ENDURANCE MOTO : 8 HEURES DE SUZUKA : YAMAHA YART – MICHELIN EN POLE .

ENDURANCE MOTO : 8 HEURES DE SUZUKA : YAMAHA YART – MICHELIN EN POLE .

 

Époustouflant !

Le Japonais Katsuyuki Nakasuga a été éblouissant en s’octroyant la Superpole des 8 heures de Suzuka dont le départ sera donné Dimanche à 11h30 soit 04h30 , cette nuit en France.

Nous retrouverons donc la Yamaha du Yart Autrichien équipé en Michelin, à la première place devant les 53 autres concurrents qui participeront à ce troisième round du Championnat du Monde d’endurance moto.

Katsuyuki Nakasuga, l’actuel leader du JSB 1000, championnat Japonais de Superbike, nous a vraiment impressionné du bord de la piste, en maîtrisant avec force et néanmoins finesse, ce monstre de puissance à la sonorité rauque et reconnaissable les yeux fermés !

Ce pilote est aussi sympathique dans la vie qu’il est agressif sur la piste.

Son chrono de 2’06.845, est plus rapide d’une seconde pleine que celui réalisé en 2011 par Kagayama 2’07.884 sur la Yoshimura. Mais, le revêtement du nouveau tracé explique en partie cet écart.

Photo 02 Nakasuga le point levé

Aujourd’hui, Josh Waters en 2’07.297 a encore amélioré le chrono qu’il avait établi la veille, de cette  » Yosh  »  soit 2’07.704 mais il se trouvait seul en piste et partira troisième.

Passage de la Yoshimura

 

La Superpole, est un pur exercice de style sur un seul tour chrono qui demande une concentration maximum, une machine puissante et bien réglée et ce afin d’exploiter la monture pneumatique capable de mettre en confiance les pilotes et d’exploiter le potentiel mécanique.

Ce jeu comprend bien évidemment le risque de ruiner tous les espoirs de l’écurie en chutant avec les conséquences de partir diminué physiquement et moralement. Pourtant, personne n’est allé à la faute, malgré la volonté farouche d’être le meilleur .

On retiendra que Yamaha n’avait plus réussi ce challenge de s’octroyer la pole depuis… l’an 2000, avec Haga qui se retrouve cette année, associé sur la n°7, à Tommy Hill, le leader actuel du très disputé Superbike Anglais.

 

Portrait de TOMMY  HILL

 

Hill et Haga, sont coéquipiers en Angleterre mais Haga et Nakasuga sont les pilotes de l’usine Japonaise Yamaha. C’est dire si ce trio de choc sera le grand favori de la course mais ils devancent la Honda HARC de l’usine, crédité de 2’07.763 et qui n’entend pas être battue dans son  jardin le jour des 50 Ans du circuit.

LA Honda Harc

 

En fait, il y aura deux courses dans la course !

Celle des Teams Japonais, comme celui de la Honda FCC n°11, victorieuse en 2006, quatrième chrono en 2’08.077 avec le duo Akiyoshi – Champion du Japon 2010 et 2011 – et Rea, pilote de Honda en  Superbike, duo qui ira certainement chasser la victoire à tout prix…

Et celle des écuries permanentes comme le SERT, leader du Championnat du monde, avec 54 points, BMW Motorrad France,  cinquième des qualifs et qui totalise 35 points, Yamaha Motor France GMT, neuvième qui compte, 24 points, Bolliger, sixième et 29 points ou encore Honda TT Legend, seconde et 44 points.

Équipes Européennes qui voudront éviter le choux blanc à Suzuka !!!

 

Portrait de REA

 

 

Le choix de l’offensive maximum semble avoir été prise par le Yart , septième avec 28 points, qui jouent sur les deux tableaux avec tous les risques que cela comporte. Ce Team représente l’usine Yamaha, firme qui a besoin d’un coup d’éclat à Suzuka et le Yart a besoin de revenir dans le haut du tableau.

 

Yamaha Yart Michelin en action

 

Dominique Méliand, le manager du SERT, a tout l’appui également technique des Japonais de la maison-mère Suzuki, mais a demandé à ses pilotes de rester sur la  » réserve « pour cette Superpole, contrairement à Yoshimura qui ne dispute pas le Championnat mondial.

De plus, Vincent Philippe qui s’était blessé en 2006, lors de cet exercice ne voulait pas se faire avoir une seconde fois. Ainsi , le SERT retombe de la quatrième à la huitième place avec un chrono de Kagayama de 2′ 09.708.

 

LA Suzuki SERT

 

Au plus fort de la journée, le thermomètre afficha 39°c et des orages risquent bien de venir perturber tout ce feu de paille qui pourrait rapidement être anéanti par la probable pluie.

Et si la victoire revenait à la Kawasaki usine n°01, bien dans le coup, avec le sixième temps : 2’09.623 ?

Tout est possible.

 

LA Kawasaki N01 en action

 

La lutte sera chaude pour la victoire et les spectateurs revenus en masse, comme à la grande époque, vont pouvoir s’enflammer, tant la tension est explosive avant le trente – cinquième départ de ces 8 Heures de Suzuka 2012.

 

Texte et photos : Michel PICARD

 

LA Honda FCC

Moto - Endurance

About Author

gilles