PORSCHE CARRERA CUP : BRILLANT RETOUR DE KEVIN ESTRE ET BELLE PERF DE VERNAY

  1. Kevin Estre et Jean Karl Vernay décrochent la lune !

 

Pour ce quatrième meeting de la saison, sur le circuit de Nevers-Magny Cours, les protagonistes de la Porsche Matmut Carrera Cup ont du slalomer entre les gouttes. A l’entame de cette deuxième partie de championnat, parmi les pilotes engagés, un « revenant » n’a pas manqué de rappeler tout le monde à son bon souvenir…

En effet, Kevin Estre a rejoint pour l’occasion les rangs de l’équipe Nourry Compétition.

Champion en titre, actuel troisième de la Porsche Carrera Cup allemande et quatrième de la Porsche Super Cup, l’Isérois n’a pas mis bien longtemps pour reprendre ses bonnes habitudes en signant deux victoires, deux poles positions et un record du tour.

Jean Karl Vernay (Sébastien Loeb Racing) s’impose sur l’ultime épreuve et monte à deux reprises sur la deuxième marche du podium devant Côme Ledogar (Pro GT by Almeras) qui conserve la tête du championnat avec 12 points d’avance. Gaël Castelli (Castelli Racing) accède à la troisième place.

Chez les Gentlemen, Ange Barde (Ange Barde Racing) double poleman perd de gros points alors que Tony Samon (Racing Technology) signe ses deux premiers succès de la saison et remonte à la deuxième position du classement B devant Bruno Strazzer (Racing Technology). Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing), vainqueur de la deuxième course et auteur de deux deuxièmes places, prend une option sur le titre.

 

Course 1 : Kevin Estre ouvre le bal…

 

Cette première course se déroule en soirée, tous feux allumés, sous un ciel menaçant mais sans une goutte venue du ciel.

Malgré tout, la piste est détrempée par les précédents orages et les conditions restent délicates. La monte des pneus « pluie » est impérative. Le départ est lancé et dès le passage des feux au vert, le poleman Kevin Estre s’extirpe sans contestation de la meute alors que ses adversaires se montrent plus hésitants.

Très offensif, Vincent Beltoise en profite pour se glisser derrière le leader au nez et à la barbe de Côme Ledogar et Jean Karl Vernay.

Mais assez rapidement, Jean Karl Vernay prend l’ascendant sur ses rivaux et s’installe en deuxième position tout en essayant de revenir sur un Kevin Estre qui a déjà pris une confortable avance. Alors que le trio de tête mène bon train et que Sylvain Noël se cale à la 4éme place, Vincent Beltoise et Gaël Castelli se livrent à une belle passe d’armes pour la 5éme position.

A la faveur de ce duel, Lonni Martins tente sa chance et vient s’intercaler entre les deux pilotes. Vincent Beltoise revient alors sur Sylvain Noël et une nouvelle bagarre s’engage jusqu’à un tour du damier.

A la surprise générale, dans la ligne droite Sylvain Noël relâche son effort et laisse passer Vincent Beltoise pour le gain du 4 rang.

Sylvain Noël avouera après l’arrivée avoir été panneauté « dernier tour » alors qu’il restait une boucle…

Toujours en tête, Kevin Estre passe le damier avec une dizaine de secondes d’avance sur Jean Karl Vernay qui lui-même a relégué Côme Ledogar à 27 secondes, victime d’une mauvaise gestion de la pression de ses pneumatiques.

 

Chez les B, Ange Barde rate son envol et Roland Bervillé saisit l’occasion pour s’installer en tête alors que Tony Samon se place en embuscade.

Au fil des tours, le rythme est soutenu, la pression plus que palpable et les échanges très virils. Au château d’eau, Roland Bervillé se fait déposséder de la tête par Ange Barde suivi de près par Tony Samon.

Désormais sous la menace de Christophe Lapierre, Roland Bervillé ne tarde pas à pointer dans le quarté.

Revenu comme une balle dans les échappements de Tony Samon, le pilote du Sébastien Loeb Racing tente tout ce qui est possible. Ange Barde franchit la ligne d’arrivée en tête devant Tony Samon et Christophe Lapierre.

Par décision de la direction de course, Ange Barde écope de 30 secondes de pénalité pour conduite antisportive et rétrograde à la 5éme place.

Sur tapis vert, Tony Samon signe son premier succès de la saison et Roland Bervillé, accède à la troisième marche du podium.

Course 2 (40’) : Le Champion 2011 récidive !

 

Un peu de répit du côté du ciel pour la plus longue des trois courses de la Porsche Carrera Cup. Même si le ciel est menaçant, tous les protagonistes s’élancent chaussés de pneus « slicks ».

Une nouvelle fois, Kevin Estre est en pole, devant Jean Karl Vernay et Vincent Beltoise.

Très mouvementé, le départ sème la zizanie chez les leaders. Kevin Estre se fait frotter la portière par Sylvain Noël, Jean Karl Vernay se fait enfermer, tandis que Côme Ledogar et Vincent Beltoise écartent très largement leurs trajectoires hors de la piste.

Cette bousculade profite à Lonni Martins qui très adroitement parvient à conserver la trajectoire idéale et prend la tête. A la fin de ce premier tour, Lonni Martins a pris l’ascendant sur Kevin Estre, Côme Ledogar et Jean Karl Vernay. Victime collatérale, Vincent Beltoise dégringole à la 11éme place.

A la poursuite de Lonni Martins, Kevin Estre se fait de plus en plus pressant pour finalement prendre le commandement au troisième passage. Les duels s’organisent dans toutes les phases de cette course emmenée sur un rythme incroyable. Lonni Martins et Côme Ledogar en décousent pour la 2éme position et Jean Karl Vernay et Gaël Castelli pour le 4éme rang.

Vincent Beltoise entame une belle remontée alors que devant lui, Romain Monti et Sacha Bottemanne sont au coude à coude aux portes du Top 5.

Au fil des tours, la cadence s’accélère. Côme Ledogar fini par dépasser Lonni Martins qui se fait lui-même déborder par Jean Karl Vernay en atteignant le cap de la mi-course. Si Kevin Estre caracole toujours en tête en maintenant une confortable avance sur ses rivaux, la guerre des nerfs est engagée entre les deux premiers du championnat. Malgré une remarquable résistance et après avoir repoussé de nombreuses tentatives, Côme Ledogar doit céder à l’ultime attaque de Jean Karl Vernay dans la dernière boucle, au virage du Lycée, pour le gain de la deuxième place.

Le podium est identique à la course de la veille et Jean Karl Vernay grignote encore quelques points sur le leader championnat.

A noter que sur cette épreuve, les meilleurs tours en course déterminent la grille de départ de la troisième épreuve.

Mêlé à la bousculade du départ, Sylvain Noël a du repasser peu après par les stands, victime d’une crevaison.

Mais en reprenant la piste avec des pneus « frais », le pilote Racing Technology en profite pour signer la meilleur tour en course, s’assurant ainsi la pole position quelques heures plus tard.

 

 

Du côté des B, Ange Barde conserve, dès le départ, l’avantage de sa pole devant Christophe Lapierre, Eric Dermont et Tony Samon.

Déclaré vainqueur de la course de la veille après le déclassement de Ange Barde, Tony Samon récupère assez vite la 3éme place et entame une belle remontée sur Christophe Lapierre en pleine explication avec Ange Barde.

Eric Dermont en difficulté doit lâcher du lest et laisse passer tour à tour Roland Bervillé, Philippe Strazzer et Philippe Colançon.

A mi-course, Christophe Lapierre réussi à s’emparer de la tête alors qu’Ange Barde est désormais sous la menace de Tony Samon. Coup de théâtre au 16éme passage, Ange Barde rejoint les stands, victime de problèmes de freins.

Christophe Lapierre signe une nouvelle victoire devant Tony Samon et Roland Bervillé qui s’offre ce week-end un deuxième podium.

 

Course 3 (20’) : La dernière pour Jean Karl Vernay !

 

Ayant réalisé le meilleur tour en course sur la deuxième épreuve, Sylvain Noël s’élance en pole positon du sprint devant Kevin Estre, Jean Karl Vernay et Côme Ledogar.

On prend les mêmes et on recommence…mais sous un beau et franc soleil ! Un peu de chahut lors du coup d’envoi et deux pilotes au coude au premier virage, Sylvain Noël et Kevin Estre.

Alors que Kevin Estre s’impose, Côme Ledogar et Sylvain Noël se touchent. Opportuniste, Jean Karl Vernay se faufile et rejoint rapidement les échappements du leader. Mais au deuxième tour, coup de théâtre, Kevin Estre part à la faute à Adelaïde et termine sa course dans le bac à graviers. Jean Karl Vernay se retrouve en tête devant son fidèle rival, Côme Ledogar.

Les deux hommes se livrent alors jusqu’au damier à une impressionnante démonstration. Parti de la 9éme position, Sacha Bottemanne fait la bonne opération en se retrouvant en 4 place mais ne tarde pas à passer Sylvain Noël pour le gain de la 3éme position. Gaël Castelli et Vincent Beltoise offrent aussi un spectacle de qualité, sans oublier Lonni Martins qui semble avoir retrouvé toute sa combattivité. Chez les B, Christophe

Lapierre se fait déborder par Tony Samon qui s’empare de la première place. Le duo est rejoint par Roland Bervillé. Et pour la troisième fois consécutive, les mêmes protagonistes occupent le podium des Gentlemen…

 

 

Au final, Jean Karl Vernay empoche sa première victoire en piste de la saison après deux victoires mathématiques à Pau (consécutivement aux victoires de Sébastien Loeb), devant Côme Ledogar et Sacha Bottemanne.

A l’arrivée, Kevin Estre, lâchait :

« Dans l’ensemble, tout s’est bien passé et nous avons fait de bonnes performances. Nous faisons les deux poles et nous gagnons les deux premières courses. Par contre, sur la troisième course, je ne comprends pas vraiment ce qui s’est passé. La voiture avait un comportement assez bizarre en freinage et était très difficile à conduire. Je suis déçu de finir comme cela car sortir de la piste ainsi, ce n’est pas mon habitude et je n’aime pas ça. »

Jean Karl Vernay, poursuivait :

« Le bilan est plutôt positif. Nous avons nettement pris l’avantage en qualifications sur Côme Ledogar et sur la première course, il termine à près de 30 secondes. Sur les deux premières courses, deux deuxièmes places et pour la troisième, c‘est la victoire, donc plutôt bien ! C’est excellent pour le moral mais en termes de points, même si je réduis un peu l’écart, le changement n’est pas spectaculaire en terminant trois fois devant lui. Globalement, Magny-Cours demeure un bon week-end ! »

De son côté, Côme Ledogar, enchainait :

« Je suis toujours leader du championnat et l’objectif est de continuer à marquer des points tout en essayant de garder un maximum d’avance. Je suis très content car je me fais énormément plaisir sur cette Porsche Matmut Carrera Cup et j’espère que cela va continuer comme cela jusqu’à la fin de saison. »

Tony Samon, vainqueur B des courses 1 et 3, expliquait :

« La victoire sur cette dernière course me plait bien. Elle est belle et propre, sans accroc. Je me sentais super bien aujourd’hui. Deux victoires et une deuxième place…ce n’est pas si mal en un seul meeting. »

Enfin, Christophe Lapierre, victorieux de la seconde des trois manches en «B», concluait :

« Mission accomplie ! Ce week-end, je pense avoir pris une sérieuse option sur le titre. Sur la dernière course, j’aurais peut-être pu passer Tony. J’ai passé un excellent week-end et désormais, j’ai les mains libres pour aller chatouiller mes jeunes équipiers… »

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Porsche Cup

LES PORSCHE DU TEAM SLR

Porsche Cup Sport

About Author

gilles