BLANCPAIN SERIES : BON RETOUR D’ANDREA BARLESI AU PAUL RICARD

 

Après avoir effectué les trois premières manches du Championnat du Monde des voitures de Tourisme,  plus communément  connu sous l’appellation de WTCC, Andrea Barlesi, a, malheureusement été contraint de mettre un terme à son année sportive, faute de budget.

 

Mais c’était sans compter sur l’opportunité offert par le très réputé Team Vita4one Italy.

En effet, ce dernier a permis tout récemment, à Andrea de revenir dans la course, lors de la 3ème manche du Championnat  ‘Blancpain Endurance Series’, qui a eu lieu au Castellet, avec pas moins de 55 voitures au départ de l’épreuve !

Preuve de l’excellente vitalité de cette Série.

 

 

Andréa nous raconte :

« Tout s’est fait très vite. En début d’année, j’étais en contact avec Matteo Bobbi, le team principal de l’équipe, pour effectuer toute la Blancpain Endurance Series, sous les couleurs de Vita4one Italy. Mais nous avions choisi le WTCC. Malheureusement, nous n’avions pas tablé sur la défaillance d’un partenaire qui m’a obligé à mettre un terme à ma saison prématurément. »

 

 

La mort dans l’âme, Andrea qui avait été sacré Champion LMS (Le Mans Séries) en FLM – Formula Le Mans – en 2010, désespérait de recourir cette saison…

Andréa poursuit :

« Puis, une dizaine de jours avant la course du Castellet, Matteo m’a proposé de venir défendre la bannière du Vita4one Italy, à bord d’une des Ferrari 458 GT3. »

Poursuivant son entrainement sportif au quotidien pour conserver une bonne forme physique, l’espoir Italo-Belge  – qui vit à Paris – a rapidement tout appris sur le tas.

« J’ai du tout assimiler au plus vite, et découvert le team, la voiture, et le championnat 2012 directement lors des essais libres, et il n’y a pas à dire, le niveau est extrêmement relevé. Ça a été un vrai challenge. »

 

 

C’est son équipier et compatriote, Alessandro Bonetti, qui fut désigné et en charge de qualifier l’auto.
Andréa, reprend :

« Alessandro connait bien la voiture, c’est donc tout naturellement qu’il a été en charge d’effectuer la Q3. Pour ma part, j’ai roulé en Q2. Je n’ai pas passé de pneus neufs, le but étant de les garder intacts pour la course. Mon temps, en pneus usés, a été loin d’être ridicule. J’ai été content de la séance, j’ai pu jouer avec les pilotes des avants postes sans pour autant être chaussé de gommes neuves, et ce malgré la densité du trafic qu’on pouvait observer sur la piste, je perds d’ailleurs plus de 7 dixièmes dans mon seul tour rapide du a un embouteillage d’auto plus lentes. La Q2 m’a également permis de continuer à apprendre la voiture, la Ferrari n’ayant rien avoir avec la Lamborghini que j’ai eu en charge de piloter l’an dernier. »

 

 

Andrea a ensuite eu pour tâche d’effectuer le second relais.

Il nous explique :

« Alessandro a pris le départ, sa mission était de remonter au classement, ce qu’il a fait avec brio.
Parti 20ème, après 45 minutes de course nous étions déjà remontés 9ème au général. Ma tâche quant à elle, était de continuer le travail de mon équipier, en continuant de creuser l’écart avec nos poursuivants et de grappiller quelques places supplémentaires. »

 

 

Malheureusement, une erreur de stratégie lors du Safety-Car leur a finalement couté cher !

Andrea nous confie :

« En effet, après le ravitaillement, je suis ressorti des stands en 38ème position. »

Un long travail attendait alors le jeune pilote :

« J’avais le couteau entre les dents, je n’ai rien lâché du début à la fin de mon relais, c’était intense. J’ai vécu un sprint d’un peu plus d’une heure, sans commettre d’erreur. J’ai eu une superbe voiture à piloter lors de mon relais »

Après être sorti des stands en 38ème position, c’est finalement en 11ème place que le jeune pilote de 21 ans, termine son relais et laisse le volant, à Jay Palmer qui, quant à lui, avait pour mission de finir la course.

 

 

Andréa Barlesi, conclut :

« J’ai vécu l’une des plus belles remontées de ma carrière. Je tiens à remercier avant tout Vita4one Italy, et Ferrari, pour l’excellent matériel qui a été mis à ma disposition, quel bonheur d’enfin se retrouver dans une auto et une équipe compétitive, ce qui m’est rarement arrivé depuis que j’ai quitté DAMS en 2010. »

Maintenant, Andrea et son entourage, travaillent d’arrache-pied pour bien préparer et au mieux la saison 2013.

Vu l’intense motivation qui l’anime, sur qu’Andréa parviendra à dénicher les indispensables soutiens nécessaires pour poursuivre une carrière, bien entamée  en 2010, avec l’équipe DAMS en endurance

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Raymond PAPANTI – Thierry COULIBALY – autonewsinfo

Sport TROPHEE BLANCPAIN

About Author

gilles