une plus qu’honorable 33éme place !

Chapeau à eux

La prochaine manche se déroulera sur les routes d’asphalte du rallye d’Allemagne.

 

Christian COLINET
Photos :  Jo LILLINI

CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

1 Loeb – Elena Citroën (DS3 WRC) en 2h28’11’’4
2 Hirvonen – Lehtinen (Citroën DS3 WRC) à 6’’1
3 Latvala – Anttila (Ford Fiesta RS WRC) à 35’’0
4 Solberg – Patterson (Ford Fiesta RS WRC) à 56’’1
5 Østberg – Andersson (Ford Fiesta RS WRC) à 2’32’’1
6 Tänak – Sikk (Ford Fiesta RS WRC) à 2’47’’6
7 Rantanen – Lukka (Ford Fiesta RS WRC) à 4’51’’7
8 Ketomaa – Stenberg (Ford Fiesta RS WRC) à 6’01’’9
9 Prokop – Hruza (Ford Fiesta RS WRC) à 6’04’’3
10 Ogier – Ingrassia (Skoda Fabia S2000) à 8’46’’0

 

  LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DU MONDE

1 Sébastien LOEB : 171 pts
2 Mikko HIRVONEN : 128 pts
3 Petter SOLBERG : 104 pts
4 Mads OSTBERG : 90 pts
5 Jari-Matti LATVALA : 69 pts
6 Evgeny NOVIKOV : 55 pts
7 Martin PROKOP : 38 pts
8 Thierry NEUVILLE : 32 pts
9 Daniel SORDO : 29 pts
10 Ott TANAK : 26 pts
11 Sébastien OGIER et Nasser Saleh AL-ATTIYAH : 23 pts

WRC

About Author

gilles