MONTAGNE : DANS LES COULISSES DE LA COURSE DE COTE DU MONT DORE

MONTAGNE : DANS LES COULISSES DE LA COURSE DE COTE DU MONT DORE AVEC LE DOCTEUR AURIACOMBE

 

 

Si La F1 à son épreuve mythique, le Grand Prix de Monaco, si l’endurance à sa course de légende, les 24 Heures du Mans, si le Rallye a lui, sa compétition de prestige avec le Monte Carlo, le Championnat de la montagne, n’est pas en reste car lui aussi, il a, SA manche REINE !

La célèbre course de côte du Mont Dore, à côté du non moins très prisé, Lac Chambon !!!

Laquelle se dispute chaque été, au départ de Moneaux, sur les pentes du Col de la Croix St Robert, au pied du Puy de Sancy a cœur de l’Auvergne des anciens volcans

Une longue ascension  de 5,075 km qui compte 43 virages à négocier et qui s’enchainent, sans la moindre ligne droite à négocier …

 

Alors que va se disputer ce dimanche la 52éme édition de cette prestigieuse épreuve qui compte tout naturellement pour le Championnat de France de la discipline mais également pour le Championnat Européen, nous avons retrouvé l’homme qui inventa et créa, en 1961, cette course de côte, le Docteur Yves Auriacombe.

Petit retour dans le passé en compagnie de ce toubid, originaire de Bédarieux dans la région de Montpellier, avec qui nous avons revécu un demi-siècle du ‘’ Mont Dore ‘’

‘’ Tout commence en 1959. A l’époque, j’étais médecin généraliste à Prades le Lez dans l’Hérault mais cet été-là, je suis venu ici au Mont Dore et ce afin de m’occuper des curistes pour les ennuis d’asthme et des allergies de pneumologie. L’année d’après, je suis revenu et j’ai ouvert un cabinet situé dans les thermes. Le pli était pris et au fil des ans, c’est devenu une habitude du 20 mai au 15 octobre’’

A tel point qu’après avoir été maire pendant trois mandats de Prades le Lez, le Docteur Auriacombe, allait également devenir Monsieur le Maire du Mont Dore… Effectuant un double Mandat !

Mais revenons au sport et à la course.

 

Yves Auriacombe, reprend :

‘’ Un dimanche de 1960 alors que je me promenais dans cette superbe région au-dessus du splendide Lac Chambon, j’ai par hasard découvert un chemin de terre lequel venait tout juste d’être asphalté. Petite route de montagne qui grimpait vers le Col de la Croix St Robert pas très loin de Besse. Immédiatement, étant passionné e compétition automobile, j’ai imaginé d’y créer une course de côte. Étant lié avec Pierre About, le Rédacteur-en-chef de la rubrique automobile du grand quotidien sportif  l’Équipe, je lui en ai parlé. Comme, il devait venir assister au GP de France de Formule 1 à Charade, je l’ai invité à venir découvrir cette petite route de rêve. A l’époque, l’Équipe organisait le Tour de France Automobile qui était l’une des courses les plus réputées dans l’hexagone. Et je lui ai suggéré d’inclure pour l’année suivante, le passage par ce parcours merveilleux. About, a été emballé et s’est de suite montré très enthousiaste… ‘’

Rentré à Paris, le journaliste recontacte le Docteur Auriacombe et lui confirme que le Tour de France Automobile passera bien l’année suivante par le Col de la Croix St Robert et lui suggère, de proposer localement la création de sa propre course de cote.

Jacques Dollin, dénommé ‘ le Pharmacien de Montmartre ‘ et Secrétaire Général du Tour de France Auto, traceur du parcours, y inclut donc la course de côte du Mont Dore pour l’édition 1961

Effectivement quelques mois plus tard, le Tour de France Auto, fait bien escale au Mont Dore et ses concurrents empruntent le tracé découvert par Yves Auriacombe.

Parallèlement et comme l’avait proposé Pierre About, le Docteur organise, lui, la toute 1ére ascension de ce qui allait devenir la très réputée course de côte du Mont Dore

Les premiers vainqueurs furent successivement, José Rosinski, Jean Vinatier et Maurice Trintignant avec sa BRM de GP.

Ce samedi, Jeannot Vinatier nous rappelait :

‘’ Je me souviens bien de cette victoire. J’avais gagné avec une Alpine  de Formule libre équipée d’un moteur Gordini 4 Cylindres de 1150cc  ‘’

Le Docteur Auriacombe, nous précisant, lui :

‘’ Tous les grands champions de l’époque ont roulés ici au Mont Dore avec les Mercedes 300 SL Portes papillon, les Ferrari 250 GT et autres MATRA de F1 et du Mans.’’

Et de se remémorer les plus belle pages des premiéres années :

‘’ Outre Rosinski, Trintignant et Vinatier, les inoubliables Henri Oreiller,  Jo Schlesser, Gérard Larrousse, Jean Pierre Beltoise, Jean Rolland, Jimmy Mieusset,  Henri ‘ Titi’ Greder,  Pierre Maublanc, Max Mamers, Michel Pignard, Christian Debias, Yves Courage et autres Marcel Tarrés, TOUS sacrés ROIS de la montagne, y ont, tour à tour, brillé.’’

 

Les années ont passées, les éditions, année après année, se sont écoulées et en 2003, à 75 ans, le Docteur Auriacombe, passait la main

Son successeur Daniel Pasquier, a repris les rênes avec succès.

La course de côte du Mont Dore continuant d’attirer.

Et ce week-end, la 52éme édition, a encore rassemblé un plateau tout à fait EXCEPTIONNEL.

197 concurrents !!!

Désormais retiré dans son village natal, Prades le Lez dans l’Hérault, le créateur de cette très belle épreuve est revenu cette année assister à la… 52éme édition.

L’occasion de nous retrouver car nous ne nous étions plus revus depuis l’édition… 1983 !!!

Et donc d’évoquer la naissance de la course de côte du Mont Dore.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jean Paul CALMUS-Autonewsinfo

Montagne Sport

About Author

gilles