F1 : MA QING HUA LE CHINOIS, RACONTE SA DECOUVERTE D’UNE MONOPLACE DE GRAND PRIX

 

 

Cette semaine à Silverstone, lors des essais réservés aux rookies, on a vu en piste, un tout jeune pilote Chinois, Ma Qing Hua.

Lequel a rejoint le programme de l’équipe Espagnole HRT de Formule 1.

Ce jeune pilote Chinois, Ma Qing Hua, il est né le 25 décembre 1987 à  Shanghai , se trouve en préparation avec l’équipe HRT, car il souhaite au plus vite relever le défi de la Formule 1.

 

 

Il a finalement, à l’invitation de Luis Perez Sala, l’ancien pilote Espagnol de GP, promu boss de l’équipe HRT, eu l’opportunité de piloter la monoplace HRT F112, lors de ce roulage prévu pendant deux jours, afin de mettre à l’essai des jeunes pilotes et qui a eu lieu à Silverstone.

Il a passé ce test avec brio et à en croire les commentaires outre-manche, ce n’était pas seulement un grand jour pour l’équipe HRT mais aussi pour la Formule 1, en général, car Ma Qing Hua, est devenu le tout premier pilote…. né en Chine, à conduire une monoplace de Formule 1, lors d’une séance officielle programmée sur un circuit de Grand Prix.

Il était donc particulièrement intéressant de le questionner sur ses touts premières impressions.

 

 

Vous vous êtes installé dans une voiture de Formule 1 pour la  toute première fois. Comment avez-vous vécu ce premier contact?

« Ce fut une expérience fantastique et c’est vraiment difficile à trouver les mots pour expliquer tout ce que j’ai ressenti quand je me suis installé dans le baquet de cette Formule 1. C’était très spécial. Un grand jour. Inoubliable. Tout a été parfait, la météo a été de notre côté, il n’a pas plu et nous avons été en mesure de mener à bien le programme que m’avait établi  le Team et ce sans aucun problème. »

Et il poursuit :

« C’était intense parce que nous n’avons pratiquement pas arrêter, ce qui nous a permis de couvrir un grand nombre de miles et de finir avec un bon temps. Ma famille et quelques amis étaient présents et c’était très spécial. L’équipe m’a également vraiment bien pris en charge et m’a beaucoup conseillé et je tiens à les remercier pour leur travail. »

Quel était votre programme de travail?

« Les jours précédant l’essai étaient non-stop et l’équipe s’est concentrée entièrement sur moi afin de  préparer le programme de test, le volant, le siège, les pédales … les mesures. Tous les détails qui doivent être parfaitement sous contrôle avant d’entamer un tel test. Je dois vous avouer que la veille, j’ai eu du mal à trouver le sommeil et à m’endormir. Parce que c’était un test important et je ne voulais pas faire d’erreurs. Mais tout s’est bien passé et nous avons pu le mener à bien. Par séries de courts runs et des simulations de qualification avec les comparaisons de pneus, des roulages plus  longs, des simulations de départ, des arrêts aux stands … C’était franchement une expérience très intense et réellement enrichissante et productive. »

Et tout cela en une seule journée …

« Oui, tout s’est bien passé et nous avons presque couvert 500 km! Il n’a pas plu, il n’y a pas eu d’interruptions sur la piste ou tout ce qui vous force à arrêter, donc nous étions en mesure de couvrir tout ce que nous avions prévu en une seule journée. »

Quel était l’objectif de ce test en particulier?

« Principalement pour moi de m’adapter à la voiture et de gagner de la confiance dans des situations différentes. Ce n’était pas une question de prouver quoi que ce soit, mais pour nous de travailler ensemble et de m’améliorer à chaque tour, sans faire d’erreur. »

Cela s’est -il déroulé comme vous l’aviez imaginé?

« En vérité, cela s’est passé tout à fait différemment de ce que j’attendais et avais au préalable les jours précédents imaginé. Cette HRT F112, est beaucoup plus confortable que je ne le pensais sur la piste. Vous pouvez la pousser à la limite en vous sentant bien, à l’aise. Elle est très stable. Je me sentais vraiment à l’aise avec l’équilibre de la voiture et avec le travail demandé par  l’équipe. C’était beaucoup mieux que ce que j’attendais. »

Ce qui vous a le plus surpris ? Et le moins?

« Je dois dire que ce qui m’a surpris le plus, c’est la possibilité de prendre les virages à haute vitesse et la stabilité de la voiture. On peut atteindre de la vitesse autant que vous le voulez. Ce qui m’a surpris le moins c’est le passage dans les virages lents, car la sensation est très similaire à ce que vous avez dans une autre voiture qu’une monoplace de Grand Prix ».

Comment vous êtes-vous adapté au pilotage de la voiture?

« Pour moi, la chose la plus difficile était de me rappeler comment les systèmes et le volant fonctionnent pendant que je conduisais. Et aussi les choses qui nécessitent de bien en connaitre la pratique comme les arrêts au stand. Tout cela est difficile à assimiler en une seule journée, parce que vous avez d’abord à apprendre le circuit et aussi à découvrir et à connaître la voiture, l’équipe … Il ya beaucoup de choses à gérer en même temps, mais au fond, ce n’était pas une mauvaise façon pour commencer en F1. »

Vous avez rejoint l’équipe HRT, il ya trois mois, qu’avez-vous fait depuis?

« Le programme a débuté avec l’objectif de  préparer  ce test et en continuant à progresser. Nous avons effectué des tests avec des voitures de catégories inférieures telles que World Séries et GP2. Mais aussi en effectuant une formation pour connaitre par cœur la piste en travaillant régulièrement sur le simulateur. Sans négliger bien sur la préparation physique. De plus, j’ai accompagné l’équipe à chaque course pour prendre  conscience du travail quotidien et parfaitement m’imprégnez des conseils de l’équipe technique et  de mes coéquipiers Pedro de la Rosa, Narain Karthikeyan et Dani Clos. Dès le début, l’équipe m’a donné tout son soutien et je me suis senti complètement soutenu, ce qui me fait me sentir vraiment à l’aise avec tout le monde. Je suis chanceux parce que, outre l’apprentissage de tous les jours, j’ai vraiment été très, très bien intégré. »

Et maintenant, quelle est la prochaine étape?

« Pour l’instant, nous avons franchi cette 1ére étape qui était très importante. Mais je suis aussi conscient que ce n’est que la premiere marche. Je sais où je veux aller et que j’ai encore beaucoup à faire. La prochaine étape est de continuer à travailler et de progresser et de me préparer pour les opportunités qui pourraient se présenter. »

 

 

Voilà.

Il a tout dit.

Ce garçon a visiblement bien les pieds sur terre. Et semble prêt à prendre son mal en patience, sans bruler les étapes.
Sur que sa nationalité Chinoise, devrait l’aider à réussir et à franchir l’ultime marche, qui pourrait le mener un jour, vers la signature d’un contrat de pilote de GP !

Gilles GAIGNAULT
Photos : Team

F1 Sport

About Author

gilles