F1. A SILVERSTONE, ALONSO SIGNE SA PREMIERE POLE DEPUIS… SINGAPOUR EN 2010

 

A SILVERSTONE, au BRITISH GP, première pôle de la saison pour la FERRARI de l’Espagnol Fernando Alonso.

A l’issue d’une séance incroyable, car disputée sous des trompes d’eau et dans des conditions dantesques, séance des qualifications interrompue pendant 90 minutes à cause de la pluie, Fernando Alonso, a donc signé sa toute première pôle de la saison 2012.

Il s’élancera donc en 1ére ligne aux côtés de la Red Bull-Renault de l’Australien Mark  Webber.

Magnifique perf de la Mercedes de Michael Schumacher qui signe un excellent 3éme temps !!!

Schumi qui lâche :

« Nous paraissons raisonnablement compétitifs, en ‘inter’ comme en ‘pluie’. La pluie est donc la bienvenue dimanche ! Ce fut une session excitante, spécialement la Q2. Il n’y avait pas tellement de visibilité, ça n’a pas aidé. Mais la pause nous a permis de nous refaire, de revenir dans le rythme. Je suis ravi d’être troisième. »

Pour Fernando Alonso, il s’agit de sa première pôle depuis le GP de Singapour en 2010.

Côté Français, la Lotus-Renault de Romain Grosjean, partira de la 5éme ligne, Romain devant se contenter du dixième chrono, après une sortie de piste en fin de Q2 et ce alors qu’il détenait le 5éme temps.

Il explique :

« On va regarder les données, mais c’est vrai que c’est bizarre : j’ai bloqué les roues arrière (en fin de Q2). Une fois ça, je n’ai rien pu faire pour ramener la voiture. Elle est entrée dans les graviers en marche arrière ; fin de l’histoire. Je n’avais pas fait une erreur jusque-là, et elle arrive malheureusement au mauvais moment. C’est décevant pour l’équipe, décevant pour moi. La pluie est annoncée dimanche. Ça va être une course à rebondissements. »

Son équipier, Kimi Raikkonen s’élancera de la 3éme ligne avec le 6éme chrono.

Jean-Éric Vergne, obtient lui, le 11éme temps et Charles Pic, le 24éme

C’est au terme de la seule séance qualificative de la saison disputée sur le mouillé, se caractérisant par d’importantes variations de niveaux d’adhérence et un drapeau rouge ayant interrompu la Q2 pendant plus d’une heure et demie, que la Ferrari de Fernando Alonso s’est assurée une intense première pôle position avec le composé intermédiaire Pirelli Cinturato Vert.

Aucun pilote n’a utilisé les pneus slicks en qualifications, préférant les trois trains de pluie et les quatre trains d’intermédiaire mis à disposition pour les journées de samedi et dimanche, conformément à la réglementation sportive. Un train d’intermédiaires supplémentaire, disponible vendredi quand les conditions furent déclarées mouillées, fut rendu à Pirelli dans la matinée, avant la dernière séance d’essais libres.

 

 

Avec une pluie fine pendant la Q1, les pilotes sortirent d’emblée avec le composé intermédiaire Cinturato Vert, dans le cas où les conditions évolueraient négativement. Les 24 autos tournèrent pendant les premières minutes, la clé d’un tour rapide étant de trouver un espace sur le circuit,  sur une piste qui évoluait à chaque seconde. Sauber fut la seule équipe qui a essayé au final les slicks pendant un court laps de temps, cependant une augmentation de l’intensité de la pluie contraignit de repasser les intermédiaires.

De plus fortes précipitations se déclarèrent en Q2, le pneu pluie Cinturato Bleu devenant l’option par défaut, bien que Ferrari fasse le choix de débuter la séance en inters. Les conditions devenant de plus en plus mauvaises, les équipes tentèrent de passer autant de temps que possible en piste, espérant trouver une fenêtre claire au milieu du trafic. C’est à six minutes de la fin de la période chronométrée que le drapeau rouge fut agité, et que l’interruption s’imposa.

 

 

La Q2 a repris ses droits à 15h07, heure locale, une fois la piste allègrement « essorée » par les commissaires !

La plupart des pilotes a repris la piste en pneus pluie, seules les deux Sauber essayant les intermédiaires. Kamui Kobayashi rechaussa vite les pluie, tandis que Perez s’en tint à son choix initial, terminant 17ème. Les temps tombèrent avec l’assèchement progressif de la piste, la McLaren de Lewis Hamilton signant le meilleur chrono avec le Cinturato Bleu.

 

 

La majorité des pilotes passés en Q3 utilisèrent le mélange intermédiaire Cinturato Vert, seuls trois d’entre eux tentant une sortie en pneus pluie (Hamilton, Räikkönen et Schumacher), avant de se rétracter. C’est un moment où la piste gagnait en adhérence que Fernando Alonso aligna un tour parfait et alla décrocher la pole dans les ultimes secondes.

Le pilote de la Scuedria qui confiait :

 « Il n’y avait pas de secret, les conditions étaient piégeuses pour tous. Il fallait être calme dans ces moments difficiles. Nous étions en positions 15 et 16 au drapeau rouge en Q2. Ce n’était pas facile. Les choix étaient compliqués en Q2 et Q3 : nous avons pris des « inter » (en Q3), et quand nous avons vu que tout le monde en faisait de même, ça nous a un peu calmés. Ce n’était pas facile d’accomplir un tour dans ces conditions sans commettre une énorme erreur. Je suis content de cette pole position, qui arrive après presque deux ans. Pour Ferrari, c’est un long moment. Nous verrons les conditions en course, mais cette pole position est probablement la moins importante de l’année car le peloton va se mélanger en quelques tours. Mais en termes de visibilité, c’est toujours bien de partir devant. »

La dernière séance d’essais libres de la matinée fut cruciale, s’agissant de la seule opportunité pour les équipes de rouler en pneus slicks. Alonso fut alors le plus rapide en 1’32 »167 avec le mélange tendre P Zero Jaune, soit presque 20 secondes plus vite que son temps de la pole de 1’51 »746!

Les prévisions pour la course de dimanche demeurent incertaines, même si une possibilité de voir tous les mélanges de pneus (slick, intermédiaire, pluie) en action existe.

Cela rend la tâche extrêmement compliquée pour les équipes au moment de définir la stratégie, mais seul un train de pneus pluie devrait pouvoir durer pour toute la course en cas de conditions constamment mouillées. En cas de départ en composé intermédiaire ou pluie (comme à Silverstone l’an dernier) ,les pilotes ne sont plus obligés de passer les deux composés slicks en course.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, détaille :

« Un petit peu comme sur le Grand Prix du Canada de l’an dernier, nous avons vécu une interruption assez longue des qualifications de Silverstone, suivie par un final très excitant qui valait toute cette attente ! Bien que nos pneus pluie puissent disperser 60 litres d’eau par seconde, la quantité d’eau stagnante, ainsi que les rejets des autos rendirent les conditions trop dangereuses pour poursuivre en Q2. Les conditions mixtes ont lancé énormément de variables sur la table en terme d’adhérence, et la course de demain reviendra aux pilotes ou aux équipes capables de lire au mieux les prévisions en dépit de la quantité de données réduites accumulée jusqu’à présent. Etablir le point de rencontre des performances entre les pneus était la clé pour les qualifications, les intermédiaires se montrant les plus rapides en fin de séance ; chose qui risque d’être une nouvelle fois cruciale demain».

Quoiqu’il en soit, si les conditions atmosphériques perdurent, ce BRITISH GP 2012 pourrait s’avérer une loterie !!!

D’ailleurs, les organisateurs déconseillaient ce samedi soir au public de se déplacer !!!!

C’est dire…

 » Interdire à un anglais  » comme le déclarait Jean Jacques Delaruwiére, attaché ce presse Renault  » de venir assister à son GP, cela semble hallucinant  »

 

Christian COLINET

Photos : PIRELLI

 

F1 Sport

About Author

gilles