NASCAR RACE CAR A TOURS : SUCCES DU YANKEE BEN KENNEDY ET DE FRED JOHAIS

 

INÉDIT !!!

1ere course de l’histoire remportée par celui dont la NASCAR, a été importée en Europe !

Ben KENNEDY, l’arrière petit fils du fondateur de la série, Bill France !

La ville de tours était donc ce samedi à… l’Heure AMÉRICAINE !

La première course sur ovale d’une série NASCAR en Europe ne pouvait accoucher d’un final aussi historique. Faisant parler son expérience de ce type de tracé, en dépit de conditions humides – une autre première ! – Ben Kennedy s’est imposé sur le Tours Speedway lors du Michelin 100.

L’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series ne pouvait rêver d’un meilleur scénario. La joie des spectateurs et de l’ensemble de la communauté ont fait de cet événement un véritable triomphe !

Historique, exceptionnel, grandiose, jouissif… Les superlatifs n’ont pas manqué pour définir cette épreuve inédite organisée sous l’égide de la FFSA. Les spectateurs ne s’y sont pas trompés, qui ont effectué une « standing ovation » à tous les acteurs. En une heure de temps, les concurrents ont fait taire les sceptiques, car c’est à une véritable course NASCAR qu’il a été donné d’assister.

En observateur averti, Richard Buck, Directeur des NASCAR Touring Series, a été conquis.

« J’ai passé un moment extraordinaire, a-t-il souligné. Je suis fier d’avoir participé à cette première course sur ovale en France. Je ne vais pas cacher que j’étais un peu inquiet de savoir que Ben allait rouler ici mais il a fait du très bon travail. Un membre de la famille France (Ben Kennedy est l’arrière petit-fils de Bill France Sr, créateur de NASCAR), qui gagne en France sa première course NASCAR, ça ne pouvait être plus fun ! »

 

 

QUEL SPECTACLE !!!

On n’en redemande …

Ah que, oui !!!!

Tous le monde attendait avec impatience, cette toute première course RACECAR NASCAR SERIES, sur ovale en Europe, et les attentes ont été respectées, tant le spectacle a été a la hauteur de l’événement, on peut dire sans peur aucune, que le public a été enchanté !

Le départ fut donné sur une piste détrempée, à croire qu’en juillet a Tours, nous vivons les giboulées de mars !

Auteur de la pôle position, le jeune Romain FOURNILLIER (OverDrive – Mc Donald’s – 11) âgé tout juste de 21 ans, a réalisé une magnifique course, mais n’a pas pu retenir bien longtemps la meute d’acharnés qui était lâchée à ses basques.

Laquelle était composée d’un petit peloton de furieux et formée d’Ander VILARINO (TFT – Banco Santander – 2), l’actuel leader de la promotion, de Romain THIEVIN (Still RACING – Exotics Racing – 99), d’Yvan MULLER, notre pilote francophone qui a un des plus beau palmarès du sport automobile et qui se produit en Championnat du monde WTCC, catégorie dans laquelle il est actuellement leader provisoire (invité ici en  GUEST STAR) et enfin du  » Cow-boy ‘ le Yankee Ben KENNEDY (également invité GUEST STAR) qui courre en NASCAR dans son pays, les Etats-Unis.

 

 

Mais revenons-en à cette grande première, comme annoncé précédemment, Romain FOURNILLIER, s’élançait devant Romain IANNETTA (Orhes Competition -25) et Javier VILLA (Gonneau Racing – 64). Dés le départ VILLA, porte une offensive sur IANNETTA qui s’avére fructueuse.

Derrière ?

Des dépassements de tous les côtés et la plus belle performance du jour, sera attribuée à Dimitri ENJALBERT (Overdrive -33), qui tenta le pari très osé de partir en…  pneu slick, et ce, sur cette piste pourtant totalement humide !

Parti de très loin, depuis une lointaine 15ème place, il arrache finalement une sensationnelle seconde  marche sur le podium devant Romain THIEVIN (Still RACING – Exotics Racing – 99) à qui, il chipa cette seconde position au cours du dernier virage du ….dernier tour, en le dépassant avec un chausse pied qui a envoyé Romain dans un magnifique tête à queue, maîtrisé de toute beauté, qui lui permettra de passer la ligne en marche arrière mais toute de même à la 3ème place.

Juste derrière ce trio et se classant 4ème,  Antoine LIOEN (Rapido Racing – 05) et enfin Yann ZIMMER, le jeune pilote Suisse spécialiste des courses de monoplaces du Team Scorpus Racing -18- et qui complète ce Top 5.

 

 

Ben KENNEDY, étant un pilote ‘Guest Star’ invité, les points obtenus ici à Tours, ne lui seront pas attribués et seront donnés à Dimitri ENJALBERT.

En tous cas, ce dernier aura réalisé une course magnifique en évitant tous les pièges de la piste et de la course !

Sans aucun doute que son expérience « outre-manche » lui a permis de s’imposer aujourd’hui sur le Tours Speedway Michelin 100.

S’élançant de la 7ème position, il a su remonter une à une, les positions qui le séparait de la pôle. Place dont il s’emparait au 48ème des 100 tours.

Il a parfaitement géré les re-starts qui sont survenus pendant la course et s’est donc imposé pour la 1ère fois de sa carrière dans une course NASCAR.

Quant à la seule femme du plateau, Carole Perrin, le jour de son 26ème anniversaire, elle s’offre la pôle position pour la deuxiéme manche de ce dimanche et s’élancera donc en première ligne devant Romain IANETTA qui termine à la dernière position.

Yvan Muller, n’aura pas été aussi chanceux que l’autre invité ‘Guest Star’ qu’est Ben KENNEDY, le pilote Alsacien. Le malheureux, a fini à une triste 17ème place !

Lui, qui revenait du Mans où il était aussi engagé dans l’épreuve d’anthologie  « Le Mans Classic » laquelle se déroule également pendant ce week-end.

Autre invité, qui n’a eu guère plus de chance et qui n’est autre qu’Éric HELARY,  vainqueur du Championnat Race et ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, est sorti de la piste et termine au 15éme rang.

 

COURSE OPEN DOMINEE PAR LE TOURANGEAU FRED JOHAIS

 

 

La grande finale se déroulait, elle, sur 50 tours. Mais cinquante boucles de folie, courues  devant un public venu en nombre assister  à ce spectacle inédit et encourager les pilotes pour cette grande première en France de cette course RACECAR NASCAR SERIES.

Les pilotes  se sont vraiment bien comportés avec seulement 1 drapeau jaune  déployé et donc l’intervention d’un seul et unique safety-car.

Mais quel spectacle incroyable, portes contre portes, auquel nous avons assisté !

 

Cette première grande finale Open a finalement vu le ‘ régional’ de l’étape, l’enfant du pays, le Tourangeau, Fred JOHAIS,

l’emporter devant son public et de quelle manière !!!!

Une course rondement menée avec une très bonne stratégie. Parti depuis la seconde ligne en troisième position il a su profiter du départ lancé pour se hisser immédiatement à la deuxième place, et ce, dés le premier virage.

Quand à Vincent GONNEAU qui avait remporté la première demi-finale de la journée, synonyme de première place sur la grille, il se voyait lui, alors mettre la pression par le régional de l’étape.

Fred Johais, nous lâchait :

 » J’ai pris un bon départ et vite passé David PERISSET (Still Racing – Exotics Racing – 99) dès le premier virage, ce qui m’a permis de maintenir la pression sur Vincent GONNEAU. Mon but était vraiment d’attendre une petite faute de sa part pour le dépasser… A cause ou grâce aux retardataires,  j’ai pu remonter sur lui car il avait légèrement creusé l’écart en début de course. J’ai donc réussi à trouver une brèche à 15 tours de la fin pour passer devant. »

Et, le sympathique pilote d’expliquer :

 » En demi-finale, nous avions optimisé les réglages de la voiture afin qu’elle soit le plus efficace possible. Pour la finale nous avons revu notre copie avec Philippe de KORSAK, le Team manager et je voulais que la voiture soit plus agressive, malgré un peu de sur-virages. Au cours des 20 derniers tours, j’ai pu passer Vincent GONNEAU  et m’emparer de  la première place à quelques encablures de la fin de course. »

Frédéric poursuit :

 » A dix tours de la fin, la safety car, a fait son entrée en piste, à la suite d’un tête à queue de l’un des concurrents. A sa sortie, il ne restait alors plus que 5 tours à couvrir mais 5 tours qui m’ont paru long. Mais quelle joie de passer la ligne d’arrivée en première place devant le public du Tours Speedway, moi, le Tourangeau »

Et il conclut :

 »Je remercie Nico NAVARRO, mon spoteur qui m’a vraiment été d’une aide indispensable pour décrocher la victoire, son expérience de la course ma vraiment été très utile. Je remercie aussi tous mes partenaires sans lesquels l’aventure n’aurait pas été possible. »

Tanguy IDE, lui,  finit à la 11ème et avant dernière place de cette finale Open et cède sa place de leader du classement, provisoirement à Joaquin GABARRON, classement pilotes provisoires, étant donné qu’il reste une course ce dimanche.

 

LE CLASSEMENT DE LA 1ére MANCHE SAMEDI

 

1er         :           Frédéric JOHAIS (Overdrive)
2ème    :           Vincent GONNEAU (Gonneau Racing)
3ème    :           Simon ESCALLIER (Scorpus Racing)

4ème    :           Philippe MARIE (Orhes Compétition)

 

Johan SAGNE

photos: Benjamin BENANOU

 

Sport

About Author

gilles