NASCAR RACECAR : JOUR DE TONNERRE SUR LE TOURS SPEEDWAY !!!

 


Éric Helary, pourtant retraité des circuits depuis l’hiver dernier, était bel et bien présent ce week-end en Touraine. Et l’ancien vainqueur des très prestigieuses 24 Heures du Mans, a même triomphé dimanche !

La raison de la présence d’Éric Hélary à Tours Speedway ?

Valider son ticket d’entrée pour la course NASCAR qu’il disputera aux Etats-Unis et ce en récompense de son titre de Champion RACE CAR, obtenu en 2011. Il a plus que convaincu les officiels américains présents à Tours Speedway, puisqu’il s’est imposé lors du Tours Évènements 100, avant que Vincent Gonneau, ne remporte la division Open, l’apothéose d’un week-end en tout point triomphal pour l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series !

S’il n’a pas rencontré la réussite escomptée, la veille samedi, lors du Michelin 100, Eric Hélary (Still Racing-JDC Finances) a rectifié le tir de la meilleure des manières ce dimanche, en s’imposant sur une piste baignée par un beau soleil.

Le champion en titre a joué les premiers rôles dès la présentation du drapeau vert, pointant le museau de son auto dans le pare-choc des leaders, Carole Perrin (Autosport 42), Romain Iannetta (Orhès Compétition) et Dimitri Enjalbert  (OverDrive).

Après 20 tours, Hélary pointait au second rang derrière la féminine Carole Perrin, impeccable en début de course, qui n’a cependant pu contenir ces messieurs à l’issue de la deuxième neutralisation.

Après un intermède d’Enjalbert en tête de la meute devant Ander Vilarino (TFT – Banco Santander), débordé peu après la mi-course par son rival Romain Thiévin (Still Racing-Exotics Racing), Hélary a finalement porté l’estocade à une vingtaine de tours du terme, tandis qu’en tentant de s’infiltrer, Thiévin et Enjalbert se sont, malheureusement accrochés

 

 

HELARY et MULLER sur le podium !

Quel spectacle !!!

Que c’est fou !!!  Cette grande première à Tours, fut tout simplement GÉANTE, GRANDIOSE.

Vivement l’année prochaine !!!

Les pilotes élites nous ont tout simplement régalé et le public présent sur le Tours Speedway pour cette seconde et dernière course du week-end, repart avec des images plein la tête !

Tant le spectacle que nous ont proposé ces pilotes était fabuleux.

 

 

Dès lors qu’il a pris les commandes, rien ni personne, n’a pu priver le leader de la victoire pour son retour, après avoir raccroché le casque en fin de saison dernière.

Toujours prompt à assurer le spectacle, c’est debout, sur sa portière, alors que sa voiture roulait, qu’il a célébré son triomphe. Eric qui reconnaissait :

« Seul en piste lors des essais j’avais du mal à imaginer pouvoir prendre autant de plaisir en course. »

Avant de poursuivre :

« Au fur et à mesure des tours engrangés, j’ai appris à améliorer la relation que j’avais avec mon spotter et c’était une expérience intéressante. »

Homme à battre depuis les trois premières courses de 2012, Vilarino a terminé second de l’épreuve, tandis que ses habituels rivaux Romain Thiévin et Javier Villa, n’ont pas rencontré la réussite escomptée, l’Espagnol allant même jusqu’à vivre un week-end noir ponctué par …deux abandons!

Le troisième de ce Tours Evènement 100, est un autre invité de marque en la personne d’Yvan Muller (Still Racing-Convergence).

A l’instar du vainqueur du jour, le Champion Alsacien, trois fois sacré Champion du monde WTCC et actuellement en route vers le 4éme, a pris énormément de plaisir au volant de sa voiture et a su faire preuve de patience avant de remonter progressivement vers les premières places pour s’emparer de la troisième place lors du dernier restart, à deux tours de la fin.

Un finish donné sous procédure de « Green White Checkered » après une interruption provoquée par un accrochage dans le « turn 2 » entre Enjalbert, Emmanuel Brigand (Rapido Racing) et Yann Zimmer (Scoprus Racing-M&M’s)

Aux portes du Top 3, Wilfried Boucenna (Pole Position 81-AIS) remporte la catégorie Junior en devançant Anthony Garbarino (Rapido Racing) et Romain Fournillier (OverDrive-Mc Donald’s).

Stéphane Jaggi (OverDrive), enfin, s’est imposé dans le Challenger Trophy.

 

 

Cette course appelée « Tours Speedway Evènement 100 » aura donc vu, une fois de plus et comme la veille (L’Américain Ben Kennedy), un pilote invité l’emporter, en la personne d’Éric HELARY, le pilote Français vainqueur sortant du Championnat Race car 2011 et aussi bien sûr, victorieux notamment des 24 Heures du Mans en 1993.

«Heureux, tous simplement heureux, regardez,  j’ai deux potes avec moi sur le podium c’est super sympa ! Je pars de la 4ème position et je gagne la course ! »

Et, Éric qui dirige désormais l’écurie Still basée à Toulouse, et qui fait tourner dans les épreuves historiques des Corvette, enchaîne :

« Pour tout vous dire le vendredi je m’ennuyais beaucoup, même en qualification le samedi, je me suis dit mais qu’est ce que je fais là, dans quoi je me suis embarqué ? Et au final on s’est pris au jeu, et la course sur ovale est très spectaculaire, animée, c’était très fou mais je suis heureux. »

Helary, conclut :

« Jérôme Galpin peut être satisfait de son pari, car pour moi, c’est gagné ! »

 

Rappelons que ce samedi, c’était l’américain Ben KENNEDY, lui aussi pilote ‘Guest Star’, arrière petit fils du fondateur de la NASCAR, Bill France, qui lui aussi était invité, à participer à cette épreuve, qui l’avait remportée.

Donnant ainsi un tout 1er lauréat de très grande qualité à cette Première en France !!!

En seconde position nous trouvons Ander VILARINO (TFT – Banco Santander -2) l’actuel leader du championnat 2012 qui fait une fort bonne opération au championnat, car les points de la première place lui sont revenus étant donné qu’Éric HELARY (Still Racing – JDC Finances – 14) est un pilote ‘Guest Star’ invité, et donc, non habilité à marquer des points sur cette course.

 

En troisième place, nous trouvons un autre Français sur le podium en la personne d’Yvan Muller ! L’un des pilotes tricolores les plus titrés en sport automobile. Yvan tout comme Éric qui n’ont pas arrêté du week-end, en faisant des allers-retours, entre Le Mans et Tours, où ils disputaient simultanément les 2 épreuves  :

« Le Mans classic » et le « Tours Speedway ».

Yvan qui nous disait en fin de course :

« Je pars en 15ème position et j’ai fait une course vraiment basée sur la stratégie et non l’attaque afin d’éviter les embuches… Grâce aux « restart » j’ai pu tirer mon épingle du jeu, ainsi que conserver l’auto dans le meilleur état possible. Pas  évident d’ailleurs, mais j’ai plutôt bien réussi !! Je commence a bien fatiguer quand même avec les allers- retours -Le Mans-Tours- mais je suis content de ma course.

Et enfin il conclut avec humour :

« Pendant la course j’ai fait un petit réglage perso,  je sous-virai trop et je me suis dit, allez,  je vais tenter, ça me coûte rien !! Du coup, j’ai été tutoyer le rail et au bout de 2 fois ça s’est bien rééquilibré !
La voiture était plus stable,  je la sentais beaucoup mieux. Mon spotter m’a beaucoup aidé, même si au 2/3 de la course, notre liaison radio a été coupée. »

 

Revenons-en à cette épreuve de dingues où Éric HELARY sort vainqueur de  la plus spectaculaire course du week-end. Eric qui partait au 4ème rang est toujours resté, aux avants postes dans le top 3, avant de l’emporter.

Quant à Ben KENNEDY, victorieux la veille, et faisant figure de favori pour cette épreuve, il a été beaucoup moins chanceux.

En effet, pris dans un crash avec Javier VILLA (Gonneau Racing – 64) au 73ème tour, il n’a pas pu rallier l’arrivée, alors qu’il remontait petit à petit dans le haut du classement.

Il occupait alors une belle 4ème position après une fort jolie remontée.

 

Carole PERRIN qui partait en pôle position n’a guère eu plus de chance que la veille. Triste week-end pour son 26ème anniversaire ! Ayant subi une crevaison au quart de la course, alors qu’elle était en tête,  a été contrainte de faire un passage dans la voie des stands pour changer son pneu crevé.
Elle repart donc dans les profondeurs du classement avant de devoir abandonner définitivement, suite à quelques ennuis mécaniques.

 

Romain THIEVIN, qui lui aussi, partait de très loin, a été, et de loin, l’un des animateurs les plus fous de cette course. Remonté à la deuxième position et partant à l’attaque de Dimitri ENJALBERT (Overdrive –33) qui était leader à ce moment- là de la course, les deux pilotes n’ont pu éviter la touchette qui les envoya tous les deux faire une séance de freestyle en 360°, l’un à l’intérieur, l’autre à l’exterieur de la piste !

 

 

Le safety- car, rentre alors en piste et sur le re-start et nous assistons à un rocambolesque accrochage, impliquant à nouveau ENJALBERT, THIEVIN mais aussi Yann ZIMMER (Scorpus RACING– 18) et Manu BRIGAND (Rapido Racing – 7), allez hop !

4 voitures en moins… et neutralisation de la course, drapeau rouge !

 

Non, trop blasé de cet arrêt prématuré dans la course, Romain THIEVIN n’a pas pu s’empêcher d’assurer le spectacle avec une roue complètement enfoncée sous le châssis de la voiture, son auto, allant même jusqu’à un déclanchement automatique de l’extincteur !

 

Au re-start, les choses se sont stabilisées et nous avons vu Éric HELARY l’emporter devant Ander VILARINO, Yvan MULLER, Willy BOUCENNA et Antoine LIOEN, qui complétent le Top 5.

EXTRAORDINAIRE SPECTACLE, pendant lequel tous les médisants ne pourront que tirer leur chapeau à tous les acteurs qui nous régalé durant ces deux jours !

Merci le Team FJ, merci la famille GALPIN et vivement l’année prochaine, pour se retrouver à nouveau pour cet évènement !

Et qui sait ?

Peut- être que ce magnifique meeting, va susciter des envies et va en appeler d’autres à travers l’hexagone !

 

 Johan SAGNE

Photos : Benjamin BENANOU et Nicolas PELAEZ

 

Nascar Whelen Sport

About Author

gilles