F1. AU GRAND PRIX DE HONGRIE, VICTOIRE D’HAMILTON DEVANT RAIKKONEN ET GROSJEAN

 

Ce dimanche sur le circuit de  Mogyorod. au nord de Budapest, Lewis Hamilton a remporté le GP de Hongrie devant les deux Lotus-Renault de Kimi Raikkonen et de Romain Grosjean.

Lewis Hamilton, au volant de sa McLaren-Mercedes, parti en pole, gagne ce Grand Prix de Hongrie, onziéme manche du Championnat du monde, millésime 2012, en devançant les deux monoplaces de l’équipe Lotus-Renault du Finlandais Kimi Raikkonen et du Franco-Suisse, Romain Grosjean.

l’ancien Champion du monde en 2008, triomphe ainsi pour la deuxième fois cette saison mais pour la 19éme de sa carrière.

Classé cinquième derrière la Red Bull-Renault de Seb Vettel,  le pilote  Ferrari Fernando Alonso, conserve la tête du Championnat du monde.

Après avoir décroché la 22éme pole position de sa carrière, le champion Britannique triomphe donc pour la 19éme fois, remportant par la même occasion son troisième succés au Hungaroring après ses victoires de 2007 et 2009, en menant de bout en bout ce GP.

Mais sous la canicule Magyare, Lewis a su rester maitre de son destin sans chercher à jouer avec le feu, évitant de martyriser ses pneumatiques et ce afin de conserver toutes ses chances e l’emporter

Au cours de son premier relais effectué en pneus « tendre », Lewis a d’abord cherché à creuser une avance sur Romain Grosjean qui s’était élancé à ses côtés depuis la 1ére ligne.

Le but recherché ?

Éviter de perdre de précieuses secondes lors de son premier arrêt à son stand, l’équipe technique Mcaren écurie s’étant et curieusement trop souvent montré  peu à l’aise et franchement  médiocre et à plusieurs reprises cette année dans ce registre.

Ressorti des stands et revenu en piste sans réelle difficulté  pour une fois, le leader recupérait donc  – fort heureusement pour lui – le commandement du GP après son premier pit-stop

Ensuite, Lewis  s’est calé  sur les chronos de son dauphin, alignant des temps identiques  en « medium »  que ceux de son adversaire direct, lequel était pourtant toujours chaussé, lui,  pneus »tendre ».

Il a de nouveau conservé la tête après son second arrêt et ce alors que le pilote Français du Team Lotus-Renault, se retrouvait, lui, aux prises avec son propre équipier  et se faisait déborder à sa sortie des stands par son son partenaire, Kimi Räikkönen !

Lequel se trouvait ainsi récompensé par ce que l’on peut parfaitement qualifié de pilotage exceptionnel en gommes « tendre » !

 

Désormais poursuivi par le pilote Finlandais qui venait de subtiliser la seconde place à son équipier, Grosjean, Lewis Hamilton a alors su gérer intelligemment la surchauffe de ses pneumatiques arrière, et il était averti par radio que  son dauphin, connaissait, lui aussi les mêmes soucis….

Il ne restait plus alors au leader qu’à contrôler Kimi Raikkonen et à s’assurer de conserver la précieuse seconde d’avance et ce afin de demeurer  hors de portée d’une éventuelle et possible attaque du  pilote Lotus-Renault grâce au sacro-saint DRS !

Finalement, le pilote de la Mclaren-Mercedes franchissait en grand vainqueur le drapeau à damiers, l’emportant sur les deux pilotes des Lotus-RenAult, Raikkonen et Grosjean.

Suivaient derrière le trio du podium, la Red Bull-Renault se Seb Vettel, puis la Ferrari de Fernando Alonso

 

Redescendu du podium, Lewis, confiait :

 » J’espère vraiment pouvoir poursuivre et continuer sur cette lancée au championnat. Il reste encore un long chemin à faire. Ce week-end montre que nous pouvons nous battre contre ces pilotes comme Räikkönen et Grosjean qui disposent de monoplaces rapides et compétitives. Ils étaient très proches de nous mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour rester devant. »

De son côté, Kimi Raikkonen, expliquait :

 » Deuxième, ce n’est pas assez, mais nous avons connu des problèmes de KERS au cours du premier tour. Nous avions une très bonne vitesse et nous essaierons de gagner la prochaine fois. Mais cela nous met dans une bonne position au championnat. »

 

Quant à Romain Grosjean, lui, il précisait :

  » On s’est battu pour la victoire les deux-tiers de la course, c’était fantastique. Malheureusement, certains pilotes – il fait allusion à Michael Schumacher notamment – ont moyennement respecté les drapeaux bleus, ce qui m’a coûté pas mal de temps sur le troisième relais. C’est bien de faire un podium avant la pause. J’espère qu’on reviendra plus fort à Spa. »

Si Hamilton pouvait pavoiser, il en est un autre, Fernando Alonso,  qui, lui, malgré sa cinquième place seulement, savourait les précieux points arrachés !

Et brandissait un poing volontaire pour montrer sa joie et sa réelle satisfaction

 

l’ancien double Champion du monde Espagnol, certes seulement cinquième à 26 secondes, avait de quoi manifester sa joie car il venait tout simplement au terme de ce GP de Hongrie de faire grimper son avance en tête du Championnat du monde de 34 à… 40 points sur son dauphin, l’Australien Mark Webber, seulement huitième à l’arrivée.

Effectivement; ce dimanche soir, le champion de Ferrari  peut filer se détendre en vacances.

A la reprise fin aout sur le toboggan Ardennais de Spa à Francorchamps, les techniciens de la Scuderia Ferrari devront pouvoir lui offrir une monoplace beaucoup plus performante

Car si Alonso occupe le commandement du Championnat, il le doit avant out à on talent et à sa rage de vaincre…

Sur qu’à Maranello, on va s’activer en ce mois d’aout !!!

Car outre Webber, Fernando devra à la rentrée, contenir aussi Vettel  – 4éme ce dimanche – qui totalise 122 points, Hamilton qui en compte, 117 points et Räikkönen, lui 116 points

Autant de pilotes qui rêvent toujours de décrocher le titre mondial 2012 ….

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Teams, Red Bull  et Pirelli

 

F1

About Author

gilles