LE MANS CLASSIC : XAVIER POMPIDOU COACH ET PILOTE PREND DU PLAISIR AVEC SES AMIS

L’Équipage de la NOMAD 43

 

Actuellement, le monde de la compétition automobile est en train de changer.

Il a pris en raison du développement des courses historiques, un nouveau virage, pour ce qui concerne les prolongements de carrière des pilotes professionnels. En effet, de plus en plus souvent des amateurs éclairés, réussissant dans les affaires ont envie de s’offrir de beaux véhicules historiques ou pas, afin de disputer des compétitions.

Ils ont de plus en plus recours à des coaches pour leur permettre d’atteindre un niveau de pilotage suffisant, pour à la fois prendre du plaisir en course et pour être en capacité de préserver la belle machine de tout dommage conséquent.

Au fil des rencontres dans les parcs du Le Mans Classic, nous avons pensé que le cas de Xavier POMPIDOU était  éclairant  par rapport à cette nouvelle problématique générée par l’appétit des gentlemen drivers à vouloir être performants autant en course que dans le business.

N’est pas coach qui veut. Première condition : avoir une expérience incontestable. Seconde condition : avoir une compétence pour transmettre cette expérience.

Pour Xavier POMPIDOU, indubitablement,  les conditions sont remplies.

Xavier Pompidou

 

 

Après des débuts en karting et un titre de Vice champion du monde dans cette discipline en 1990, Xavier enchaine dans toute une série de disciplines :

Coupe Clio d’abord, Formule Renault, puis F3 puis GT et Endurance. Avec  7 participations aux 24 heures du Mans  sur Porsche et Lola Rébellion notamment (2 fois 12 ème et 5 abandons) le pilote a de belles références et cette année, il court en Championnat VdV et en BLANCPAIN Séries, sur une Porsche GT 3R.

Parallèlement avec sa société, XP Développement, il propose des stages, des sorties encadrées, du coaching et pour ces activités il est titulaire d’un diplôme d’état d’entraineur-coach, de pilote.

C’est bien en raison de sa mission de coaching auprès d’amis pilotes que Xavier POMPIDOU, se retrouve au départ du ‘Le Mans Classic’.

A notre question, pourquoi Le Mans Classic, Xavier répond en ces termes :

« Par envie  déjà, j’étais venu assister en spectateur à l’édition il y a 2 ans. Le spectacle était vraiment beau et ça m’avait beaucoup plu et ça me donnait envie d’y participer. La seconde raison, c’est que j’ai deux très bons copains, que je coache depuis quelques années déjà sur des circuits en moderne qui sont aussi passionnés d’anciennes. Ils m’ont dit, trouve une voiture et on fait Le Mans Classic ensemble.  J’ai dit banco et on a trouvé la voiture, cette NOMAD, un modèle unique de 1969 avec un moteur BRM. C’est vraiment une pièce de musée, de collection, une œuvre d’art…»

 

 Pompidou dans le baquet de la NOMAD


La voiture, cette NOMAD BRM, a été dénichée, à peine deux mois avant l’épreuve du Mans et il a fallu toute l’expertise du préparateur Yvan MAHE patron d’EQUIPE EUROPE 77, pour la restaurer de fond en comble.

En fait, tout y est passé.

Le châssis était complètement à nu, moins d’un mois avant la course. Rien d’étonnant donc que les essais ici au Mans, soient mis à profit pour peaufiner les réglages.

Patrick BAIGNERES, véritable pilote amateur, fait partie du trio de pilotes sur la N° 43. Passionné des voitures anciennes, il a disputé 14 fois le Tour Auto sur des Alfa Roméo et débarque pour la première fois au Le Mans Classic.

Il savoure son plaisir de se retrouver avec ses amis, pour cette expérience fabuleuse, puisque suite à une rupture de boîte durant les essais, il  prendra le volant directement pour le départ, qui se profile, sous la pluie.

Expérience fabuleuse et montée d’adrénaline importante, nous confiera –t-il ensuite.

Avec Christophe BRUNHES, nous découvrons le propriétaire dont le préparateur avait volontairement caché le nom. Avec simplicité Christophe, publicitaire parisien, se présente ainsi :

« Je suis pilote amateur. Je roule beaucoup avec Xavier POMPIDOU qui est très bon professionnel qui me coache tout au long de l’année, dans le Tour Auto, le Monte Carlo et autres rallyes historiques comme le Portugal. On roule aussi en Proto en VdV. »

 

LA NOMAD,N° 43 DU TRIO POMPIDOU-BAIGNIERES-BRUNHES

 

Il accepte de nous raconter l’arrivée de cette NOMAD dans son parc.

« Pour trouver cette voiture, j’en ai d’abord parlé à Yvan MAHE, sachant que c’est le grand spécialiste de ce genre d’auto. Je souhaitais trouver une voiture rare, voire unique. Nous sommes allés chercher cette NOMAD, en Angleterre. Voiture unique qui a disputé les 24 heures du Mans en 1969. Il nous a fallu ensuite, retrouver un moteur BRM, qui avait été changé pour une autre motorisation, non conforme à la voiture o,riginale. La voiture a été terminée dans sa préparation voici moins de 10 jours, on a payé durant les essais des petits problèmes de jeunesse. »

Comme nous l’indiquons dans un autre sujet, cette grande épreuve du Mans Classic offre une difficulté particulière pour suivre les nombreuses courses, à savoir 3 manches pour chacun des plateaux soit Lla bagatelle de… 18 courses de 43 minutes.

Pour la N° 43, si les pilotes rencontrèrent des soucis de boîte de vitesses au cours de la première manche, les seconde et troisième courses, leur permirent de disposer d’une voiture parfaite et de situer les marges de progrès au niveau du moteur dont il conviendra de poursuivre le développement comme nous indiquait Xavier POMPIDOU, tout heureux de nous présenter, TOMAS, son fils de 7 ans, qui lui aussi nous raconte SA course :

« Oui j’ai couru dans l’épreuve des enfants Little Big Mans, sur une BMW 328 noire, portant le N° 35 ou 36, ça allait vite en pointe. Je suis parti 65ème et j’ai terminé 4ème. »

Tomas a déjà un beau coup de volant, il roule régulièrement en kart et en quad et c’est sans doute Xavier, son papa qui sait le coacher  très efficacement.

LES POMPIDOU, Père à Droite et fils

 

Les deux équipiers de Xavier POMPIDOU, affichent de grands sourires de satisfaction. En chœur, ils nous déclarent leur plaisir complet, éprouvé durant ce week-end d’exception.

Pour le souvenir, Patrick l’équipier, retiendra «  son tète à queue de nuit, avec les phares des autres  en face…un grand moment ! »

Quant à Christophe, le propriétaire il ne veut retenir que  « cette grande première  de rouler à 270 dans les Hunaudières, inoubliable !!! »

Ne cherchez pas, dans deux ans, ces trois là seront à nouveau au départ du Mans Classic.

 

Alain MONNOT
Photos : Michel PICARD

Le Mans Classic Sport

About Author

gilles