SILK WAY RALLY : LA PLACE ROUGE EST VIDE…

 

La Place Rouge était pleine et à l’instar de l’inoubliable chanson de Bécaud, ce samedi soir, elle est vide…

Les concurrents du SWR (Silk Way Rally), qui se sont regroupés sur cet endroit mythique, en parc fermé, avant le départ, ont pris la route de Ryazan, pour diminuer un peu la longueur de la spéciale de dimanche.

Il est vrai que pour le prestige, on part depuis l’an dernier de Moscou – après Saint Petersbourg lors des 1éres éditions – mais les premières steppes un peu désertes, sont loin.

Alors il faut rouler.

Dimanche, il y aura encore 500 bornes de liaison avant attaquer les choses sérieuses.

Donc, pas de présentation en grandes pompes comme ce fut le cas l »an dernier où il y avait la foule des grands jours, comme à Paris pour l’arrivée du Tour de France

 

LE GRAND PATRON PARLE…

 

Semen Yakubov, directeur du Silk Way Rally, a d’abord été le patron de Kamaz Sport, cette déferlante, cet ouragan russe sur le Rallye Raid, dans la catégorie camions.

Kamaz qui était considéré et à juste titre comme l’ogre de la discipline !

Son pilote vedette était alors Vladimir Chagin, qui a gagné  pas moins de sept fois, le Dakar.

En devenant le patron du Silk Way Rally, Semen a laissé la place à Chagin chez Kamaz.

C’est pourquoi ils sont tous deux en photo ci-dessus.

Chagin en bleu, aux couleurs de son Team, Yabukov en rouge, la couleur du Rallye.

On lui demande pourquoi tout ce truc…

Cet énorme truc.

Mais ce très beau truc.

On a mobilisé le stade Luzhniki, un colosse de béton de style ultra-soviétique qui a servi pendant les JO de Moscou et est officiellement le stade du Spartak, tout ça pour les vérifs du rallye.

« Le premier Silk Way a été organisé à la demande du Président du Turkmenistan, ensuite, ceux de Kazakhstan et de Russie se sont joints à l’organisation. Cette année, c’est le quatrième Silk Way Rally, on m’a demandé de mettre en avant la région de Sotchi, qui recevra les JO d’hiver en 2014. Le Président Poutine nous aide beaucoup, il est un fan du rallye. Vous allez me demander s’il viendra, la réponse est que personne ne le sait, mais il vient toujours… »

Est-il un homme content, deux heures avant le départ 

«  Oui, heureux car il y a 115 concurrents au départ, peut-être un ou deux de plus, c’est plus que dans les Coupes du Monde de rallye-raid. Le milieu du Rallye Raid reconnaît que nous sommes les seconds les plus importants après le Dakar. »

 Et pourquoi a-t-il quitté ASO?

ASO ? Cette année, nous avons eu une baisse importante du budget et ASO n’a pas accepté notre proposition financière. Cela dit, ils nous demandent eux-mêmes de recommencer dès que possible. Bon, nous y sommes arrivés tous seuls et au bout (énorme sourire) ce rallye a coûté… beaucoup moins cher! »

Bon, par la suite, le bazar habituel pour arriver à bosser  sur la Place Rouge.

On a beau avoir des laissez-passer de folie, le brassard qui va bien, quand on ne parle pas un mot de russe, la discussion ne va pas

loin !!!

Konstantin, le copilote de Schlesser, va me donner un joli coup de main.

Il parle Français. Et sacrément bien, le loustic !!

Il m’explique au passage, qu’il a été pilote pendant dix ans et qu’aujourd’hui, aux côtés de Schlesser, il apprend encore plein de belles choses de la vie.

Monsieur Konstantin Zhilstov, est un garçon d’une élégance exceptionnelle…

C’est drôle, il y a trente ans et plus, la première fois que je suis venu ici, sur la « Красная площадь », alias  Krasnaïa plochad, bref la Place Rouge, à l’époque, on avait été déçus.

Quand on connaît la Place Saint Marc, à Venise, la Place Stanislas à Nancy, ou même celle de la Concorde à Paris…

Certes, le Kremlin est là, énorme et terrifiant, il a été construit pour faire peur.

Certes, la Cathédrale Saint Basile le Bienheureux est superbe, ces bulbes dorés sont imposants mais bon, c’est surtout imposant.

En fait, c’est une pure merveille l’hiver, je suis d’accord avec le Guide du Routard, de nuit, avec éclairages, place déserte et reflets sur la neige… Là, difficile de faire mieux au monde.

L’été, en revanche, avec des cerbères…

Bon, on se calme, des cerbères polis et compréhensifs, ce ne sont pas des cerbères, partout dans le monde !

D’ailleurs, avec l’aide des organisateurs, j’ai quand même réussi à  me faufiler au parc fermé, discuter le bout de gras avec Schlesser et Lavieille.

Qui découvraient quelques nouveautés contre lesquelles ils vont devoir rouler dans les rallyes du futur.

Schlesser m’a glissé un message à l’oreille, à ne répercuter qu’en fin de Rallye.

Don’t act, camarade, l’amitié c’est sacré !

 

FRÉDÉRIC LEQUIEN SUR LA PLACE ROUGE

 

Les pilotes à suivre ?

C’est Fred Lequien, le patron Français du Rallye, qui les énumère.

« Un grand moment d’émotion pour les Argentins, Lucio Alvarez et Bernardo Graue (Toyota Overdrive), premiers concurrents à prendre le départ du Silk Way Rally 2012 qui les emmènera jusqu’à Gelendzhik, à proximité du site des Jeux Olympiques de Sotchi 2014, après 3857 km dont 2083 km de Spéciales. Nous avons un vrai plateau de qualité, et, pour la première fois depuis des années, personne ne peut donner de pronostic quant au nom du vainqueur. Outre l’équipage argentin, une quinzaine de concurrents peuvent accéder à la victoire et cette victoire est également à la portée d’un véhicule deux roues motrices !

Et, il enchaine, tout sourire :

Nous aurons donc une belle bagarre entre Schlesser (Buggy Schlesser), Lavieille (Proto Dessoude), Gadasin (G-Force Proto), Kahle (Sam-Mercedes), Chabot (Buggy SMG), Errandonea (buggy SMG), Magnaldi, (Buggy Dessoude), Gardemester qui arrive tout droit du WRC et IRC (Proto Mitsubishi), Szalay (Opel), Huzink (Mitsubishi), Patissier (Buggy Delli-Zotti), Pelichet (Toyota Overdrive)…

Effectivement, on serait gonflé de ne pas en avoir le frisson à l’avance !

A part, le Team X-raid, bizarrement absent cette année, il y a tout le gratin de la discipline

 

DEPART DE JEAN LOUIS SCHLESSER

 

 MOSCOU CHANTE « SUMMERTIMES »

Voilà, tout le monde est parti pour une petite liaison de 180 bornes.

Pas de spéciale ce samedi.

Ainsi donc, revoici les clichés habituels de la Place Rouge.

 

Par exemple  les jambes de la jeune séductrice !

Moscou célèbre joyeusement le passage à l’été, ici, il fait moins quarante en hiver!

Ce contraste est étonnant,  je l’ai vu dans bien des villes, Montréal, Stockholm, Helsinki, mais ici c’est un véritable éclat.

Ce dimanche, étape vers Volgograd, 500 bornes de liaison, 250 de spéciale, et encore 123 kilomètres  de liaison.

La vie est belle !

Nous avons évoqué hier la lutte terrifiante qui attend les camions.

Direction, le Caucase, le désert des Kalmuks, la Mer Noire.

La vie est belle…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  Éric VARGIOLU – DPPI

 

Camions Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis