LE MANS CLASSIC : L’AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE EN FORCE

 

L’Automobile Club de France au Mans Classic 2012

Premier Automobile Club au monde, fondé en 1895 par le comte de Dion, le baron de Zuylen et le journaliste Paul Meyan, l’Automobile Club de France, a joué un rôle précurseur et fondamental dans le développement de l’automobile.

Actuellement, Présidé par Robert Panhard, à la fois cercle privé et institution pionnière, il se consacre depuis plus de cent ans à l’automobile sous tous ses aspects : conception, utilisation, environnement…

 

 

Aujourd’hui, son Association Sportive Automobile, la plus ancienne en France, est très fière d’engager cinq équipes au Mans Classic 2012, qu’organise une année sur deux Patrick Peter et qui se déroulera du 6 au 8 juillet prochains.

Trente voitures et plus de cinquante pilotes disputeront cette épreuve déjà mythique sous les couleurs de l’A.C.F.

Ces pilotes sont pour la plupart issus des séries modernes et historiques :

Avec à leur tête, Ludovic Caron, plusieurs fois vainqueur du Tour Auto, Jacques et Pierre Nicolet, père et fils, très impliqués aujourd’hui dans le sport automobile et notamment en endurance et aux 24 Heures du Mans, Olivier Cazalières, constamment aux avant-postes du Classic Endurance Racing, mais aussi Philippe Hottinguer, Richard Mille ou encore Éric de Seynes, piloteront des voitures d’exception, dont beaucoup ont écrit parmi les plus belles pages des 24 Heures.
Côte à côte, dans les box de l’Écurie de l’A.S.A. A.C.F, entre la plus ancienne, une Bugatti 1925, et la plus récente, la Lola T298 de 1979, une succession de grands modèles racontent l’histoire de la course automobile :

Porsche 356 « Pre A », Jaguar XK120, Austin Healey 100M, Alpine M63, Chevron B16, Ferrari 512 BB-LM, AC Cobra, CD Panhard, mais aussi une Costin Nathan et une Alfa Roméo SZT.

 

 

Parmi les cinq équipes composées chacune de six voitures (depuis l’avant guerre jusqu’au années 1980), l’une aura pour objectif, le classement à l’indice de performance, les quatre autres courront pour le classement scratch (au Mans Classic le classement final s’établit d’après le cumul des temps des six voitures composant une équipe).

Fidèle à son histoire et à ses traditions, l’Automobile Club de France, se présente au Mans Classic 2012, avec probablement le plus important groupe constitué cette année pour cette compétition.

Pour la plus grande satisfaction de Gérard Féau, Vice-président de l’ACF et Président de l’ASA ACF.

L’A.C.F. est très heureux d’être si dignement représenté au départ de la plus prestigieuse épreuve classique actuelle.

 

 

Yves Junne, éminent membre de la maison Motul mais en représentation de l’ASA ACF, et en présence de Patrick Peter, le brillant promoteur de ce merveilleux événement qu’est devenu le Mans Classic en dix ans, ce mercredi soir au siège de l’ACF Place de la Concorde à Paris, nous a expliqué que :

 » Plusieurs équipages représenteront le plus vieux Club Automobile de France au Mans Classic. Soit la bagatelle de trente bolides de 23 marques différentes. »

Et d’ajouter :

 » Aucun Club n’aligne autant de bolides que l’ACF. Preuve du dynamisme du plus vieux Club de l’hexagone ! « 

De son côté, Robert Panhard, nous confiait :

 » Cette année Panhard fêtera au Mans Classic, le 50éme anniversaire de la victoire aux 24 Heures du Mans 1962 de la CD Panhard au classement final à l’indice énergétique »

Et de nous glisser :

 » Olivier Gendebien, le grand champion Belge – quatre fois victorieux de l’épreuve mancelle avec Ferrari en 1958, 1960, 1961 et 1962 avec Phil Hill et Paul Frére – avait confié un jour ‘  les petites CD  et DB Panhard étaient ma terreur  au Mans. De nuit, j’avais l’impression de leur tomber dessus brutalement lorsque je les rttrapais au virage dun Tertre Rouge avant d’attaquer les Hunaudiéres. « 

 

 

De son côté, Ludovic Caron, le plus Capé des pilotes de l’ACF victorieux du Tour Auto avec sa surpuissante mais non moins racée et élégante Cobra aux couleurs d’AMV Légende Assurance,de l’ami Franck Allard, nous expliquait sa grande joie de rouler au Mans Classic et ce même s’il a cette fois peu de chance de l’emporter !

Explications :

 » Il me sera franchement et très honnêtement impossible de gagner et ce parce qu’il y a pléthores de surpuissantes FORD GT 40 9 au totalde Cobra comme la mienne – 7sans oublier deux  Iso Griffo. « 

Et Ludo, d’enchainer :

 » Mon objectif et afin d’honorer la mémoire de Carol Shelby – disparu le 31 mai dernier – sera de tout tenter pour signer une place sur le podium au milieu de la meute des GT 40 et autres Cobra et Iso. « 

Pour mémoire, on rappellera que Caron s’est déjà distingué au Mans Classic, finissant à trois reprises sur ce podium.

Second en 2006, troisiéme en 2008 et encore second en 2010 !

Pas si mal…

Alors, pourquoi ne pas le retrouver de nouveau sur l’une de ces marches le dimanche8 juillet prochain ?

Vas savoir Charles, pourquoi pas !!!

En tout cas, le plateau 2012 est encore une fois GÉANT.

Rien que des bagnoles de rêve.

A en faire rougir la Joconde !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Hugues MALLET et AUTONEWSINFO


Sport

About Author

gilles