LE MANS CLASSIC : L’AUTOMOBILE DE COLLECTION DE CLASSE EN PISTE !


Voici quelques semaines, nous vous tenions  informés des nouvelles technologies hybrides et de la concurrence farouche opposant lors des 24 heures du Mans, les AUDI et les TOYOTA, notamment.

Aujourd’hui, nous vous invitons à nous suivre ou à vous rendre à nouveau au Mans, mais cette fois, nous rembobinerons le film des 24 heures, avec cette merveilleuse épreuve :

LE MANS CLASSIC.

A partir de ce vendredi, et ce, jusqu’à dimanche soir,  sur le grand circuit des 24 heures, une grande fête de l’automobile de collection va rassembler tout ce qui  existe de par le monde et qui a disputé les 24 heures entre 1923 et 1979 (ou un modèle strictement identique).

Ces quelques 400 voitures réparties –en fonction de leurs années de participation à la course– en six plateaux, vont s’affronter sur le grand circuit des 24 heures.

Plateau 1 de 1923 à 1939
Plateau 2 de 1949 à 1956
Plateau 3 de 1957 à 1961
Plateau 4 de 1962 à 1965
Plateau 5 de 1966 à 1971
Plateau 6 de 1972 à 1979

 

ON REMONTE LE TEMPS…

 

Après les essais libres et chronométrés du vendredi, l’alternance de 3 manches de course pour chacun des plateaux, garantira 24 heures de course de folie avec des challenges d’équipe intéressants.

En effet ce sera à une équipe complète, composée d’une voiture et un pilote  de chaque plateau, que reviendra la victoire finale du Le Mans Classic.

Pour cette épreuve qui marque sa 6ème édition et dont les éditions précédentes –organisées tous les deux ans– ont entraîné l’enthousiasme des participants et la très grande satisfaction des très nombreux spectateurs, plus de 100.000 en 2010, rien d’étonnant  à ce que de grands collectionneurs , des firmes , des pilotes capés ou des gentlemen drivers mettent un point d’honneur à s’aligner dans cette épreuve exceptionnelle tant par la qualité et l’authenticité des voitures, que par l’ambiance que PETER ORGANISATION a su créer pour cet événement.

Cette année, les États-Unis seront l’un des thèmes forts de l’évènement avec la présence de machines mythiques  ‘made in USA’ qui se sont illustrées en terre mancelle et qui s’aligneront de nouveau en course.

A commencer par l’une des pionnières, la Stutz Blackhawk qui se classe 2ème de l’édition des 24 Heures du Mans 1928. Puis l’AC Cobra, incroyable bolide de course imaginé par Carroll Shelby, disparu le 10 mai dernier et auquel un hommage tout particulier sera rendu durant Le Mans Classic.

Un rarissime Coupé Daytona sera engagé dans le plateau 4, piloté par l’Argentin Luis Perez Companc, un habitué du Mans et des 24 Heures.

Seulement six exemplaires du Coupé Daytona, furent construits par Shelby de 1964 à 1965, dont celui confié à Dan Gurney et Bob Bondurant en 1964 qui atteignirent l’objectif fixé par son constructeur :

Battre les Ferrari dans la catégorie GT.

Mais aussi la Ford GT40, modèle qui remporta les 24 Heures du Mans quatre années successives, de 1966 à 1969…

Dont la Ford MKII qui compléta le triplé victorieux et historique de la marque en 1966 qui sera l’une des animatrices du plateau 5.

Au total, ce sont plus d’une vingtaine de rarissimes AC Cobra et GT40 qui seront en piste durant ce week-end.

Deux Ford Mustang Shelby, une Cheetah G601 et une Howmet TX seront également de la fête.

 

BEAU DÉPART

 

Les courses, au Mans, sont une chose incontournable certes, mais les expositions des divers clubs de marques, multi-marques ou d’exposants individuels, constituent toujours un morceau d’anthologie automobile  de choix.

Cette année, sur les 180 hectares dévolus à cette rétrospective grandeur nature, ça n’est pas moins de … 8000 voitures qui seront livrées aux regards des passionnés, des curieux, des amoureux de la voiture de collection.

On connait la rigueur de Peter Organisation pour sélectionner les véhicules admis et l’on prédit un véritable ravissement pour tous les visiteurs de ce Salon d’un autre temps.

Pour marquer un caractère exceptionnel de certaines voitures, tant par l’innovation technologique initiale que par le palmarès ou encore par la qualité de la restauration, 24 voitures seront mises en valeur au centre du village.

Ces voitures invitées du MANS HÉRITAGE CLUB, seront scrutées par un jury tout aussi prestigieux. Les voitures là encore jalonneront le temps  mais en allant jusqu’en 2006 avec la PESCAROLO C 60.

Pour mettre l’eau à la bouche, voici quelques modèles qui seront exposés :

Une ARIES  8, une BUGATTI « Bec Hellouin », une CADILLAC Spyder le Monstre, une JAGUAR Type D, une PORSCHE 910, une ALPINE A 220, une FERRARI 512 BB LM, une MATRA 670 B…

Ne manquez pas la visite et allez découvrir la sélection complète  de ces inoubliables bolides d’antan !!!.

 

FABULEUSES PORSCHE

 

Dans le village, outre les exposants et les boutiques, on pourra assister à une vente aux enchères menée par Artcurial, découvrir l’espace Supercar pour anticiper sur le futur de l’historique, et certains constructeurs pourront même vous surprendre avec des  nouveautés.

Ne dit on pas qu’il faut bien connaitre son passé  pour mieux affronter l’avenir ?

Les festivités débutent ce vendredi 6 juillet avec notamment en début d’après midi, le défilé de 23 FERRARI 250  GTO, sur les 38 construites.

Ces merveilleuses GTO, qui tous les quatre ans se retrouvent pour participer au fameux GTO Tour, dont Gilles Gaignault vous a parlé dans un sujet en début de semaine ici sur Autonewsinfo

Ensuite, tout s’enchaînera avec la même qualité de présentation et de prestation. Pour vous mettre à l’unisson pensez à la tenue vestimentaire.

 

UN DRESS CODE !!!

 

Un dress code est recommandé pour les paddocks. Gageons que les équipages et leurs accompagnateurs, sauront nous mettre dans cette ambiance d’un autre temps, avec l’élégance qui sied bien aux magnifiques voitures présentées.

Les enfants gâtés ne sont pas oubliés au Mans Classic.

L’opération LITTLE BIG MANS, est lancée  avec des voitures à l’échelle 1 /2 à moteurs thermiques ou électriques pour des enfants de 7 à 12 ans.

 

LITTLE BIG MANS

 

Après des entrainements sur la piste de kart Alain Prost, un départ en épi sera donné sur le circuit Bugatti à 55 concurrents, qui s’élanceront à bord de Jaguar SS 100, de Ford GT 40, de Ferrari 330 P2, de Porsche 911 ou 936, de BMW 328, ou encore de Lotus 7….

Habillés par Alain FIGARET, les minots vont avoir belle allure au pied de leurs bolides plus vrais que vrais !

On ne peut pas présenter de manière exhaustive LE MANS CLASSIC, tant les centres d’intérêt peuvent être nombreux.

Le MANS CLASSIC, doit être vécu de l’intérieur comme une déambulation dans le temps et sur un immense espace. Il faut flâner dans le village, dans les divers parcs d’exposition, se poster en bord de piste, profiter des animations, de la musique, de la danse, des exhibitions, ou encore fouiner pour trouver une pièce, des livres, des accessoires….

 

AMBIANCE DE FEU. AMBIANCE FABULEUSE

 

Tout est prévu pour faciliter les déplacements : petits trains, autobus d’époque, hélicoptère. La gastronomie n’est pas oubliée avec la brasserie des légendes. En effet c’est dans le cadre du village que deux chefs étoilés ont décidé de proposer un menu haut de gamme à des clients exigeants.

Olivier BOUSSARD, 1 étoile Michelin au Restaurant Le Beaulieu du Mans et Michel ROSTANG, 2 étoiles Michelin dans son restaurant parisien, vont régaler une clientèle aussi exigeante que raffinée.

Mais il ne faudrait pas croire que seul le luxe est à la carte, loin de là.

Le FOOD COURT réunit en un seul endroit nombre de solutions pour apaiser sa faim : grill, burger, salade bar, bar à vins et champagne, à bières et … à fruits, glaces, tarterie et même le célèbre salon de thé Angelina !

 

UN VILLAGE ANIME…

 

Et tout au long du circuit –courbe Dunlop, La Chapelle, Tertre Rouge–  il y a toujours une place pour reprendre des forces avec un barbecue, un sandwich, un hot dog, des pâtes ou une pizza, du fromage et du vin ou encore un café gourmand. On peut même écouter de la musique et danser près du restaurant italien et du Food Court.

Avec un tel programme on ne peut qu’espérer une météo clémente. Les prévisions nous conduisent à en douter. Pourtant, nous sommes certains que le spectacle sur la piste sera toujours aussi extraordinaire.

 

UNE VÉRITABLE COMPÉTITION

 

Nous ne pouvons pas analyser toutes les listes d’engagés  mais les Jaussaud, Jabouille, Larrousse, Serpaggi, Ragnotti, Schumacher, Nicolet, Lacaud, Guitteny, Henry, Lecourt, Narac, Pompidou, Lajournade, Gadal, De Thoisy, Caron, Muller, Helary…. sont des références suffisantes pour garantir que l’on va disputer de belles courses avec des voitures d’exception, dans un cadre tout à fait particulier et unique :

Celui des prestigieuses 24 heures du Mans qui font toujours rêver le public depuis… 1923, et l’enchantera encore, grâce à cette magistrale organisation que nous a concoctée Patrick PETER et son équipe.

Sur les routes conduisant au Mans on croise déjà de nombreux attelages qui démontrent l’arrivée massive des voitures tant en remorque que sur plateau, directement sur la route ou dans des camions équipés.

La convergence vers le circuit est lancée. Souhaitons que le public ne boude pas son plaisir à l’orée des vacances et sous les nuages menaçants !

 

Alain MONNOT
Photos : ACO et Michel PICARD

La Ligier Maserati JS 2  de Guy CHASSEUIIL AUX 4 h du Mans 1974

Le Mans Classic Sport

About Author

gilles