SPA BIKERS’CLASSICS 2012: LES SUPERBIKES ET L’ANCIEN TRACE REMIS A L’HONNEUR !

 

L’épreuve annuelle des SPA BIKERS’CLASSICS, a une nouvelle fois fait le plein de spectateurs et… d’émotions!

Pour la 10ème édition d’un des plus grands rendez-vous de motos classiques, les spectateurs estimés à 45.000 sur 3 jours avaient répondus en masse.

Pour le circuit de Spa-Francorchamps,quel contraste par rapport à des épreuves automobiles tels le nouveau Championnat de Belgique BRCC, où il y avait…  3 pelés et 2 tondus ou encore le SPA EURORACE, où il y avait la… 2 tondus et 3 pelés !

Pour l’édition anniversaire du désormais classique 2 roues à Spa-Francorchamps,l’organisateur Christian JUPSIN (DGSPORT), avait à nouveau réussi à mettre les petits plats dans les grands.

Faire revenir une brochette de Champions comme les inoubliables Freddie SPENCER-Phil READ-Jim REDMAN-Steve BAKER-Luigi TAVERI-Jacques CORNU-Jean-François BALDE-Dieter BRAUN-Niall MACKENZIE-Mike GRANT-Hubert RIGAL-Svend ANDERSSON-Roland FREYMOND-Jos SCHURGERS-Heinz ROSNER-Doug POLEN-Fabrizio PIROVANO-Terry RYMER-Marcel ANKONE-Virginio FERRARI-Didier De RADIGUES-Philippe COULON -Peter RUBATTO et bien d’autres sur un des hauts lieux de leurs exploits d’antan, relève tout simplement du défi.

Outre les démonstrations réalisées par ces véritables stars du deux roues,qui pour l’occasion avaient enfourchés des motos d’exception grâce au soin particulier apportés à ces engins d’exception par les usines ou des collectionneurs invétérés,et une épreuve d’endurance courue sur quatre heures le samedi soir,le clou du spectacle était manifestement, le tour en formation effectué par une bonne centaine de motos de la catégorie SUPERBIKE sur le mythique ancien tracé.

 

CERTAINS EN ON ATTRAPE LA CHAIRE DE POULE !
___________________________________________

 

Grâce à la complaisance des bourgmestres de Malmedy et Stavelot, dont l’ancien tracé empruntait le territoire un rêve qui tenait à cœur à l’organisateur des BIKERS’ CLASSICS a pu être réalisé dans le cadre de cette dixième organisation, à savoir faire rouler des motos de compétition sur l’ensemble de l’ancien tracé ardennais de 14 km et abandonné en 1978.

Que de souvenirs ont été éveillés à cette occasion parmi la nombreuse foule ceinturant ce tracé majestueux.

La descente de Burnenville précédent son non moins célèbre virage, la terrible courbe de Malmedy, celle de Masta, la ligne droite de Hollowell, le virage parabolique et légèrement relevé de Stavelot, le virage des Carrières et des Scieries sont tous des endroits qui resteront gravés pour toujours dans les mémoires de tous ceux qui ont vécu cette époque.

Une époque où la sécurité était quasi nulle et où les tours étaient égrenés à un rythme infernal avec des pointes de vitesse dépassant les 300 Km/h même à moto!

 

 

« A notre époque,tout se prenait à fond sur le grand Francorchamps,sauf le virage de La Source », nous confia Luigi TAVERI qui à bientôt 83 ans respire toujours la grande forme et adore ce genre d’événements.

« Pour réaliser un bon chrono,le virage de Burnenville était déterminant.Si la trajectoire y était bonne et que la poignée de droite pouvait être gardée à fond de butée,un temps au tour parfait pouvait être enregistré » ajouta le tessinois double Champion du Monde en 50cc et 125 cc et qui enfourcha des Honda,des MV Agusta, des Norton, des Moto Guzzi, des Kreidler, des Ducati et des MZ durant sa carrière durant laquelle il marqua des points dans toutes les catégories inscrites au Championnat du Monde de l’époque, y compris en classe side-car en tant que… passager !

Il faut savoir qu’en grande partie de l’ancien tracé est toujours ouverte à la circulation routière reliant le triangle Francorchamps- Malmedy- Stavelot et que la courbe de Stavelot est actuellement partiellement envahie par la végétation en ce qui concerne les abords.

34 ans après que Spa-Francorchamps ait été amputé de moitié pour des raisons de sécurité bien évidente, beaucoup en auront attrapé la chaire de poule lors de cet évènement qui risque de ne jamais plus se renouveler.

 

LA PAIRE BELGE MERTENS/ORBAN REMPORTE LES 4 HEURES DE SPA CLASSICS
________________________________________________________________________

 

Après une course avec une finale à rebondissements, la paire belge Stéphane MERTENS-Patrick ORBAN remporte l’épreuve d’endurance au guidon de leur DHOLDA et succèdent ainsi à la paire HAMPE-HAQUIN, victorieuse en 2011.

Le Français Gilles HAMPE, s’étant retiré entretemps de la compétition, son équipier Christian HACQUIN faisait équipe cette année avec Nicolas DIEULEVEUT sur une KAWASAKI Performance de 1980.

C’est eux qui prirent le commandement en début d’épreuve mais dès la fin du premier tour des ennuis d’alimentation en essence les contraignirent à l’abandon par manque de pièces de rechange suite à une casse moteur aux essais.

Suite à l’intervention de la voiture de sécurité pour nettoyer la piste, après que la LAVERDA de JANSEN-VAN DE LEEK ait arrosée copieusement une partie de la piste d’huile, c’est la DHOLDA de Stéphane MERTENS  qui en profita pour prendre le commandement et ne plus le lâcher jusqu’au terme d’une épreuve qui vécut encore quelques rebondissements après deux arrêts, dont un non programmé du leader et qui voyait la BAKER de la paire allemande KAISR-HEILER prendre la tête.

Grâce au forcing de Stéphane MERTENS qui alignait les tours rapides en série, ce fut finalement la DHOLDA de MERTENS-ORBAN qui remporta méritoirement l’épreuve.

 

FAST FREDDIE HEUREUX D’ÊTRE REVENU, A SPA- FRANCORCHAMPS.
____________________________________________________________

L’américain Freddie SPENCER était sans conteste l’invité de marque cette année aux BIKERS’ CLASSICS de Spa.

Surnommé au temps de sa gloire « E.T. » l’extra-terrestre connut pourtant une carrière très éphémère entre 1982 et 1985 pour finalement mettre un terme d’une façon encore inexpliquée à ce jour,à ce qui promettait de devenir une décennie marquée de son sceaux.

Durant cette très courte période il remporta en effet 3 titres de champion du monde (2x en 500cc et 1x en 250) ainsi
que 27 GP (20 en 500cc et 7 en 250cc) mais manifestement le ‘sunny boy’ américain n’avait plus l’influx pour faire face au stress engendré par les mano à mano, continuels avec ses adversaires, dont Kenny ROBERTS lors des week-end de GP.

Entièrement retiré depuis,il avait fait une brève apparition lors de l’édition 2004 des BIKERS’ CLASSICS, lors desquels il s’était tellement bien amusé qu’il avait toujours promis aux organisateurs de revenir un jour.

Parole donnée, parole tenue …

Fast Freddie était de retour pour la dixième édition et de belle manière sur une HONDA SUPERBIKE CBF, dont il a toujours admiré la force à l’état brut de la « bête ».

« La Superbike représente la base même d’une moto, c’est-à-dire sans composants électronique et sans high-tech. Cet aspect donne en effet un sentiment de proximité avec la moto de Mr Tout le Monde et le public s’y reconnaît.

Et, il poursuit :

En 2006,j’avais déjà re piloté cette machine admirablement restaurée par HONDA et avec laquelle j’avais disputé  et gagné l’épreuve de Daytona en 1982. J’étais vraiment impatient de pouvoir re piloter cette bête de course à Spa-Francorchamps car ce circuit reste le plus véritable et le plus élevé des tests pour les machines ainsi qu’un grandiose défi pour les pilotes. J’ai donc saisi à deux mains la chance qui s’offrait à moi de venir à nouveau rouler sur ce merveilleux circuit.Je ne pouvais rêver mieux et j’espère que ce rêve ne restera pas sans suite. »

Confiait un Fast Freddie, encore tout émotionné d’avoir pu faire le tour de l’ancien tracé qu’il n’avait jamais connu durant sa brillante carrière.

 

TEXTE & Photos: Manfred GIET (PUBLIRACING Agency)

 

LE PHIL READ, INOUBLIABLE… CHAMPION

LE GRAND DIETER BRAUN !  PAR LA TAILLE ET AUSSI LE TALENT

JEAN FRANCOIS BALDE QUI FUT VICE-CHAMPION DU MONDE EN 350cc

ROGER KOCKELMANN LE RÉGIONAL DU JOUR AU GUIDON DE SA BIMOTA

CERTAINS LOGEAIENT SOUS LA TENTE COMME A LA BELLE ÉPOQUE…

Sport

About Author

gilles