GT TOUR : 1ere VICTOIRE POUR LA MCLAREN EN FRANCE A MAGNY COURS

 

Première victoire pour ART Grand Prix et la McLaren de la paire, Demoustier-Amado !

A MAGNY COURS, la seconde manche disputée ce dimanche après-midi a été remportée par la McLaren MP4-12C de l’équipe ART Grand Prix, du duo formé d’Ulric Amado et de Grégoire Demoustier.

L’équipage Lamic-Guilvert, victorieux la veille samedi de la 1ére épreuve au volant de l’une des Audi R8 LMS ultra de l’équipe Sainteloc, finit second à 1’’461. Le tandem Olivier Panis -Éric Debard, avec l’une des Ferrari 458 du Team ASP SOFREV, complète le podium dominical, à 6’’619 

Sur le circuit de Magny-Cours, ART Grand Prix, a décroché ce dimanche sa toute première victoire en Championnat de France GT FFSA,  avec Grégoire Demoustier et Ulric Amado, qui offre à la McLaren MP4-12C son premier succès dans l’Hexagone.

Les deux hommes devancent l’Audi du Team Saintéloc de Paul Lamic et Grégory Guilvert, vainqueurs la veille, et l’une des trois  Ferrari de l’équipe ASP Sofrev, celle du duo, Éric Debard – Olivier Panis.

En Coupe de France GT FFSA, la Porsche du Ruffier Racing, s’impose avec Christian Demigneux et Jean- Paul Buffin.

 

 

Le film de la course…

Dès l’extinction des feux, la F458 ASP Sofrev de Ludovic Badey, prend le meilleur départ et devance le poleman Grégory Guilvert, tandis que Morgan Moullin-Traffort fait une légère excursion dans les graviers. Anthony Beltoise est lui aussi sous la pression et cède la 3éme  place à Renaud Derlot, avant d’abdiquer devant l’attaque d’Olivier Panis. La Ferrari, ASP Sofrev, la N°20 et l’Audi de Saintéloc, arborant le N°4, s’affrontent pour le leadership, tandis qu’un petit train se forme derrière l’autre Audi de Renaud Derlot et composé d’Olivier Panis, Anthony Beltoise, Ulric Amado, Mike Parisy et Stéphane Ortelli, lesquels se retrouvent, au coude à coude.

Au 8éme tour, un premier coup de théâtre intervient car le leader, Ludovic Badey est au ralenti, sa Ferrari étant victime d’un problème de boîte de vitesses.

Grégory Guilvert hérite des commandes. Dans la foulée, c’est la Viper du Pouchelon Racing, aux commandes de la Coupe de France GT, qui s’immobilise en bord de piste.

Les événements se multiplient, avec Renaud Derlot qui part à la faute à la fin du premier quart d’heure, alors qu’il comblait l’écart sur le duo de tête.

L’épreuve est toujours aussi animée car cette fois, c’est Morgan Moullin-Traffort, en pleine remontée, qui se retrouve au 6éme rang au dépend de Stéphane Ortelli (13éme tour).

Cinq boucles plus tard, à la mi-course, il gagne encore une place, après un dépassement sur la Porsche de Mike Parisy.

L’ensemble de la meute emprunte la pit-lane, pour les arrêts réglementaires, avec Grégory Guilvert qui possède une dizaine de secondes d’avance sur Olivier Panis.

La Ferrari du pilote Grenoblois, désormais confiée à Eric Debard, repart en tête, devant l’Audi de Saintéloc et la McLaren d’ART Grand Prix.

Mais Debard, doit repasser par la pit-lane, suite à une pénalité pour non-respect, du temps imparti dans les stands.
Paul Lamic, avec l’Audi N°4, n’a pas le temps d’en profiter car Grégoire Demoustier, l’attaque et endosse le statut de leader, lors de ce 25éme tour.

Il reste vingt minutes et une chaude passe d’armes s’annonce entre la Porsche de ProGT d’Henry Hassid, l’Audi du Team Audi France de David Hallyday, la
Ferrari ASP-Sofrev de Fabien Barthez et la Porsche de Jean Claude Ruffier, pilotée par Nicolas Tardiff.

Hallyday, trouve l’ouverture sur Hassid, qui reprend son bien. Mais Barthez se mêle à la bagarre et passe ses deux adversaires… avant que  David Hallyday ne reprenne la 4éme place !

Devant, Grégoire Demoustier, suit sur la même cadence et tient Lamic à distance.
Après une heure de course, il coupe la ligne d’arrivée en vainqueur, s’offrant une première victoire cette saison avec Ulric Amado.

Une grande première en Championnat de France GT FFSA pour l’équipe ART Grand Prix, jusque-là, Team spécialiste des épreuves de monoplace, et pour la McLaren MP4-12C, qui décroche ainsi, ses premiers lauriers.

Malgré sa pénalité, la Ferrari ASP-Sofrev d’Eric Debard et Olivier Panis, se classe à la troisième place.

Le Team Audi France, échoue au pied du podium avec David Hallyday et Stéphane Ortelli, devançant finalement la seconde Ferrari, ASP-Sofrev, de Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort, auteur d’un convaincant Top 5, après leur podium de la veille.

C’est la Porsche du Ruffier Racing du tandem Tardif-Parisy, qui se classe sixième, la Porsche du Pro-GT du duo Hassid-Beltoise, ayant effectué un tête à queue dans le dernier tour.

 

En Coupe de France GT, après l’abandon de la Viper du Pouchelon Racing, la Porsche de Jean Claude Ruffier  de Christian Demigneux et Jean-Paul Buffin n’a pas été inquiétée.

Le binôme termine par ailleurs dans le Top 10 au classement général.

Suivent la Corvette de Saintéloc de Compain Lallement, l’Audi de Saintéloc de Sourd-Madeleine et la Porsche de Sport 5 de Martins-Baptista.

Au Classement Pilotes, Éric Debard et Olivier Panis reprennent le leadership grâce à leur podium, totalisant désormais 106 pts.

Ils devancent de quatre unités Henry Hassid et Anthony Beltoise, qui en comptent eux, 102 pts, tandis que Paul Lamic et Grégory Guilvert, se hissent au troisième rang avec 88 pts, avec deux petites longueurs d’avance sur Gilles Vannelet et Frédéric Gabillon, septièmes du jour.

Le Classement par Equipe est également très disputé, avec le Team ASP-Sofrev et le Team Pro GT by Almeras qui se tiennent en seulement deux points (172 contre 170). Saintéloc pointe à la troisième place (106 pts).

A la descente du podium, Grégoire Demoustier, confiait :

« Pour diverses raisons, nous avons plusieurs fois manqué le podium. Cette fois, nous y sommes bien et sur la première marche en plus ! L’équipe a fait un super travail. Nous étions un peu déçus hier, mais nous sommes vraiment très contents aujourd’hui. Nous avons toujours été performants, mais nous avons gagné en fiabilité. »

Son partenaire, Ulric Amado, ajoutait :

« J’espère que cette victoire annonce une deuxième partie de saison en fanfare ! Je me rappelle de la première course cette année : nous étions en tête et nous avions dû abandonner. Nous avions toujours eu de petits problèmes, nous les avons réglé et aujourd’hui tout s’est bien passé. L’équipe s’adapte bien au GT. J’espère qu’il y aura bien d’autres victoires ! »

L’un de leur dauphin,  Grégory Guilvert, enchainait :

« Paul (Lamic) roule peu en dehors des courses, mais il fait de grands progrès. Dès les essais, il a été dans le match. Il a rempli son contrat. L’auto était peut-être un peu moins bonne qu’hier, mais j’ai tâché d’être régulier et de ne pas taper dans les pneus. Nous avons un gros potentiel avec cette Audi et nous réalisons un week-end parfait. »

Paul Lamic qui poursuivait :

« Grégory a fait une bonne partie du travail hier, j’ai essayé de faire la mienne aujourd’hui. Il m’a rendu la voiture dans un état parfait. Le team a fait du bon boulot et je suis très heureux de cette seconde place. »

Enfin, Olivier Panis qui se retrouve au commandement ce soir du classement provisoire du GT Tour, concluait :

« Depuis le début, on répète que le championnat se jouera à la dernière course. Paul et Grégory reviennent bien, Grégoire et Ulric sont performants. Tout le monde est compétitif : il faut être constant et on essaye de l’être. C’est un peu frustrant de ne pas gagner cette course, il faut être patient. Mais on se bat et on prend du plaisir dans ce Championnat de France GT qui n’a jamais été comme cela jusqu’à présent. Il y a une super ambiance. »

Le mot de la fin, étant pour son équipier, Eric Debard :

« Nous avons mal géré l’arrêt au stand. Nous avons essayé d’optimiser le pit-stop, mais nous n’avons pas gardé une marge suffisamment grande. Le championnat est long et on sait qu’il y aura parfois des incidents. Nous marquons des gros points, c’est le point positif. Nous avons une bonne voiture qui nous permet de jouer les premiers rôles. Bravo à Grégoire et Ulric pour cette victoire méritée. »

 

 

La veille, samedi  la 1ére course est revenue à l’AUDI R8 LMS de l’équipe Stéphanoise Sainteloc du tandem Guilvert-Lamic.

Lequel triomphait et remportait ainsi sa seconde victoire en 2012.

Grégory Guilvert , au prix d’un superbe freinage au cours de l’ultime passage au virage du Lycée, face à la Porsche d’Anthony Beltoise, gagnait et l’emportait d’un souffle : 0 »313! 

Le podium était complété par la Ferrari F458 ASP SOFREV du duo, Morgan Moullin-Traffort  – Fabien Barthez, à… 0 »442 !!!!.

La seconde Audi R8 LMS Ultra de Sainteloc, celle de Bruno  Hernandez – Dino Lunardi, terminait 4éme, à 11’’164, devant la McLaren MP4/ 12 C de Grégoire Demoustier – Ulric Amado à 12’’680.

Ensuite, on pointait la Mercedes AMG SLSde Gilles Vannelet-Frédéric Gabillon du SLR à 25 »573.

 

Aurélie ELBAZ

Photos : GT Tour

 

Sport

About Author

gilles