F1. FACILE VICTOIRE POUR LA FERRARI DE FERNANDO ALONSO AU GP D’ALLEMAGNE

 

Nouveau succès de Fernando ALONSO ce dimanche à HOCKENHEM.

3éme victoire de la saison 2012 après Sepang en Malaisie et celle obtenue lors du Grand Prix d’Europe à Valence mais également 30éme triomphe de sa carrière en Grand Prix.

Au volant de sa Ferrari, il a mené le GP de bout en bout, l’emportant finalement sur la Red Bull-Renault de Sebastian VETTEL qui a doublé la McLaren-Mercedes de l’Anglais Jenson BUTTON, en toute fin de course.

La Lotus-Renault de Kimi RAIKKONEN finit 4éme.

Suivent, les deux pilotes des Sauber-Ferrari, Kamui KOBAYASH et Sergio PEREZ. Puis la Mercedes de Michael SCHUMACHER qui se classe septième, devant la Red Bull-Renault de Mark Webber, la Williams-Renault de Nico Hulkenberg et la Mercedes de Nico Rosberg, qui complète le TOP 10.

Côté Français, Jean-Éric VERGNE termine 14éme, Romain GROSJEAN 18éme et Charles PIC,lui, 20éme

Du coup, ALONSO, augmente encore un peu plus son avance au classement provisoire du Championnat du monde, totalisant désormais 154 points, contre 120 à son dauphin, l’Australien Mark WEBBER, seulement huitième ce dimanche et 118 au double CHAMPION du monde en titre, Seb VETTEL.

L’ancien CHAMPION du monde, le Finlandais Kimi RAIKKONEN, occupant la quatrième place – son classement ce dimanche – avec 95 pts

Mais deux heures après l’arrivée, les commissaires annonçaient une pénalité attribuée à Vettel !

 

 

EXPLICATIONS

Sebastian Vettel s’est donc vu attribué une pénalité de 20 secondes  de la part des commissaires sportifs de la FIA aprés l’arrivée de ce Grand Prix d’Allemagne à Hockenheim et ce pour avoir dépassé  la McLaren-Mercedes de Jenson Button, en sortant des limites de la piste !

Du coup, le double Champion du monde du Team Red Bull perd sa seconde place sur le podium podium, l’abandonnant sur tapis vert à son adversaire Britannique, cependant que la Lotus-Renault du Finlandais Kimi Räikkönen, arrivé quatrième se voit attribuer la dernière marche du podium.

Pour ce qui le concerne à cause de cette pénalité, totalement injuste, vu les multiples écarts hors piste, de moult pilotes pendant cette épreuve, Sebastian Vettel, pénalisé, rétrograde de la seconde à la cinquième place

En réalité, les commissaires de cette dixième manche du Mondial 2012 ont sanctionné le pilote de l’équipe Red Bull- Renault, d’un drive through, finalement converti en pénalité de vingt secondes et ce  pour avoir dépassé Jenson Button hors de la piste, lors du 66éme des 67 tours.

Arrivé second 3″7 derrière le vainqueur Fernando Alonso, Sebastian Vettel rétrograde de la deuxième à la cinquième place. Fernando Alonso, triomphe donc officiellement, devançant dans l’ordre, Jenson Button, Kimi Räikkönen, Kamui Kobayashi sur la Sauber-Ferrari et Sebastian Vettel.

 

 

Et, chose INCROYABLE…

On avait à 15 Heures 35′, trois CHAMPIONS DU MONDE sur le podium avec Alonso, VETTEL et Button

On retrouve à 17Heures 40, deux heures plus tard, un nouveau podium avec toujours, trois CHAMPIONS DU MONDE. Kimi Raikkonen, sacré en 2007 ayant remplacé sur tapis vert, Seb Vettel !!!

 

 

L’heureux vainqueur le seul sur de conserver sa position, lâchait :

« Partir de la pole position était le facteur-clé, car c’était difficile de doubler et on n’était pas les plus rapides aujourd’hui sur le sec, mais j’ai réussi à conserver ma position. Ce n’était pas une course facile mais nous étions quand même compétitifs, en tout cas assez pour rester en tête. L’équipe a aussi fait les bons choix, notamment quand Jenson s’est arrêté, il fallait réagir tout de suite. Après, je savais que ce serait une course très longue, avec 25 tours à faire en résistant à Jenson qui mettait beaucoup de pression. Ma vitesse de pointe était bonne et ma voiture marchait bien en sortie de virage, donc ça m’a permis de ne pas me faire doubler au virage 6. Après, sur le reste du tour, on ne peut pas doubler, donc il fallait juste que je gère mes pneus. Les prévisions étaient bonnes et la dégradation n’a pas été trop importante, pour la première fois  (l’an dernier le GP d’Allemagne s’était déroulé au Nurburgring) que des Pirelli étaient utilisés à Hockenheim.»

Et, l’ancien double Champion du monde, et leader 2012, précisait:

«Nous sommes à la mi-saison et nous nous sommes bien rattrapés si l’on se souvient qu’aux essais de Jerez nous étions peut-être à deux secondes des meilleurs, et à 1 sec 6/10 aux qualifications le samedi en Australie. Nous sommes heureux de tous les points que nous avons déjà récoltés mais ça ne veut rien dire, car il reste encore dix courses pendant lesquelles il va falloir continuer à améliorer la voiture. Il va falloir rester constants et continuer à finir toutes les courses, en évitant les problèmes mécaniques ou les incidents de toutes sortes.»

Mais revenons au déroulement de ce GP d’Allemagne. Et qui sait peut-être à l’origine de ce ‘’ schmilblick ‘’

Au 34éme des 67 tours que comportait ce GP, Lewis Hamilton, qui se trouvait à un tour des leaders, décidait incroyablement de se dédoubler en cherchant à dépasser les pilotes de tête.

Il doublait la Red Bull de Vettel ce qui avait pour effet immédiat d’énerver copieusement le double Champion du monde

 

 

Lequel s’en expliquait au micro de la radio BBC, à l’arrivée ou il confiait :

«  Franchement, je ne comprends pas pourquoi il a voulu courir avec nous à ce moment-là. C’est un peu stupide de rivaliser avec les leaders »

Et, il poursuivait :

« Son attitude m’a assurément coûté une place au profit de Jenson. C’était un dépassement difficile, je n’étais pas sûr s’il allait rester à l’intérieur ou non. Bien évidemment, le dernier truc qu’il voulait faire était de créer un contact. Nous étions côte à côte, j’ai essayé de lui donner assez de place et j’ai viré large. »

Deux heures plus tard, la sentence des commissaires de la FIA, tombait :

« La voiture Numéro 1 a quitté la piste et en a tiré un avantage en la rejoignant. En infraction avec l’article 20.2 du règlement sportif  »

 

 

Button, nullement gêné par cette décision et qui s’était ouvert très calmement auprès de Vettel de leur rififi, dès sa descente de voiture, avant de rejoindre le podium, confiait :

« Le dépassement de Sebastian était assez clair mais la règle stipule qu’on ne peut sortir de la piste pour en tirer un avantage »

Avant d’enchainer :

« Le truc est qu’il y aurait eu d’autres opportunités pour lui avant la fin car mes pneus arrière étaient à la corde. Tout cela parce que j’avais attaqué fort pour rattraper Fernando. Il ne me restait plus rien. A deux tours du damier, je n’avais plus de pneus. »

De quoi énerver encore un peu plus le ‘ banni ‘ du jour qui s’il l’avait su aurait agi différemment.

Cela à un nom : Le destin !

 

 

Classé finalement 3éme ‘’Kimi ‘’ alias Iceman se retrouve à 12 points seulement du double Champion en titre, Sebastian Vettel.

10éme sur la grille, il expliquait :

« C’est le mieux que nous pouvions faire en partant de cette position. Mon départ a été correct, mais ensuite, je pense que Lewis a eu un problème devant moi et il a fallu que je lève le pied pour l’éviter. Du coup, cela a permis à Paul – Di Resta – de passer dans la zone de DRS. A partir de là, j’étais devant une montagne parce qu’il était très difficile à dépasser. Si j’avais pu être plus performant samedi en qualification et que je sois parti en haut de grille, j’aurais peut-être pu attaquer les leaders, mais c’est ainsi. Evidemment, nous espérions un peu mieux, mais la voiture était bien pendant toute la course et je ramène une de gros précieux points pour l’équipe. Il y a donc du positif avant la prochaine course. »

Éric Boullier, le patron de l’écurie Lotus-Renault, lâche :

« Nous avons assisté à une superbe remontée de Kimi après ses ennuis de samedi. Il a mené une course faite d’expérience et de finesse de pilotage, associée à une bonne stratégie de l’équipe. C’est bien de voir Kimi marquer à nouveau de gros points après une belle performance ».

Quant à Romain Grosjean, seulement 15éme en Allemagne, il souhaitait tirer un trait sur un week-end où rien n’a marché comme il l’aurait souhaitait :

« C’est parti du mauvais pied dès le début avec cette pénalité et tout est allé de travers aujourd’hui. C’est vraiment dommage parce que j’ai pris un bon départ et j’ai gagné des places au premier virage. Ensuite, il y a eu ce contact sur la ligne droite et ma course était ruinée. Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé, il faudra regarder les images de caméra embarquée. Mais le résultat a été que ma voiture était endommagée sévèrement avec l’aileron avant cassé et une crevaison. Le temps que je revienne aux stands, la course était terminée. Ce n’est pas le genre de week-end dont vous rêvez, mais cela arrive. Cela me fera profiter encore plus de ma prochaine bonne course»

 

 

Et Schumi ?

L’ancien multiple Champion du monde (sept titres) termine septiéme. Il raconte :

« Il y a mieux que de perdre quatre places à domicile. J’ai essayé de tirer le meilleur de la voiture mais, malheureusement, on était au maximum de nos capacités. C’est dommage parce que j’aurais adoré offrir quelque chose à tous les fans de Mercedes qui étaient là aujourd’hui.»

Michael, lucide, ajoute :

« Oui mais voilà, ma voiture n’a pas été aussi performante qu’espérée. On visait plutôt une place dans le Top 5, mais septième était le maximum que l’on pouvait espérer. J’ai eu un départ correct et je me suis bien amusé dans les premiers virages avec Sebastian Vettel. Mais après ça, les autres étaient meilleurs, on n’a pas pu tenir le rythme bien longtemps. Il faudra améliorer la voiture pour Budapest.»

Mais le rendez-vous Hongrois se profile déjà. C’est des la fin de la semaine !

Ce dimanche soir donc, huit jours avant le prochain GP, lequel est déjà prévu à partir de vendredi sur le Hungaroring, au nord de Budapest, en Hongrie, le nouveau classement général provisoire donne :

En tête, Alonso avec 154 points, suivi de Webber, 120, puis de Vettel 110.

Ensuite, on retrouve, Kimi Raikkonen avec 98 pts, Lewis Hamilton – le seul abandon du jour 92, Nico Rosberg  avec 76 pts et Jenson Button, qui en compte finalement 68.

Romain Grosjean, pas franchement à son avantage tout au long de ce week-end Allemand, occupant la 8éme place, totalisant 61 pts.  Il posséde maintenant à mi-saison, 37 pts de retard sur son équipier Finlandais !

 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Team – Red Bull  et PIRELLI


F1

About Author

gilles