F1 GP D’EUROPE: ALONSO VAINQUEUR DUN VRAI GP DE 27 TOURS… SCHUMACHER SUR LE PODIUM!

Alonso vainqueur d’un GP sublime, qui après avoir été un peu plan plan au début, Vettel prenait plus d’une seconde au tour aux autres, s’est réveillé après un safety car pour devenir, dans son dernier tiers temps, un modèle de l’histoire.

Le second est Raikkonen, et le troisième vient de faire son 155ème podium, il s’appelle ….Michael Schumacher!

 

DÉBUT AVEC UN VETTEL TERRIFIANT:  

 

Un chiffre et une déclaration avant la course.

Vettel a claqué samedi sa …33ème pole.

C’est autant que Prost et Jim Clark.

Il a donc déjà battu Mansell (32) mais il est encore loin de Senna (65) et Schumacher (69).

La déclaration, c’est Hamilton, totalement désabusé.

« Ce sera un enfer avec cette chaleur. Je sais que mes pneus ne tiendront pas 30 tours alors que Grosjean, lui, ira bien au delà…  Il va vraiment falloir que la voiture soit réglée au petit poil ».

Un Grosjean que tout le monde attend au tournant mais qui sait surtout, il l’a dit, que s’il ne  passe pas le très lent  Maldonado tout de suite, il verra Hamilton et Vettel s’éloigner à dache !

Et c’est parti.

Et ça va être ch… comme la F1 peut l’être…

Deuxième tour, Vettel est deux secondes plus vite qu’Hamilton… la course, pense-t’on, est pliée depuis le cinquantième mètre après le départ.

Derrière, Grosjean a passé Maldonado dans la première courbe mais alors, c’est Hamilton qui le retarde. Et derrière Romain, Kobayashi, klaxonne comme un malade.

On voit aussi dans les cinq premiers tours, les Ferrari remonter elles aussi, comme des malades mais être bloquées par les deux Force India. Alonso ne parvient pas à passer Hulkenberg. Massa reste derrière Di Resta.

Dixième tour, Grosjean passe Hamilton. Il est à plus de dix secondes de Vettel, mais il est second.

 

ROMAIN GROSJEAN

 

Et il risque de le rester, car si le « gap » au tour est moins important que lorsqu’il suivait Hamiliton, Vettel continue de lui prendre du temps.

L’avance de l’Allemand est de douze secondes.

Changements de pneus pour presque tout le monde.

Le boxon habituel.

Alonso sort des stands en moins de 20 secondes, une première!

Ses mécanos se bagarrent  aussi bien que lui!

Il est vrai qu’il a franchement râlé la veille après des qualifs désastreuses. Senna, accroché par Kobayashi, fait un rattrapage à plus de 240, parti en 3/4 de tête à queue et ramenant l’auto sur ses rails.

Façon Mansell, à la grande époque!

Un peu avant la mi-course, c’est infernal tellement c’est long, Vettel est donc devant Grosjean, Hamilton et… Alonso déja remonté quatre!

Dommage que les écarts soient si importants.

Aucun de ces pilotes ne voit l’autre, devant ou derrière.

Grosjean est à 20 secondes de Vettel, Hamilton à 27 secondes, Alonso à 32!

Quand même, Grosjean entouré par… trois Champions du Monde, pas mal le petit jeune!

Vingt septième tour…

NOUVEAU GP D’ENFER…

LE SAFETY CAR RELANCE TOUT!

 

Voiture de sécurité en piste, après l’accrochage entre Vergne et Kovalainen.

Grosjean rentre, Hamilton aussi mais son stand merde et lui fait perdre un milliard de secondes. Vettel s’arrête aussi et repart devant.

Bilan, les écarts se réduisent et tout le monde est en pneus neufs.

C’est Alonso qui est trois! Parti onzième…

Bon, c’est une nouvelle course qui démarre, tout le monde se voit…

L’autre mangeur de folie est Webber, parti dix neuf, neuf à ce moment de la course.

Au redémarrage, il reste 24 tours.

Et c’est Alonso qui passe Grosjean!

Le diable rouge est second.

Et Vettel abandonne, souci mécanique! Suivre le safety car, lui a été fatal.

Alonso est en tête, devant toute l’Espagne!

Ambiance de folie, après la qualif en demi finale de foot, la veille!

Hamilton est trois. Mais suspecté d’avoir un peu brûlé le drapeau jaune. Comme d’hab, ces cons de marshalls, vont encore emmerder un des vrais talents de l’époque.

On est dans un mouchoir de poche.

Enfin un GP!

Grosjean est juste derrière Alonso et sait que sa Lotus dégrade moins ses pneus que la Ferrari.

Mais c’est la mécanique qui lâche le jeune Français.

Il se retrouve en neutre, impossible de passer une vitesse.

Panne d’alternateur.

Raikkonen est troisième derrière Hamilton qui a des problèmes de freins.

 

 

Et on rappelle que la Ferrari bouffe ses pneus…

Alonso s’en fout des pneus. Il est parti à dache devant…

C’est LA victoire de l’année, et une des plus belles de l’histoire de la F1… s’il va au bout! Si les pneus lui en laissent le droit.

C’est vraiment insensé que l’on accepte ça, que ce soient les pneus qui décident des podiums.

Les marshalls décident, à huit tours de la fin, que Hamilton n’a pas bouffé le drapeau jaune.

Pour Hamilton, ce sont quand même les pneus qui décident,

Plus rien à l’arrière, Raikkonen le passe sans problème.

« Ham » l’avait dit au départ, que les pneus feraient la différence.

Quand Maldonado le double, les deux pilotes s’accrochent. Les deux sont out.

Et qui est sur le podium?

Schumacher!

Parti douze!

Webber est quatre, parti dix-neuf!

Un vrai GP!

Alonso a les larmes aux yeux sur le podium. Il est en tête du Championnat du Monde, devant son public, devant l’histoire.

Phénoménal!

 

 

A noter, la nouvelle belle perf de Charles Pic qui finit quinze mais dans le même tour que la Ferrari victorieuse !!!!

 

 Jean Louis BERNARDELLI

Photos : TEAMS- PIRELLI-RED BULL

 

Résultat du GP d’Europe à Valence:

1. F. Alonso 1:44:16:649. 2. K. Räikkönen à 06:421.3. M. Schumacher à 12:639 . 4.  M. Webber à 13:628.5.N. Hulkenberg à 19:993. 6. N. Rosberg à 21:176.7 .P. di Resta à 22:866.8. J. Button à 24:653 .9.S. Perez à 27:777. 10. P. Maldonado à 34:630.11. B. Senna à 35:961.12. D. Ricciardo à 37:041.13. V. Petrov à 1:15:871.14. H. Kovalainen à 1:34:654. 15. C. Pic à 1:36:551.16. F. Massa à 1 tour.17. P. De La Rosa à 1 tour.18. N. Karthikeyan à 1 tour.19. L. Hamilton à 2 tours.

 Classement du Championnat du Monde 2012:

1 Fernando Alonso, Ferrari, 111pts. 2. Mark Webber, Red Bull, 91. 3. Lewis Hamilton, McLaren, 88.4. Sebastian Vettel, Red Bull, 85.5. Nico Rosberg, Mercedes, 75.6. Kimi Räikkönen, Lotus, 73.7. Romain Grosjean Lotus, 53. 8. Jenson Button McLaren, 49. 9. Sergio Pérez Sauber, 39.10. Pastor Maldonado Williamsn 30. 11. Paul Di Resta Force India, 27.12. Kamui Kobayashi, Sauber 21.13.  Michael Schumacher Mercedes, 17.14. Nico Hülkenberg Force India, 17.15 Bruno Senna Williams 15.16. Felipe Massa Ferrari 11.17. Jean-Éric Vergne Toro Rosso, 4.18 .Daniel Ricciardo Toro Rosso, 2.  

 

 

 

 

 

F1 Sport

About Author

jeanlouis