WRC. SÉBASTIEN LOEB RÉSISTE À MIKKO HIRVONEN EN FINLANDE

 

 

 

Partis ce vendredi matin, avec un peu plus de sept secondes d’avance au classement général, Sébastien Loeb et Daniel Elena, ont subi tout au long de cette journée la pression de Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen.

A défaut de prendre le dessus, les Finlandais sont malgrév tout néanmoins bien revenus à cinq secondes de leurs camarades.
Les équipages du Team Citroën poursuivront leur lutte ce samedi et ce lors du sprint final.

Neuf secteurs totalisant 133 kilomètres chronométrés composaient le menu de cette deuxième étape, concentrée autour de Jyväskylä.

Le jour était levé depuis longtemps lorsque les premiers concurrents prenaient le départ de Urria (ES4), à 7h42.
Affirmant ses prétentions, le leader Sébastien Loeb débutait bien la journée par un scratch.

 

 

La réaction de Mikko Hirvonen ne se faisait pas attendre car à l’issue de Jukojärvi, une de ses spéciales préférées, l’enfant du pays revenait à moins de cinq secondes de son équipier.

Après un premier passage par l’assistance, la course se poursuivait avec une boucle de trois chronos.

Oubliant leurs rivaux pour la victoire, les deux Citroen’boys, Seb et Mikko, se livraient alors, un mano à mano étourdissant.

Malgré deux scratches dans Mökkiperä et Lankamaa, Hirvonen concédait six dixièmes supplémentaires à Loeb !

 

 

Avant la seconde assistance d’une demi-heure, le Finlandais prévenait :

« Je vais devoir attaquer encore plus »

Non, sans préciser :

« Je sais que Seb répondra à mes assauts, mais je dois rester au contact si je veux jouer la victoire. »

 

 

Pour sa part, l’octuple Champion du Monde, ajoutait :

« Ma tâche n’a pas été facilitée par le comportement de la voiture car le pont arrière a surchauffé après s’être vidé de son huile lors de la perte d’un bouchon » 

Et il confiait:

« C’est bien que les deux Citroën soient en bagarre pour la victoire. Les autres ne sont pas loin en performance pure, mais ils sont moins constants et lâchent des poignées de secondes sur certaines spéciales. De toutes façons, la situation ne permet aucun relâchement ! »

La journée se poursuivait avec un second passage dans la boucle de trois spéciales.

Cette fois, l’avantage allait à Mikko Hirvonen, qui réduisait l’écart à trois secondes avant la super spéciale tracée sur l’hippodrome de Killeri.

 

 

Pourtant, le Finlandais était contraint de concéder deux secondes sur cet ultime exercice :

« Un capteur en panne m’a forcé à débrayer pour monter les rapports. Quelques dixièmes se sont envolés, mais nous restons dans le coup pour jouer la victoire. Avec deux passages dans Ouninpohja demain, le plus fou reste à venir ! »

Sébastien enchainait :

« Je crois que nous n’avons rien lâché aujourd’hui. Maintenir un tel rythme n’est possible qu’en ayant une confiance absolue dans sa voiture. Cette fois encore, la DS3 WRC a été parfaite. Je suis prêt pour la bagarre finale demain, je mène le rallye depuis la première spéciale et je compte bien rester en tête jusqu’au bout ! »

De son côté, Yves Matton, leur patron, concluait :

« Je pense que nos équipages ont offert au public un superbe spectacle. Même si nous pourrions envisager d’assurer un quatrième doublé consécutif, nous allons laisser Seb et Mikko poursuivre leur bagarre. Nous venons à peine de dépasser la mi-course et nos adversaires ne sont qu’à une vingtaine de secondes. Seb mène depuis le début et sa sérénité lui permet d’attaquer à sa guise, mais Mikko a construit son rallye avec cette dernière journée en ligne de mire. Nous espérons tous fêter un nouveau doublé dimanche soir ! »

COUPS D’ARRÊT POUR NEUVILLE ET ATKINSON

 

Les deux autres Citroën DS3 WRC, engagées sur ce rallye ont malheureusement été contraintes à l’abandon sur sorties de route.

Chris Atkinson perdait d’abord 16 minutes après une erreur dans l’ES8.

« Je n’ai pas interprété la note correctement et j’ai tourné le volant à droite plutôt qu’à gauche », relatait l’Australien, qui restait en course après le passage par l’assistance.

Le pilote du Qatar World Rally Team, devait néanmoins se retirer après avoir arraché une roue en tapant une pierre placée dans la trajectoire de l’ES10.

 

Alors qu’il se battait pour reprendre la 5éme position à Mads Østberg, Thierry Neuville partait lui aussi à la faute dans l’ES11 :

« Il y avait un gros bruit sur la voiture après que nous ayons touché la même pierre que Chris dans la spéciale précédente. Je n’entendais plus vraiment ce que me disait Nicolas et je suis parti en tonneau à basse vitesse, dans un virage serré. Je suis forcément déçu, car tout se passait bien jusque-là. »

Les deux équipages seront toutefois de retour ce dimanche dans le cadre du Rally2.

 

Les deux pilotes Ford aux troisième et quatrième places

 

Les deux pilotes du Ford World Rally Team, Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, ont achevé la deuxième journée du Rallye de Finlande en troisième et quatrième positions, séparés par à peine plus d’une seconde.

Ils repartiront à l’attaque demain.

Jari-Matti Latvala occupait la seconde place hier soir avec 1,9 seconde d’avance sur son équipier Petter Solberg. Aujourd’hui vendredi, l’écart entre les deux équipiers n’a jamais dépassé 3,9 secondes. Si leur cadence était solide et constante, ils ne sont pas parvenus à empêcher leurs adversaires de creuser un léger avantage au fil de l’étape.

Jari-Matti Latvala, avait effectué jeudi soir quelques modifications de réglages sur sa voiture et il a perdu du temps sur Petter Solberg dans les deux premières spéciales de la matinée. Il a ensuite procédé à quelques changements supplémentaires ce qui lui a permis de retrouver de meilleures sensations.

« Ce matin, j’étais frustré car je n’étais pas satisfait de mon set-up et je n’arrivais pas à trouver le bon rythme. Mais après quelques ajustements, j’ai repris confiance et mon pilotage s’est amélioré. L’écart qui me sépare de mes adversaires est plus important que je le souhaiterais, mais tout reste ouvert. Je vais continuer demain de faire le maximum sur des routes que je connais bien et que j’apprécie. Une victoire n’est jamais acquise avant la fin et il faut donc continuer de se battre. »

 

 

Auteur d’un meilleur temps la veille, Petter Solberg a de nouveau remporté une spéciale aujourd’hui dans l’après midi pour finir quatrième avec 21,4 secondes de retard sur le leader et 26,3 secondes d’avance sur son poursuivant le plus proche.

Son seul souci, a été un tout droit après une bosse durant la dernière boucle d’épreuves chronométrées

« J’avais un bon rythme et j’ai réalisé des bons chronos mais nos rivaux ont été plus performants. Cependant, les écarts en spéciales ont souvent été serrés et une longue journée nous attend encore demain. Les deux dernières épreuves sont très longues et rien ne sera définitivement assuré avant l’arrivée. »

Malcolm Wilson, directeur du Ford World Rally Team, croyait encore aux chances de victoire de son équipe :

« La journée la plus difficile reste à venir et nous sommes toujours en bataille dans le haut du tableau. Il est également à noter que huit voitures Ford figurent parmi les dix premières du classement provisoire. C’est un fait dont nous pouvons être fiers. »

 

 

Classement à l’issue de la deuxième journée :

 

1. Loeb-Elena (Citroën DS3) 1h20’30’’4 -2. Hirvonen-Lehtinen (Citroën DS3) à 5’’0 -Latvala-Anttila (Ford Fiesta RS) à 20’’3 -4. Solberg-Patterson (Ford Fiesta RS) à 21’’4 -5. Ostberg-Andersson (Ford Fiesta RS) à 47’’7 -6. Tänak-Sikk (Ford Fiesta RS) à 1’36’’4

MADS OSTBERG

 

Suivent dans l’ordre,  les FORD Fiesta RS WRC de Jari KETOMAA à 2’28’’3, de Matti RANTANEN à 2’47’’4, de Martin PROKOP à 3’18’’4 et de l’Américain  Ken BLOCK qui complète le TOP 10, à 4’47’’9.

 

 

La SKODA Fabia S2000 de Sébastien OGIER, pointe au 11éme rang, à 4’57’’9 devant la FORD Fiesta S2000 de Craig BREEN, à 5’33’’1 et la PROTON Satria Neo S2000, de PG ANDERSSON, 13éme, à 5’36’’8


 

Christian NICOLET

Photos : Jo LILLINI

 

WRC

About Author

gilles