LE MANS CLASSIC : RAFAËL AU LITTLE BIG MANS

 RAFAËL AU LITTLE BIG MANS

Bonjour les amis,

Je m’appelle Rafaël, j’ai bientôt 8 ans, et le week-end dernier j’ai participé à un événement extraordinaire :

Le « Little Big Mans ! »

Il faut dire que mon papa, Yvon Amiel, est le dessinateur du personnage « Antoine le Pilote » et que tous les deux, nous aimons beaucoup les voitures de course !

Ça tombe bien car au Mans, il y en avait de sacrément belles des voitures de courses, ce week-end !

 

 

En fait, c’est Sylvain, un grand ami de mon papa, qui nous a gentiment prêté l’une de ses minis voitures de course :

Une Ferrari 330 P !

Bien sur, ce n’est pas une vraie Ferrari mais une réplique de taille réduite, propulsée par un moteur de tondeuse à gazon ! Il n’empêche qu’elle avait fière allure ma belle auto rouge, avec son gros numéro 26 et ses décorations « Antoine le Pilote » !

Le vendredi, tous les participants du « Little Big Mans », presque 100 enfants de 6 à 12 ans, sont conviés à une séance d’essais sur la piste de karting « Alain Prost » jouxtant le grand circuit du Mans.

 

 

Pour la première fois,  j’ai pris un départ du type « Le Mans », c’est-à-dire que j’ai couru le plus vite possible pour traverser la piste et sauté dans ma voiture !

C’est trop génial, sauf que des fois, dans la précipitation, j’avais du mal à trouver la pédale d’accélérateur !

Le Samedi, c’est le jour « J » !

Nous quittons le paddock pour nous diriger, en file indienne, vers la grande piste des 24 Heures du Mans.

Et là, c’est la grande cohue…

Nous sommes les vedettes du jour !

Tout le monde veut nous prendre en photo ou nous filmer. Avec mon casque entièrement dessiné par mon papa, j’ai un sacré succès !

Il faut dire qu’il est vraiment beau ce casque, et que plusieurs enfants voulaient le même !

Enfin, sous les acclamations des tribunes bourrées à craquer, nous pénétrons sur la piste, face aux stands, pour disposer nos voitures en épi, comme les vrais !

Au moment de s’élancer, je ne sais pas qui était le plus ému de moi ou de mon papa ? !…

Je prends un départ moyen, toujours ce fichu accélérateur pas facile à trouver! et au moment d’arriver sous le pneu « Dunlop », c’est le grand carambolage !

Je me faufile comme je peux, laissant derrière moi plusieurs minis bolides dans les bacs à sable !

La course ou plutôt la parade, se déroule sans encombres, et après un tour complet du petit circuit manceau, appelé circuit Bugatti, le drapeau à damiers, est agité tout juste sous le podium des 24 Heures du Mans !

Le lendemain, nous recevons tous une belle Coupe sur le podium du « Little Big Mans ». J’étais fière de recevoir la mienne des mains de Pierre Fillon, le Président des 24 Heures du Mans, on dit de l’ACO !

Un grand merci à Sylvain Stepak, qui m’a permis de vivre une telle aventure.

Sais-tu que, lui aussi a reçu une Coupe, puisqu’il a fini sur le podium de la course du « Le Mans Classic » avec sa belle Alpine bleue et verte !

Rafaël AMIEL

Photos : Yvon AMIEL et Pascal ROSTAGNY

Sport

About Author

gilles