ENDURANCE WEC : 37 VOITURES INSCRITES A SILVERSTONE

 

 

La grille du FIA-WEC continue de croître avec 37 voitures à Silverstone en août prochain

Pas moins de 37 voitures figurent sur la liste des engagés de la deuxième course de six heures de la saison 2012 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA :

23 prototypes et 14 GT s’affronteront donc lors des 6 Heures de Silverstone, le dimanche 26 août prochain.

 

 

En haut de l’affiche, on retrouve tout naturellement, l’Audi R18 e-tron quattro n°1 d’André Lotterer, Marcel Fässler et Benoît Tréluyer, les vainqueurs des 24 Heures du Mans en juin dernier.

Le trio a remporté un deuxième succès d’affilée et signé la première victoire historique d’une voiture hybride dans la Sarthe.

A Silverstone, Audi engagera une seconde voiture pour Allan McNish et Tom Kristensen, qui troqueront leur R18 hybride pour une R18 Ultra à cette occasion. Dindo Capello ne sera pas aux côtés de ses coéquipiers car il a annoncé hier lundi, qu’il mettait un terme à sa carrière internationale avec Audi après 19 ans de succès.

 

 

Une seule Toyota TS030 Hybrid, aux mains d’Alexander Wurz, Nicolas Lapierre et Kazuki Nakajima, défiera les deux Audi.

L’écurie Toyota, se rendra à Silverstone gonflée à bloc par la performance de la TS030 lors de sa première sortie au Mans. Le constructeur japonais a livré une belle bataille face à Audi et a pris la tête de la meute dans le premier quart de la course.

Une sortie de piste à haute vitesse de la voiture n°8 et des soucis mécaniques sur la voiture n°7, ont conduit à l’abandon des deux bolides de Toyota, mais la course de Silverstone ayant une durée de six heures, le constructeur nippon peut espérer que la pointe de vitesse entrevue au Mans sera toujours de mise au Royaume-Uni.

 

 

 

La catégorie LMP1, comporte quatre autres concurrents, dont deux Britanniques : Strakka Racing avec un équipage 100% britannique – Danny Watts, Jonny Kane et Nick Leventis- et JRM avec David  Brabham, Karun Chandhock et l’Ecossais Peter Dumbreck, à la manœuvre.

Les deux équipes espèrent tirer profit du fait qu’elles courent à domicile dans la bataille qui les oppose aux deux Lola-Toyota de Rebellion Racing, dominatrices dans la course au Trophée de la meilleure équipe privée LMP1.

 

 

 

La catégorie LMP2, est encore la mieux représentée avec pas moins de …16 concurrents !

Starworks Motorsports, cherchera à décrocher une nouvelle victoire de catégorie après celle des 24 Heures du Mans et la troisième place au classement général aux 12 Heures de Sebring.

Stéphane Sarrazin retrouvera la HPD-Honda, ainsi que ses coéquipiers Enzo Pottolichio et l’Écossais Ryan Dalziel.

Deux équipes britanniques s’aligneront dans cette catégorie : Greaves Motorsport engage deux Zytek-Nissan dont la n°42 pour Martin Brundle, ancien Champion du Monde d’Endurance et commentateur pour la Formule 1, et son fils Alex et l’équipe ADR-Delta, basée à Silverstone, compte jouer aux avant-postes à domicile avec l’Oreca-Nissan.

 

 

Deux constructeurs britanniques célèbres seront aussi présents en LMP2 avec deux autos à la fameuse livrée noire et or pour l’écurie Lotus, la n°32 sera pilotée par le Britannique James Rossiter et deux Morgan-Nissan pour l’équipe Sarthoise,  OAK Racing.

Sans oublier, les deux performantes SIGNATECH-Nissan de l’équipe Berrichonne de Philippe Sinault et Didier Calmels vec ses deux équipages ultra rapides et formés de Panciatici-Ragues-Rusinov et Mailleux-Tresson-Lombard

 

 

La catégorie LMP2, accueille trois pilotes britanniques supplémentaires avec Warren Hughes et Jody Firth, aux côtés du Néo-Zélandais Brendon Hartley, dans le baquet de l’Oreca-Nissan de Murphy Prototypes, ainsi qu’Alexander Sims au volant de la Lola-Judd n°30 de Status GP.

 

 

En GT, Aston Martin Racing alignera trois voitures. Dans la catégorie LMGTE Pro, le Britannique Darren Turner, épaulé par Stefan Mücke et Adrian Fernandez, s’efforcera de faire mieux que la troisième place décrochée au Mans en juin dernier.

Aston Martin Racing sera aussi représenté en LMGTE Am avec deux Vantage dont l’une, la voiture n°99, sera aux mains d’Andrew Howard, le champion en titre de GT britannique.

Ce dernier occupait le poste de Team-manager de l’équipe Beechdean Mansell Motorsport qui a engagé une voiture en LMP1 aux 24 Heures du Mans en 2010 pour Nigel Mansell, la légende du sport automobile britannique.

Aston Martin aura fort à faire dans la catégorie LMGTE Pro face, non seulement, aux deux Ferrari d’AF Corse, la F458 Italia n°51 de Giancarlo Fisichella et Gianmaria Bruni, victorieuse au Mans, et la voiture sœur, la n°71 du Champion du Monde 2010 de FIA-GT1 Andrea Bertolini et d’Olivier Beretta mais aussi la Ferrari de Luxury Racing, emmenée par Frédéric Makowiecki et Jaime Melo, et la Porsche du Team Felbermayr-Proton de Richard Lietz et Marc Lieb.

Enfin, en LMGTE Am, Larbre Compétition a dominé la catégorie au Mans avec la Chevrolet Corvette C6-ZR1 n°50 et tentera de tirer à nouveau son épingle du jeu à Silverstone face à huit concurrents.

L’équipe britannique JWA-Avila poursuit l’aventure avec la Porsche 911 RSR du Britannique Paul Daniels, du Finlandais Markus Palttala et du Suisse Joël Camathias.

En plus des deux Aston Martin, la catégorie LMGTE Am comprendra les trois Ferrari F458 de Krohn Racing, Luxury Racing et AF Corse-Waltrip, ainsi qu’une seconde Corvette pour Larbre Compétition.

Christian Ried, Gianluca Roda et Paolo Ruberti, les vainqueurs de la catégorie à Sebring avec la Porsche du Team Felbermayr-Proton, compléteront un plateau impressionnant pour la quatrième course de la saison 2012 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Questionné sur ces Six Heures de Silverstone, Pierre Fillon, Président de l’ACO, confie :

« La course des 6 Heures de Silverstone est une étape importante du calendrier du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA car le sport automobile occupe une place de choix dans la tradition sportive du Royaume-Uni. Je me réjouis d’avoir 37 concurrents pour cette course, surtout à une période où la grille de départ d’autres championnats se réduit comme peau de chagrin. En juin dernier, nous annoncions au Mans le nouveau règlement pour 2014 qui sera la colonne vertébrale de l’endurance pour les années futures. L’accent a été mis sur les énergies renouvelables et sur le lien entre l’endurance et le développement de nouvelles technologies pour les voitures de route. On peut d’ores et déjà apercevoir ces nouvelles technologies sur la grille de départ avec les deux voitures hybrides d’Audi et Toyota en LMP1 et je suis sûr que Toyota poursuivra sur la lancée du Mans et relèvera le défi d’Audi à Silverstone. »

 

De son côté, Gérard Neveu, Directeur Général du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (photo avec Stephane Clair ), nous explique :

« L’épreuve des 6 Heures de Silverstone marquera la fin de l’étape européenne du Championnat 2012 et je suis ravi de voir une grille plus étoffée qu’à Sebring ou à Spa. Les constructeurs britanniques ont joué un rôle majeur en endurance au fil des ans et Aston Martin Lotus, Morgan, Lola et Zytek seront représentés sur la grille à Silverstone. Les fans locaux pourront apporter leur soutien aux six écuries britanniques et pas moins de seize pilotes britanniques qui seront sur la grille le 26 août prochain, notamment à Allan McNish, qui espère ajouter un titre de Champion du Monde d’Endurance de la FIA à son impressionnant palmarès à la fin de la saison. Les 6 Heures de Silverstone seront un événement familial avec l’esprit du Mans présent partout dans le paddock et dans les zones dévolues aux spectateurs. »

Quoiqu’il en soit, le plateau rassemblé est assurément de belle facture. L ‘ENDURANCE revit.

Qui s’en plaindra ?

Tant ces épreuves sont intéressantes et captives toujours autant le public avec le mélange des surpuissants prototypes et des plus belles GT  du monde

 

Gilles GAIGNAULT

Phootos : Patrick MARTINOLI- Thierry COULIBALY – Gilles MOLINIER-CBA

 

SILVERSTONE : VERS NOUVEAU DUEL AUDI-TOYOTA

WEC Championnat du monde

About Author

gilles