INDYLIGHT : UN BON WEEK-END POUR TRISTAN VAUTIER A DES MOINES

 

La pole en qualif, le plus rapide en course, en tête jusqu’à mi-course et… finalement, le jeune Français Tristan Vautier, termine…au pied du podium !

De quoi être amer et abattu…

Mais, il n’en est rien et l’espoir Grenoblois qui fait un beau début de carrière depuis deux saisons outre-Atlantique, affiche une motivation intacte au soir de cette manche de l’Iowa, disputée à Des Moines

Fort de sa victoire obtenue, la semaine passée à Milwaukee, Tristan Vautier ne s’est pas endormi sur ses lauriers et a prouvé une fois de plus, son niveau de performance en signant vendredi la pole en qualifications et en dominant la moitié de la course.

Mais c’était sans prévoir sue le comportement d’un pilote irrespectueux et un drive-through, lesquels  ne l’obligent à disputer une seconde partie de course difficile…

Mais Tristan, à force d’acharnement, arrive néanmoins à décrocher une belle 4ème place.

Cependant, le Français repart, malgré tout de Des Moines avec un goût amer, un goût d’inachevé !.

 

LA POLE POUR TRISTAN EN QUALIFICATIONS.

 

Le vendredi , le pilote de la monoplace N°77 aux couleurs de l’équipe de Sam Schmidt , alors leader du Championnat, abordait plutôt sereinement la session de qualifications sur ce nouvel ovale dont il comprend rapidement la façon de l’appréhender et comme il nous l’explique :

« La longueur est similaire au circuit de la semaine passée, un peu plus court (7/8 of a mile) mais il est très différent. Il y a beaucoup plus de « banking » (entre 12 et 14 degrés) et le tour se fait en restant à fond. Il faut être capable de piloter une voiture très libre du train arrière pour avoir à tourner le volant le moins possible ».

 

 

Tristan part alors pour ses deux tours de qualifications avec sa concentration au maximum et démontre à nouveau sa capacité à briller dans ce championnat.

Il confie :

« La qualif s’est très bien passée. On passait un par un comme d’habitude, avec un tour de chauffe et 2 tours chronos. Le temps total des 2 tours nous qualifiait. L’ovale étant à fond, il était très important d’être très agressif en pneus froids dans le tour de chauffe, pour prendre assez de vitesse pour les tours chronos. J’ai réussi à appliquer cela ce qui a été un facteur déterminant pour décrocher la pole ».

Une course qui a bien démarré

 

 

Après de longues heures d’attente du fait de la pluie, Tristan prend le départ de sa course avec brio et se démarque très rapidement en construisant un écart de 1 »5, avant la mi-course mais celle-ci tourne mal du fait d’un adversaire irrespectueux.

« J’ai pris un très bon départ et j’avais une belle avance sur mes poursuivants . Mais celle-ci a fondu en trois tours derrière un voiture ne respectant pas les drapeaux bleus, que je ne pouvais pas passer à cause des fortes turbulences aéro me créant un énorme sous-virage. Esteban m’a rattrapé et est arrivé avec de l’élan sur moi et le retardataire. J’ai défendu la ligne intérieure pour garder la tête, ce qui n’a pas plu à la direction de course, les règles de blocage étant différentes ici par rapport à l’Europe »

Le grenoblois se voit alors affligé d’un drive-Through.

» J’ai dû passer par les stands pour observer ma pénalité que je trouve très sévère par rapport à mon erreur et je suis ressorti hors du Top-10 avec un tour et demi de retard ».

 

 

Mais il en faut plus pour décourager Tristan qui n’a de cesse de vouloir remonter au classement et qui, à force de pugnacité parvient même à remonter sur Guerrieri, le passer et revenir dans le tour de tête, pour finir à la quatrième place.

Mais ce résultat ne le satisfait pas et sa déception est palpable à la sortie de sa voiture .

« Ma voiture n’a cessé de s’améliorer le niveau d’essence s’abaissant, j’ai pu remonter un demi-tour et passer Esteban pour revenir dans le tour de tête, puis j’ai profité d’un Safety Car en fin de course pour passer de 5ème à 4ème et passer la ligne avec seulement quelques secondes de retard. Nous étions environ une demi-seconde plus rapides que la tête de course durant les 40 derniers tours, c’est un vrai gâchis. »
La prochaine étape à Toronto se disputera cette fois sur un circuit routier et Tristan est bien décidé à retrouver sa place de leader du Championnat qu’il a dû céder ce samedi à son principal adversaire, Esteban Guerrerri.

« Cette quatrième place avec un rythme en qualifs et en course si dominant est très dure à encaisser, mais je dois la mettre derrière moi et me concentrer sur les 5courses restantes. Aujourd’hui, en ressortant des stands à un tour et demi du leader et hors du Top-10, ça aurait pu être pire. Je dois remercier mon team pour m’avoir donné une voiture plus qu’exceptionnelle. J’ai 10 jours pour préparer Toronto et apprendre la piste sur le simulateur et les cameras embarquées. Il faut rester concentré et ne rien lâcher, le championnat reste très serré. »

 

 

Mais il faut positiver et retenir la belle pole du Français Tristan Vauthier.

Le Grenoblois du Team Sam Schmidt, avait tourné à 159.973 mph (257.452 kmh)

il précédait son équipier Esteban Guerrieri auteur de 159.597. En seconde ligne, on trouvait encore un pilote Sam Schmidt, Victor Carbone avec 159.442 et Sebastian Saavedra de l‘équipe Andretti  à 159.402.

Ensuite, on pointait David Ostella du Team  Moore à 158.939 et Oliver Webb, encore un homme de Sam Schmidt avec 158.742.

Sur la 4éme ligne, on retrouvait Carlos Munoz d’Andretti avec 158.737 et Gustavo Yacaman de chez Moore, 158.017

Cette course, est finalement revenue à Esteban Guerrieri, l’un des mousquetaires de la formation Sam Schmidt, lequel au terme des 115 tours, l’emporte en précédant Gustavo Yacaman du Team Moore et ses équipiers Victor Carbone et Tristan Vautier.

Suivent, David Ostella,  Jorge Goncalvez,  Carlos Munoz, Chase Austin, Anders Krohn et Bryan Clauson qui complètent le TOP 10.

Oliver Webb le dernier membre de Sam Schmidt, finit douzième.

A retenir encore parmi les abandons, celui de Sebastian Saavedra, au cours du 56éme des 115 tours

Au classement provisoire du Championnat,  Guerrieri occupe le commandement totalisant 289 points. Il devance Vautier qui en compte 275 et Saavedra, 244.

La prochaine étape est fixée des le 7 juillet, à Toronto au Canada

 

Peter GRISWOLD

Photos  INDYLIGHT – TEAM

 

Indylight Sport

About Author

gilles