WRC. EN NOUVELLE ZELANDE, LOEB, HIRVONEN ET CITROËN FONT BLOC

 

Aux deux premières places du Rallye de Nouvelle-Zélande depuis l’ES2, les DS3 WRC du Team Citroën, ont continué à animer la course ce samedi.

Séparés par 7’’5 après 352 kilomètres chronométrés, les équipages Sébastien Loeb – Daniel Elena et Mikko Hirvonen – Jarmo
Lehtinen, sont en position idéale pour décrocher un troisième doublé consécutif.

Cette deuxième étape du Rallye de Nouvelle-Zélande débutait par une longue liaison vers le nord. Concentrées entre la rivière Wairoa et la rade de Whangarei, les sept spéciales totalisaient 143 kilomètres.

Comme la veille, l’assistance de mi-journée se limitait à un changement de pneus et à des réparations sommaires en quinze minutes. La pluie tombée ces derniers jours ayant détrempé les spéciales, le choix des gommes à retenir chez Michelin, était crucial au moment de quitter Auckland.

 

 

Mikko Hirvonen, comme la plupart des pilotes, optait pour cinq Michelin Latitude Cross durs. Sébastien Loeb panachait sa monte avec deux ‘durs’ à l’avant, deux ‘tendres’ à l’arrière et deux ‘durs’ en roues de secours.

Les regards se tournaient vers Petter Solberg, équipé de cinq pneus ‘tendres’.

Malgré son meilleur temps dans l’ES9, le Norvégien ne parvenait pas à revenir significativement sur les Citroën au cours de la matinée. Plus rapide que Mikko dans les deux premières spéciales, Sébastien Loeb se ménageait un écart de 8’’5 après l’ES10.

 

 

Mikko Hirvonen profitait de ‘Girls High School 1’ (ES11) pour refaire une grande partie de son retard : au moment de rallier Whangarei pour l’assistance, le Finlandais ne pointait plus qu’à 1’’7 de son équipier !

« Cette spéciale figure parmi mes deux ou trois préférées », assurait Mikko.

Qui poursuivait:

« J’ai attaqué sans commettre d’erreur et je crois que je n’aurais pas pu aller plus vite. J’apprécie beaucoup cette bagarre avec Seb, nous prenons un énorme plaisir sur ces routes fantastiques. »

 

 

Seb qui lui, reconnaissait :

« Mikko s’est une nouvelle fois montré très fort dans les portions les plus boueuses et il était trop tard pour réagir lorsque j’ai pris conscience que mon rythme n’était pas assez offensif », reconnaissait Seb. « Nous nous battons entre équipiers et il ne s’agissait pas non plus de commettre une erreur par excès de précipitation ! »

Tous les pilotes chaussaient des pneus durs pour la boucle de l’après-midi, constituée de quatre spéciales. Avec deux
scratches dans les ES12 et 13, Sébastien Loeb reprenait un peu d’air face à Mikko Hirvonen.

Il se montrait également plus rapide que son équipier dans l’ES14, mais Mikko ne laissait à personne le soin de signer le meilleur chrono dans ‘Girls High School 2’.

Les deux DS3 WRC regagnaient Auckland séparées de 6’’7.

« Quelle bagarre aujourd’hui ! », se réjouissait Mikko.

Et il enchainait :

« C’est fantastique de pouvoir attaquer sur des belles routes au volant d’une voiture performante et fiable. Nous sommes cette fois encore en position d’offrir un doublé à Citroën, ce serait une conclusion parfaite. »

« Mikko n’a rien lâché, hier comme aujourd’hui », ajoutait Seb.

 

 

Avant de lâcher :

« Ce n’était pas évident cet après-midi, car nous avons eu un peu de pluie alors que nous roulions en pneus durs. Mais nous avons réussi à rester sur la route en maintenant un écart confortable avec Petter Solberg. La dernière journée s’annonce bien ! »

Et,  Yves Matton, Directeur de Citroën Racing, concluait :

« J’avais choisi de laisser nos pilotes se battre pour la première place, car la menace d’un retour de Petter Solberg était bien réelle. Il n’a toutefois pas pu tirer parti de son choix de pneumatiques et l’écart s’est stabilisé autour d’une minute et demie. Même si la dernière étape ne propose que 60 km de spéciales, nous l’aborderons sans excès de confiance. Il est possible que la météo change de nouveau et il faudra une nouvelle fois faire les choix de pneumatiques avisés. J’ai donc demandé à nos pilotes d’assurer le doublé. »

 

THIERRY NEUVILLE DANS LE PELOTON DE TÊTE

 

Quelque peu frustrés par le déroulement première étape, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul se réjouissent de leur
solide performance lors de cette deuxième journée.

 

Sixième du classement général, l’équipage du Citroen Qatar World Rally Team, a régulièrement signé des temps dans le peloton de tête :

« J’ai fait de bons chronos, comme un 2e temps dans l’ES10. J’ai également été déçu par certains temps alors que je pensais avoir bien roulé. Nous avons donc travaillé sur les réglages et je dirais que la journée a été riche d’enseignements. Nous avons accumulé beaucoup de kilomètres ces deux derniers jours et j’aurai à cœur de terminer ce rallye sur ma lancée. »

L’épreuve se poursuit ce dimanche avec encore sept épreuves spéciales au menu mais les deux duettists de la firme aux chevrons semblent tranquilles avant d’attaquer cette troisième et ultime journée.

Et ce d’autant plus qu’Yves Matton, a figé les positions…

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI

 

Sport WRC

About Author

gilles