RADARS « VITESSE MOYENNE »: LA FFM PROTESTE

La Fédé des motards n’est pas d’accord avec l’installation des radars qui calculent la vitesse moyenne des véhicules entre deux points de leur parcours. Voici le texte de son communiqué.

En intégralité et non commenté.

 

RADARS  « VITESSE MOYENNE », LE GOUVERNEMENT CHANGE MAIS LA RÉPRESSION CONTINUE !

 

Alors que les chiffres de la sécurité routière sont historiquement bas depuis le début d’année, rappelons que pour retrouver un nombre aussi faible de décès, il faut remonter à l’immédiat après-guerre, le nouveau gouvernement semble vouloir conserver les habitudes de son prédécesseur, fondé sur une politique toujours basée sur plus de répression.

Il a, en effet, décidé de maintenir la mise en place d’un nouveau type de radar conçu pour mesurer la vitesse moyenne pratiquée par les conducteurs sur une section de plusieurs kilomètres.

Pourtant, le Président de la République, François Hollande avait clairement affirmé lors de la campagne présidentielle en répondant aux questions adressées par la FFM, la FFMC et le CODEVER :

 » J’estime ainsi que la politique en matière de sécurité routière ne doit pas se résumer à de la répression. Elle doit être transversale et impliquer – dans une dynamique interministérielle – tout autant la sécurité et la prévention que les transports, l’éducation, le développement durable… ».

On peut se demander si le Président de la République n’a pas déjà oublié ses promesses…

LE SERVICE COMMUNICATION de la FFM

Commentaire autonewsinfo…

Nous laissons évidemment à la FFM la responsabilité de ses mots. Et donc « no comment ». La FFMC, l’autre fédération, est en gros sur le même refus en précisant toutefois que ces nouveaux systèmes de répression ont été commandés sous l’ancien régime et qu’il conviendrait donc de les laisser aux oubliettes.

Jean Louis BERNARDELLI

Photo : SÉCURITÉ ROUTIÈRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sport

About Author

jeanlouis