24 HEURES DE SPA: AUDI A FAIT MONTRE DE SA GRANDE CAPACITE A GERER LES COURSES D’ENDURANCE

24 HEURES DE SPA: AUDI A FAIT MONTRE DE SA GRANDE CAPACITÉ A GÉRER LES COURSES D’ENDURANCE
____________________________________________________________________________________________

 

Les derniers bruits de moteurs à peine estompés, les dernières bulles de champagne dissoutes, les trucks et mobil-homes des Teams repartis vers d’autres horizons, les forêts Ardennaises autour de l’anneau ardennais, retrouvent, petit à petit leur calme et leur quiétude !.

Chez AUDI, après l’euphorie de la victoire, on mettra certainement les prochains jours à profit pour débriefer en interne cet authentique exploit s’il en est, d’avoir réussi ce sensationnel Hat-trick historique, en remportant dans la lignée les 3 épreuves d’endurance marquantes de l’été, c’est-à-dire, les doubles-tours d’horloge au Nürburgring, au Mans et à Spa et ce en à peine à 2 mois d’intervalle.

Car même si avant les 24 HEURES DE SPA, la firme d’Ingolstadt, y venait avec des ambitions de victoire toutes déclarées, encore fallait-il réussir à les convertir dans les faits, surtout qu’aucune consigne spéciale n’était donnée à ses deux Teams représentatifs, c’est-à-dire le préparateur belge WRT ainsi que le préparateur allemand PHOENIX, si ce n’est terminer le mieux possible.

 

 

Même lorsque dans les derniers instants de course, la victoire se jouait dans un mouchoir de poche entre Teams concurrents , jamais la moindre consigne ne fut donnée par le Dr ULLRICH (photo avec Pierre Dieudonné)  présent sur l’évènement et ce pour coordonner et non ordonner.

Et alors que la voiture de HAASE-MIES-ORTELLI du Team WRT, menait encore les débats à une heure de l’arrivée avec 40 secondes d’avance sur la voiture-sœur de PICCINI-RAST-STIPPLER du Team PHOENIX, jamais le Wolfgang ULLRICH, ne se transforma en … Jean TODT, pour orienter la victoire finale!

Si l’ordre à l’arrivée finalement s’ inversât, ce n’est du qu’aux aléas de la course, ou plutôt à un meilleur influx nerveux d’un pilote à l’autre, en probable situation de stress…

Spa-Francorchamps, a ainsi vécu la plus grande épreuve d’endurance pour voitures GT de l’histoire, disputée à un rythme infernal, quand  les conditions climatiques le permettaient, et au final avec de beaux vainqueurs, même si leurs noms n’ont certainement pas soulevés les tribunes !!!

 

Mais lorsque l’on part 29ème sur la grille et que l’on escalade 24 heures plus tard, la plus haute marche du podium, c’est que forcément, l’on est pas manchot, qui plus est lorsque l’on a déjà remporté les 24 HEURES du Nürburgring, comme c’est le cas de STIPPLER et RAST.

A propos de podium, il convient de signaler le petit gag amusant lorsqu’un représentant des montres BLANCPAIN, remis au Team-manager de la voiture victorieuse, Ernst MOSER, une montre géante BLANCPAIN mais qui n’était pas…  à l’heure !

Tu te rends compte une fois !!!

 

A l’arrivée, le Dr Wolfgang ULLRICH, nous confiait :

 » C’est un résultat incroyable de placer deux AUDI R8 LMS Ultra aux deux premières places ici à Spa-Francorchamps et ce avec des voitures de deux teams différents. Finalement le Team AUDI SPORT PHOENIX, l’a emporté ici comme il y a peu au Nürburgring devant son concurrent et vainqueur l’an dernier, le Team WRT qui a à nouveau réalisé un boulot formidable. En fin de compte la chance a aussi joué dans l’attribution de la victoire. Je voudrais également rendre un hommage aux 3 légendes du Mans, KRISTENSEN-LOTTERER-FÄSSLER qui après avoir été propulsés dans les profondeurs du classement sont remontés de la 63ème place au 6ème rang général. Et sans les malheurs de Sandström, sorti de la route à 4 heures du terme, un triplé était possible. Chez AUDI nous avons donc réussit à remporter les 3 plus grandes épreuves d’endurance sur la même année. Je crois que personne avant nous l’avait fait. »

ERNST MOSER, le Patron du Team PHOENIX, enchainait :

 » Comme prévu, ce fut une course très exigeante et éprouvante, non seulement à cause de la concurrence très relevée mais aussi à cause des conditions météo et de la lutte inter-teams chez AUDI. Cela dura ainsi jusqu’à la fin. Pour nous, ce qui arrive est incroyable après déjà notre succès inespéré aux 24 Heures du Ring. Je voudrais surtout remercier toute mon équipe ainsi que les pilotes pour leur boulot fantastique sans oublier la marque AUDI qui nous a permis de pouvoir engager des voitures au top dans de telles épreuves renommées. »

 

VINCENT VOSSE DU TEAM AUDI WRT

 

A leurs côtés, VINCENT VOSSE, Patron lui du Team WRT, et surnommé le ‘ COLIN CHAPMAN Belge, poursuivait :

 » Je dirais comme mon collègue et concurrent que ce fut une course très dure et difficile comme nous l’avions prévu. Tous ceux qui ont rallié l’arrivée peuvent être fiers, compte tenu des conditions dantesques. Notre équipe et nos pilotes ont réalisé un travail extraordinaire mais dans la dernière phase de Safety-Cars, il nous a  manqué l’inévitable petit brin de réussite qui détermine finalement parfois de la victoire. Le Team PHOENIX n’a pas commis d’erreur sur la durée totale et c’est celà qui fut déterminant. L’année dernièr,e il y avait une AUDI sur le podium, cette année deux. L’objectif pour l’année prochaine est donc maintenant de squatter le podium . »

 

L’ÉQUIPAGE VICTORIEUX, STIPPLER- RAST-PICCINI

 

FRANK STIPPLER, l’un des vainqueurs, expliquait ensuite:

 » C’est une victoire incroyable. Partis 29èmes, nous avons du prendre des risques pour remonter au classement. Sur la piste, il y avait parfois des duels qui demandaient réflexion tellement c’était limite… Ici à l’arrivée, même si je suis nerveusement et physiquement épuisé, je suis néanmoins très heureux d’être parmi l’équipe victorieuse avec mes fantastiques équipiers et une voiture aussi fiable et performante que notre AUDI. »

RENE RAST, co-vainqueur, reprenait :

 » Je suis tout simplement incroyablement heureux de cette victoire. C’était mes premières 24 Heures ici à Spa et pour un coup d’essai, directement un coup de maître. Ce fut une victoire difficile à acquérir compte tenu des épouvantables conditions au plus fort des averses. Le comportement de l’auto était vraiment parfois et les mécanos du team, ont toujours eu des décisions judicieuses et les ravitaillements furent toujours parfaitement coordonnés. »

ANDREA PICCINI, l’Italien, 3éme homme victorieux, concluant:

 » Cela faisait pas mal d’années que j’espérais  remporter cette épreuve un jour. Et aujourd’hui, ce jour est incroyablement enfin arrivé. C’est absolument génial. Ce fut une course fantastique avec des moments épiques comme dans la partie finale. Merci AUDI, merci à mes équipiers et aux mécanos pour leur super-boulot et à l’année prochaine. »

 

LES SECONDS, HAASE-ORTELLI- MIES

 

Un peu à l’écart, l’un de leurs dauphins, CHRISTOPHER HAASE, ajoutait : »

 » Ce fut une course très éprouvante avec des conditions extrêmes et beaucoup de phases derrière Safety-Cars. Il fallait surtout rester concentré en permanence car la plus petite erreur pouvait être fatale. La coopération entre nous mais aussi entre les deux Teams WRT et PHOENIX, était toujours parfaite et celà à été un vrai plaisir. Le doublé au final est une belle récompense. Moi aussi, je dis merci à AUDI d’avoir pu en être. »

Quant à son équipier, STÉPHANE ORTELLI, lui, il indiquait:

« Un doublé dans une épreuve aussi renommée est un succès incroyable pour AUDI. Nous nous sommes livrés un duel de tous les instants et cela 24 heures durant et à la fin du compte, c’est le meilleur qui l’emporte. Félicitations!. Peut-être, avons- nous été, en ce qui concerne la stratégie de course, quelque peu malheureux mais piloter une telle voiture sur un tel tracé est tout simplement fabuleux. Disputer cette épreuve avec mes deux coéquipiers, a été un régal et j’espère pouvoir réitérer cette occasion et prendre notre revanche. Je voudrais dire un grand merci à AUDI, à mon Team WRT ainsi qu’au Team PHOENIX victorieux qui peuvent être fiers de leurs performances. »

CHRISTOPHER MIES, le 3éme larron sur la seconde marche du podium, prenait alors la parole:

 » Une course vraiment excitante. Avec notre voiture, nous avons accomplis beaucoup de kilomètres en tête mais avions parfois la malchance de notre côté comme durant certaines phases de Safety-Cars, au cours desquelles, nous avons perdu de précieuses secondes. Mais c’est celà le sport automobile! Nous fêtons aujourd’hui un doublé AUDI, il n’y a pas mieux »

 

LES GRANDS MALCHANCEUX MAIS HEROS, FASSLER- KRISTENSEN-LOTTERER

 

MARCEL FASSLER, double lauréat en 2010 et 2011 des prestigieuses 24 Heures du Mans, seulement sixième ce dimanche mais après une sensationnelle remontée depuis la 63éme position et ce à la suite d’un harponnage en tout débit de course, lâchait :

 » Félicitations à AUDI et au Team PHOENIX. L’ensemble du Team a réalisé un travail formidable. Nous avons malheureusement été victime d’un incident de course qui a trop vite, trop tôt, enterré nos chances de victoire. Donc nous nous sommes limités à remonter au classement et nous sommes fiers de l’avoir fait en remontant encore jusqu’au sixième rang final. Et notre « rookie »  qui découvrait ces 24 H de Spa, Tom Kristensen, à fait un super job. Je crois qu’il a réellement de l’avenir en endurance! »

TOM KRISTENSEN, qui racontait :

 » Quelle course! Ce week-end, il y avait vraiment de tout. D’abord, une chaleur caniculaire et puis brutalement des averses torrentielles. Dans toutes les situations, nous étions dans le coup mais malheureusement André – LOTTERER-  a été la victime malheureuse d’un incident qui nous a fait perdre 12 tours. Sans cela, au vu du déroulement de l’épreuve, tout aurait été possible pour nous. Les Teams AUDI, ont réalisés un travail extraordinaire. Et, en ce qui me concerne, moi le  » novice » de l’épreuve, cela a été un réel plaisir d’y participer. »

ANDRE LOTTERER, justement qui reprenait :

 » Journée formidable pour AUDI et une magnifique victoire à la clé. Notre voiture à été la vraie seule malchanceuse avec ce qui nous est arrivé durant la première heure. Je n’avais aucune chance d’éviter la Mc Laren – de Christodoulo- en travers qui est venue me percuter. Sans le travail acharné de nos mécanos, cela aurait signifié l’abandon. Mais avec 12 tours de retard au compteur, notre objectif était de figurer sur la première liste du classement paraissant sur les écrans, dans le Top 20. Ce que nous avons fait finalement puisque notre 6ème place finale est totalement inespérée et avec le recul, nous pouvons réellement nous demander à quel rang, nous aurions terminés sans la perte de ces 12 tours? « 

 

 

Enfin, voici quelques réactions d’autres participants

MARCO BONANOMI (abandon):

« Cette course fut formidable pour nous jusqu’à 4 heures de l’arrivée lorsque Edward(Sandström)est sorti de la route.Mais celà peut arriver.Nous devons analyser maintenant ce qui ‘est passé.C’est surtout la nuit qui fut éprouvante sous le déluge.Le Team WRT a parfaitement oeuvré.Dommage cet abandon car nous étions motivés pour prendre la troisième marche du podium. »

LAURENS VANTHOOR (abandon):

« Pour moi il s’agissait de mes premières 24 Heures et ce fut un réel honneur de pouvoir débuter au sein d’un Team WRT aussi performant et avec des équipiers aussi expérimentés.Nous avons toujours roulé à un rythme très élévé qui nous a permis de nous maintenir dans les premiers rangs. Malheureusemnt durant une phase de Safety-Car nous avons perdu un tour que nous n’avons jamais pu rattraper .Sans l’abandon de notre voiture sur sortie de route,nous aurions terminés sur le podium »

EDWARD SANDSTRÖM (abandon):

« Jusqu’à ma sortie de route tout se passait pour le mieux:voiture parfaite et facile à conduire et des équipiers parfaitement à la hauteur.Après un triple relai effectué en matinée j’ai manqué de concentration un bref instant suite à mon dernier ravitaillement durant lequel mon harnais n’avait pas été serré assez.Celà m’a perturbé au point que j’ai été inattentif une fraction de seconde qui m’a envoyé hors piste au sommet di Raidillon.L’impact fut très dur mais heureusement l’AUDI est solide à toute épreuve.J’espère en retenir la leçon pour l’avenir.C’est vraiment dommage pour mes équipiers car une troisième place au général se profilait. »

 

Texte et Photos: Manfred GIET (Publiracing Agency)

 

 SOUVENIR D’UNE COURSE DANTESQUE…

24H de SPA Sport

About Author

gilles