WRC : A L’ASSAUT DU TOBOGGAN FINLANDAIS !

 WRC : A L’ASSAUT DU TOBOGGAN FINLANDAIS !

Après six semaines d’interruption, le WRC reprend ses droits avec l’emblématique Rallye de Finlande.

Déjà victorieux deux fois au pays des 1000 Lacs, Sébastien Loeb et Daniel Elena se présentent au départ du huitième round de la saison avec une confortable avance au classement ‘Pilotes’.

Sur leur route, les octuples Champions du Monde trouveront une belle brochette de concurrents scandinaves, à commencer par Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, leurs équipiers au sein du Team Citroën.

En quête d’une première victoire avec l’équipe Française, les Finlandais ne cachent pas leur appétit pour ce rendez-vous… à domicile !

Avec cinq victoires en sept rallyes pour le duo Loeb – Elena et autant de podiums pour la paire Hirvonen – Lehtinen, l’équipe Citroën, a négocié de la meilleure des manières, la première demi-saison 2012.

Au cumul, la firme Française, compte 93 points d’avance sur sa grande rivale, Ford, au Championnat du Monde ‘Constructeurs’, tandis que ses équipages occupent solidement les deux premières places du classement ‘Pilotes’.

 

Exclusivement disputée en Europe, la seconde partie de la saison débute en Finlande.

Si les trois derniers rallyes faisaient plutôt la part belle à l’endurance – avec plus de 400 km de spéciales en Argentine, en Grèce et en Nouvelle – Zélande – la manche basée à Jyväskylä, reste fidèle à son format sprint, concentré du jeudi après-midi au samedi soir.

Serpentant à travers les superbes forêts de conifères, les routes en terre utilisées sont célèbres pour leurs ‘jumps’, ‘ciels’ et autres virages aveugles.

Ce terrain spécifique, a longtemps été la chasse gardée des pilotes issus d’Europe du Nord, jusqu’à ce qu’un certain Sébastien Loeb, ne devienne le premier latin à inscrire deux fois son nom au palmarès (2008 et 2011).

 

De là, à faire de Seb, le grandissime favori, il y a un pas que le principal intéressé ne franchit pas :

« Je le répète chaque année, il ne s’agit vraiment pas de mon rallye préféré. Les spéciales sont magnifiques, mais je trouve les arbres un peu trop près de la route. J’ai toujours réussi à éviter la sortie, sans doute parce que je ne me lâche pas, si je ne me sens pas parfaitement bien au volant. Très honnêtement, il m’est difficile de dire si je viserai ou non la victoire. Mon avance au Championnat du Monde est telle que je ne suis pas obligé de prendre des risques. Mais si j’ai le sentiment que je suis en mesure de m’imposer, je n’hésiterai pas. Après un bon break, je suis heureux de retrouver le baquet de la DS3 WRC. Nous avons effectué une séance d’essais le week-end dernier en Finlande, c’était parfait pour se remettre dans le bain. »

S’il est un pilote, qui ne cache pas ses ambitions pour cette épreuve, c’est bien l’autre pilote de la firme aux chevrons, le ‘ régional ‘ de l’étape, Mikko Hirvonen.

 

 

Originaire de Jyväskylä, le Vice-Champion du Monde en titre, a déjà remporté ‘son’ rallye en 2009. Après deux éditions frustrantes, il n’a pas d’autre objectif que de remporter une deuxième fois les ‘1000 Lacs’ :

« Je pense que j’ai maintenant une belle collection de deuxièmes places, il est temps de décrocher cette première victoire avec Citroën ! Évidemment, si cela pouvait arriver chez moi, le bonheur serait total. J’apprécie tout particulièrement les parcours rapides et c’est dans ces conditions que je me sens le mieux au volant de la Citroën DS3 WRC. J’espère qu’il y aura une belle bagarre, non seulement avec Seb mais aussi avec les autres prétendants à la victoire. »

 

Réunissant au sein de l’équipe Citroën, les pilotes qui ont remporté trois des quatre derniers rallyes de Finlande, Yves Matton, le boss, voit se profiler une bagarre de très haut niveau :

« Je pense que nous sommes attendus au tournant par nos adversaires, qui vont faire leur maximum pour mettre fin à notre série de victoires. Seb et Mikko ne seront pas de trop pour donner la réplique à Latvala, Solberg, Ostberg… Nos pilotes pourront et devront attaquer d’un bout à l’autre pour que Citroën remporte une nouvelle victoire sur ce rallye mythique. »

 

Avant de s’élancer ce jeudi, Mikko Hirvonen, répond à trois questions importantes

Devez-vous gérer une pression particulière à l’approche du rallye de Finlande ? Que représente cet événement dans votre pays ?

« Il est clair que je ressentais un peu plus de pression en 2010 et 2011. Mais à chaque fois, le rallye ne s’est pas bien déroulé pour moi. Cette année, je ne suis pas dans le même état d’esprit. Je suis confiant, car je sais que la Citroën DS3 WRC sera redoutable sur cette surface. J’ai hâte d’être de m’élancer dans la première spéciales. C’est vrai que la ville de Jyväskylä se transforme quelque peu à l’approche de l’événement. Le rallye est au cœur de toutes les discussions et les gens se préparent vraiment pour cela, en organisant leurs déplacements sur les spéciales en famille ou entre amis. Plus on se rapproche du départ et plus l’effervescence devient palpable. Dans les journaux locaux, des pronostics plus ou moins farfelus surgissent. Ainsi, qui fera le premier temps scratch, qui sortira de la route en premier… C’est vraiment un des événements majeurs dans notre pays, car les Finlandais aiment profondément le rallye. »

Que pensez-vous du parcours 2012 ? On vous imagine heureux du retour de la spéciale d’Ouninpohja…
« Le retour d’anciennes spéciales est un très bon point. Il y aura également des secteurs totalement inédits, comme la spéciale de Mynnilä, qui nous offriront de nouvelles sensations. Bien sûr, je suis très heureux de retrouver Ouninpohja. C’est une spéciale incroyable, une des deux ou trois plus belles du monde. C’est aussi la plus difficile, car on frôle la sortie de route à chaque virage et à chaque ‘jump’ ! C’est à fond tout le temps et ce que nous ressentons au volant est indescriptible. Le bonheur se prolonge encore après le point stop, quand on repense à ce qu’on vient de faire. »

Sébastien Loeb a remporté deux fois ce rallye, tandis que vous ne comptez qu’un succès. Comptez-vous laver l’affront ?

« Ce qui est certain, c’est que je vais aborder la course différemment des deux dernières années. Je vais être un peu plus prudent au début. Je ne veux pas ruiner mes chances dès le jeudi après-midi. Attention toutefois, on peut ne pas se permettre de perdre trop de temps car les écarts sont ensuite très difficiles à combler. Au bout du compte, oui, je souhaite rétablir l’équilibre entre Seb et moi. Je veux vraiment cette victoire ! »

Voilà, à comparer les propos des deux pilotes Citroën, on semble s’orienter vers une plus forte envie, du ‘ local ‘ de briller et de viser dès le départ, la victoire finale…

Premier élément de réponse ce jeudi soir !
Christian COLINET
Photos : Jo LILLINI

WRC

About Author

gilles