F1 : SUCCES DE LA RED BULL RENAULT DE MARK WEBBER A SILVERSTONE


Mark Webber et Red Bull Racing s’imposent lors du Grand Prix de Grande-Bretagne

Mark Webber, pilote Red Bull Racing, s’est assuré la victoire à Silverstone ce dimanche, après avoir dépassé Fernando Alonso dans les derniers tours de cette course à suspense.

La victoire de l’Australien, sa deuxième à Silverstone, porte le décompte de victoires du partenariat Red Bull Racing – Renault à 30, tandis que le nombre total de victoires pour Renault en Formule 1, s’élève à 146. Le coéquipier de Webber chez Red Bull Racing, Sebastian Vettel, offre un double podium à l’équipe en terminant troisième.

Chez Lotus F1 Team, Kimi Raikkonen et Romain Grosjean ont passé le drapeau à damier en cinquième et sixième positions, permettant à l’équipe de conserver la troisième place au Championnat.

Les pilotes propulsés par Renault ont tenu un rythme de course élevé, Grosjean se permettant même de remonter tout le peloton après un arrêt au stand précoce. Ce dernier avait été rendu nécessaire pour changer l’aileron avant endommagé lors d’un choc préalable, en début de GP

Red Bull Racing accroît son avance au championnat constructeur, devant Ferrari, tandis que Lotus F1 Team reste troisième

 

LA STRATÉGIE PNEUMATIQUE AU CŒUR DE L’ACTION SUR UN CIRCUIT SEC A SILVERSTONE

Le pilote Red Bull Mark Webber a signé son second succès de la saison sur le Grand Prix de Grande-Bretagne, au terme d’une bataille intense face à la Ferrari de Fernando Alonso dans les derniers tours, d’une course animée par la stratégie pneumatique.

Webber se rapproche désormais d’Alonso dans la course au titre, qui demeure la plus serrée de l’histoire. Webber rejoint également Alonso en signant  deux succès cette saison.

A l’arrivée, le très charismatique Champion Australien lâchait, tout ému :

« C’était une course très intéressante, avec un peu de stratégie. Cela prend un peu de temps pour réaliser et c’est dû aux circonstances,  parce que pendant la plus grande partie  de la course,  je visais surtout la seconde place. Mais Fernando n’était pas si loin et après mon dernier arrêt, mon ingénieur m’a prévenu par radio qu’il avait un peu de mal avec ses pneus tendres. En même temps,  je sais que Fernando est un vieux renard rusé,  donc je pensais qu’il se contentait de ménager ses pneus en attendant d’en remettre un petit coup. Puis je me suis retrouvé à moins de deux secondes de lui et j’ai vu que c’était vrai, il était un peu embêté. J’ai utilisé le DRS dès que j’ai pu, pour le dépasser, et ça s’est bien passé. Finalement tout notre travail paye à la fin »

Du coup, le vainqueur de ce British GP, revient à 13 points d’Alonso au classement des pilotes après son succès.

LE FILM DE LA COURSE

Alonso s’était qualifié en pôle et avait pris le départ avec le pneu dur  P Zero Argent, tandis que Webber, second sur la grille, avait décidé de s’élancer avec le tendre P Zero Jaune. Webber a complété un relais en tendres puis deux en durs, profitant de la durabilité du P Zero Argent pour rattraper et passer Alonso à quatre tours de l’arrivée. Après deux premières sorties avec le composé dur, Alonso a enchaîné le dernier relais en tendres.

Avec très peu de temps passé en piste sur sol sec avant le départ de la course, les équipes ne disposaient que d’informations extrêmement limitées sur le comportement des pneus durs et tendres à Silverstone.

Ceux-ci n’avaient été chaussés que brièvement lors de la dernière séance d’essais libres du samedi.

La course débutait par des températures de 31°C en piste, comparativement  aux 15°C ayant caractérisés les journées de vendredi et samedi.

Le mauvais temps avait cependant pour conséquence de permettre à tous de disposer de leur pleine allocation de slicks avant le départ de la course, longue de 52 tours.

Seul Webber a fait le choix d’utiliser les durs sur son dernier relais.

Le Top 10 de la grille est parti avec les pneus tendres P Zero Jaunes, à l’exception d’Alonso et de la McLaren de Lewis Hamilton. Webber et Alonso ont été les premiers à passer aux stands, chaussant les durs respectivement au 14ème et au 15ème passage (Webber, pour chausser son premier train et Alonso, pour son second).

L’avantage d’Alonso en début de course lui a permis de procéder à ses deux arrêts sans perdre sa position de tête, mais Webber a été en mesure d’inverser la vapeur en offrant un final palpitant dans les derniers kilomètres du Grand Prix.

Finalement, il l’emportait aux dépends d’Alonso, Vettel le double Champion du monde en titre, les accompagnant sur le podium

Suivaient dans l’ordre, la seconde Ferrari du Brésilien Massa et les deux Lotus-Renault de Kimi Raikkonen et de Romain Grosjean.

Ce dernier, on l’a déjà expliqué, remontant du diable vauvert après un arrêt prématuré à son stand en tout début de GP, doublant et dépassant la quasi-totalité du peloton pour remonter aux avant-postes

Doublant ensuite, les McLaren-Mercedes des deux anciens Champions du monde, les Britanniques Jenson Button et Lewis Hamilton pour finalement finir à une inespérée sixième place !!!

Devançant la Mercedes de Michael Schumacher, la McLaren d’Hamilton, la Williams-Renault de Bruno Senna et la seconde McLaren-Mercedes de Button

Questionné sur les performances générales du moteur Renault ce dimanche, Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault Sport F1, nous expliquait :

« Obtenir un double podium pour Red Bull Racing, lors de son événement à domicile, est un résultat fantastique pour l’équipe Autrichienne et pour Renault. Bien qu’il soit agréable de connaître la victoire ici sans une répétition des problèmes que nous avons connus à Valence, nous n’avons pas eu un week-end parfait question fiabilité. Nous avons une nouvelle fois expérimenté une panne moteur, cette fois sur la voiture de Vitaly Petrov, et nous devons creuser pour en connaître les raisons. Les premières investigations ont montré que le haut-moteur a failli en premier, mais à l’heure actuelle il est difficile de savoir pourquoi. Les données ne présentent aucun signe particulier, nous allons donc démonter totalement le moteur pour nous aider à aller au fond du problème. »

Et, il poursuivait :

« Toutes nos excuses à l’équipe Caterham, car les mises à jour qu’ils avaient effectuées pour ce weekend ont bien fonctionné et ils semblaient partis pour réaliser une bonne performance en course. Nous ferons en sorte que cet échec ne se répète pas à l’avenir. »

Avant, d’enchainer :

«  Pour cela, nous allons travailler dur et sommes confiants quant à notre capacité à surmonter cette déception. Lotus a de nouveau démontré un rythme soutenu en terminant cinquième et sixième, ainsi que Williams. »

Et de conclure :

« Avec 50% des points récoltés aujourd’hui par des pilotes à moteur Renault, cela prouve que globalement l’ensemble châssis-moteur fonctionne très bien, mais il reste encore du travail à faire pour améliorer notre fiabilité générale afin que chacun des pilotes puisse optimiser sa performance en course. »

Prochain rendez-vous dans deux semaines à Hockenheim, pour le GP d’Allemagne

Christian COLINET
Photos : Red Bull – Pirelli et Teams

F1 Sport

About Author

gilles