ENDURANCE MOTO : 8 HEURES DE SUZUKA : DOUBLÉ HONDA – BRIDGESTONE DEVANT YAMAHA MOTOR FRANCE GMT – MICHELIN

ENDURANCE MOTO : 8 HEURES DE SUZUKA : DOUBLÉ HONDA – BRIDGESTONE
DEVANT YAMAHA MOTOR FRANCE GMT – MICHELIN

 

Une nouvelle fois les 8 heures de Suzuka, ont connu des rebondissements incessants, avec un lot de chutes et d’ennuis mécaniques qui ont éliminés un grand nombre de postulants à la victoire finale, laquelle revient finalement au  duo Akiyoshi – Rea,  au guidon de la Honda FCC, n°11.

 

LA Honda FCC en action

 

Dès le départ,  donné sous un soleil voilé faisant redouté des pluies orageuses, trois motos se détachaient avec la Suzuki Yoshimura devant la Honda Harc et la Yamaha du Yart qui prenait la tête dès le onzième tours avec l’auteur de la Superpole : Nakasuga dans un style très agressif.

Nous trouvions ensuite la Honda FCC puis la BMW Mottorad- France avec Nigon cinquième devant la Suzuki du SERT pilotée par Kagayama. La Yamaha du GMT pointait douzième mais après 30′ de course, elle roulait sur une pièce métallique et devait revenir à son stand changer de pneu arrière.

Le premier coup de théâtre, eut lieu au dix- huitième tour, lorsque Nakasuga partait à la faute à 12h08 avec de gros dégâts sur la Yamaha du Yart qui après trente minutes de poussette et autant en réparation, perdait tout espoir de conquête .

 

Chute de Nakasuga  avec la Yart N7

 

La Yoshimura fut stoppé dans son élan par un stop & Go pour vitesse excessive dans la voie des stands après deux heures de lutte avec les Honda mais également par une fuite d’huile.

Elle perdait 7 tours, repartait en vingt- ciquième position puis renoncera définitivement à la mi-course. La Suzuki du SERT luttait pour le podium avec brio alors que la BMW perdait trente secondesau changement de pneus, avec une roue récalcitrante.

 

Relai du Team BMW

 

La Honda N°634 bagarrait fort avec sa  « cousine  » du FCC lorsqu’après trois heures de course, elle chutait et… prenait feu, obligeant les organisateurs à effectuer un nettoyage de la piste sous Safety – Car.

Le SERT se retrouvait à la place du dauphin devant sa rivale au classement du championnat : la BMW 99 à un tour . Des positions qui semblaient figées lorsque Vincent Philippe chutait à 18h02 avec des conséquences désastreuses perdant neufs tours afin de ramener et de réparer les dégâts.

La N°1 repartait dix-neuvième au grand désespoir de Vincent qui ne comprenait pas les raisons de cette glissade de l’arrière .

Chute de la SUZUKI SERT N1

 

Trente minutes plus tard, soit à 18h33, Gimbert rentrait directement dans son stand avec un problème électronique qui ne sera pas cerné à moins d’une heure de l’arrivée. La BMW continuera ainsi en perdant vingt secondes par tour et tout espoir de podium.

Finalement , ce sera la Yamaha du GMT qui prendra la médaille de bronze en luttant avec la Kawasaki 01 dans les trente dernières minutes. La Kawa y laissera son moteur.

 

LA Honda N104, P2

 

Le SERT, en terminant quinzième garde la tête du championnat avec 59 points, devant toujours les Anglais de la Honda TT Legend, dixième ici à Suzuka, avec 54 points. Le GMT réalise l’exploit du jour avec cette troisième place sur le podium et également au championnat, ou il totalise dorénavant 49 points.

BMW neuvième seulement en compte 47 points devant Kawa SRC, 40 que l’on retrouvera aux 24 heures du Mans début Septembre. La Kawa Bolliger, onzième, avec de gros soucis de dribbling , reste à la sixième place du Mondial, avec 38 points .
Nous reviendrons prochainement sur cette superbe place du GMT qui se retrouve relancé dans la lutte pour le titre face à Suzuki et BMW.

 

Texte et photos :  Michel PICARD

Photo des vainqueurs avec la coupe

LA  Yam GMT P3

Moto - Endurance Sport

About Author

gilles