24 HEURES DU MANS : DÉBUT « MI-FIGUE MI-RAISIN » POUR TOYOTA RACING

UNE ÉQUIPE TOYOTA QUI AVAIT  FIÈRE ALLURE DES LE PESAGE

 

TOYOTA était l’outsider de ces 24 Heures et effectuait son grand retour en Sarthe après des années d’absence.

Retour gâché par deux accidents survenus trop tôt dans la course !

Franchement dommage, car on ne saura jamais la suite de cette 1ére confrontation face à Audi

Une chose est sûre, cette Toyota TS3O Hybride, en dépit du retard dans le programme de préparation, est bien née…

Toyota aura eu le temps de le démontrer et de le prouver, en effectuant un sensationnel et tout de même un peu inattendu début de course, occupant même d’ailleurs un peu à la surprise générale, momentanément le commandement de ces 80émes 24 Heures

Laissant supposer pour la suite du Championnat du monde d’endurance que la TS30 peut franchement chatouiller Audi…

La prochaine confrontation, entre les deux équipes ‘ usine ‘ aura lieu fin août, à Silverstone, pour la 4éme manche de ce Championnat du monde d’endurance WEC.

 

 

TOYOTA Racing aura donc connu de grands moments et d’autres, bien plus délicats, au cours d’une édition mouvementée des 24 Heures du Mans qui a pris fin durant la onzième heure.

Suite à un impressionnant départ, les deux TS030 HYBRID se battaient aux avant-postes. Nicolas Lapierre, qui partageait la N°7, avec Alex Wurz et Kazuki Nakajima, s’est donc bien emparé des commandes à l’approche de la sixième heure.

Malheureusement, le bonheur de voir une Toyota au commandement aura été de très, très courte durée car quelques secondes plus tard, le moral était brutalement retombé au plus bas !

En effet, Anthony Davidson, au volant de la voiture-jumelle, la N°8 et dont il en partageait le volant  avec Stéphane Sarrazin et Sébastien Buemi, subissait un terrible accident.

 

 

Le pilote britannique percutait violemment l’une des Ferrari F458 de la Scuderia AF Corse que pilotait le gentleman Piergiuseppe Perazzini, à qui il prenait un tour !

Accident survenu au virage de Mulsanne, qui conclut la ligne droite des Hunaudières. Peu avant, l’important freinage, les voitures atteignent leur vitesse maxi, à plus de 330 km/h… Et de tout temps, les pilotes des bolides les plus rapides ralentissent leurs montures en trés peu d’espace, commençant à ralentir et soulage 100 mètres à peine avant de tourner à Mulsanne!

Après l’accrochage extrêmement violent, la Toyota décollait et effectuait un impressionnant tonneau en l’air, avant de retomber au sol pour filer toujours à haute vitesse s’encastrer dans l’important mur de pneus protégeant des rails de sécurité. Lesquels sous la violence de l’impact se couchaient.

Ce qui allait provoquer une longe neutralisation, le temps de tout remettre en ordre pour la sécurité de la course et des concurrents

Après être sorti de la voiture par ses propres moyens, Anthony fut rapidement transporté au centre médical du
circuit, souffrant du choc et du dos.

Bilan final: deux vertèbres cassées !

Et, au bas mot au minimum, trois longs mois de rétablissement … Autant dire que sa saison 2012 est quasiment fichue…

 

 

Mais, revenons à la course

Lorsque le drapeau vert fut de nouveau déployé, Kazuki Nakajima bien qu’englué au cœur d’un peloton composé essentiellement de LMP2 et de GT, était bien décidé à se battre pour reconquérir la première place, un temps occupé par son équipier Nicolas Lapierre qu’il venait de relayer, peu avant l’accident de Davidson.

 

 

Mais le malheur a encore frappé le Team Toyota, car en étant un tantinet optimiste et en zigzaguant parmi les autres bolides, Nakazima ne pouvait à grande vitesse éviter la DELTAWING NISSAN MICHELIN, qu’il projetait violemment vers le mur extérieur.

Sa bévue, sa panne de cervelle surtout, lui coute cher, ruine celle de la voiture expérimentale et brise le rêve aussi et surtout de son équipe de bien figurer

Au Mans, c’est bien connu, il vaut mieux perdre quelques secondes dans l’inévitable trafic que de provoquer un inévitable accrochage qui lui coute beaucoup plus cher en temps perdu …

Ce qui fut le cas hélas pour Toyota !!!

En effet, en touchant bétement la DELTAWING, la TOY N°8 était victime d’une crevaison et  de dégâts sur la carrosserie arrière droite …

Quel dommage, oui franchement !

En jouant au … KAMIKAZE, Nakajima Junior, le fils de Satoru, l’ancien pilote de la défunte écurie Tyrrell en Grand Prix, a anéanti les ultimes espoirs de son Team et ce après la perte de la première voiture dans l’accident de Davidson avec un autre inconscient, Pedrazzini  !!!

 

 

Malgré ces problèmes qui ont évidemment fait perdre un temps significatif à la N°7, les mécaniciens de TMG Toyota, ont fait tout leur possible pour conserver leur objectif initial !

Voir le tant rêvé drapeau à damiers !

Mais malheureusement au cœur ce la nuit Sarthoise et après 10h30 de course, les responsables du Team Toyota TMG,  ont dû prendre une décision difficile :

Retirer la voiture  n°7, mettant ainsi fin, prématurément, à la première course du TOYOTA Racing…

Après avoir prouvé la compétitivité du châssis de sa TS030 HYBRID et du TOYOTA HYBRID System Racing dans la plus difficile course du monde, la firme Japonaise effectuera son retour en piste et cette fois avec une grande confiance vu ce qui a été démontré au Mans, lors des 6 Heures de Silverstone,  prochaine manche du Championnat WEC, programmé le 26 août prochain dans le cadre donc de ce nouveau Championnat du Monde d’Endurance FIA.

 

 

Malgré sa déception, Yoshiaki Kinoshita, le Président  du Team, à l’arrivée des 24 Heures, nous faisait partager son ressentiment :

“A l’heure actuelle, notre sentiment prédominant est la tristesse. Tous nos vœux sont pour Anthony, qui est un garçon fantastique et un élément important de notre team. Nous espérons fortement qu’il se remettra très rapidement. Nous sommes désolés de ne pas avoir pu lui apporter un bon résultat avec la n°7, qui ad’abord  rencontré en premier lieu un problème d’alternateur puis ensuite une casse moteur, pour l’encourager. Après tout le travail fourni pour arriver à ce niveau, cela nous touche de voir les deux autos abandonner tôt dans la course “.

Et, il poursuivait :

“ Durant les prochains jours, nous analyserons les six premières heures de la course mais nous sommes fiers d’avoir pu mener les 24 Heures du Mans dès notre première course. C’est un accomplissement remarquable avec une
technologie pionnière. Cela nous motive encore plus fort pour remporter quelques victoires lors de la suite de la saison. “

Et les pilotes, quelles sont leurs premières réactions ?

Alex Wurz, nous faisait partager sa tristesse, tout en restant très confiant :

Pour lui,  « Le plus important, est la condition d’Anthony et j’espère qu’il va aller bien ».

Et, il est fier de mentionner cette expérience enrichissante et nous confie :

« Nous avons vu certains points très positifs de notre voiture, qui a montré un bon niveau de performance. Nous avons aussi vu que nous avons besoin de nous améliorer. J’ai été un peu surpris de voir nos rivaux ne pas aller plus vite, mais c’est une belle récompense pour tout le monde d’avoir mené les 24 Heures du Mans dès notre première tentative. Nous avons vraiment fait preuve d’une belle cadence et avons enregistré des informations intéressantes. »t

 

 

Quant à Nicolas Lapierre, qui a connu l’ivresse et l’immense joie d’occuper le commandement même brièvement peu après 19

Heures, la déception est là, mais la confiance prédomine :

« Je suis déçu de voir le team perdre sur accident l’une et retirer l’autre sur pépins mécaniques ses deux voitures, mais d’un autre côté, je pense que l’on peut être contents de notre niveau de performance ».

Et, Nico d’ajouter :

« Nous nous sommes battus avec les leaders avec les deux autos, ce qui est une belle réussite. Nous devons améliorer la fiabilité, ce que nous savions de par notre court programme de test avant cette épreuve. Le programme est jeune et il s’agit de notre première course. Néanmoins, il n’y a pas à rougir, nous avons fait une bonne qualification et un beau départ en course ».

Et ayant une pensée pour Davidson, son ami, Nico conclut :

« J’ai aussi une pensée pour Anthony. Plus que tout, la chose la plus importante est qu’il se remette rapidement. »

 

 

Kazuki Nakajima, éprouve lui aussi une grande tristesse pour son partenaire  :

« J’ai appris avec tristesse la blessure d’Anthony et, comme l’ensemble du team, j’espère qu’il reviendra bientôt parmi nous ».

Le responsable de l’accrochage avec la DELTAWING, enchaine, penaud:

 « C’est une vraie déception de finir la course aussi tôt car notre rêve était de rejoindre le drapeau à damiers. Nous avons connu un bon départ, mais j’ai eu un contact avec une autre voiture après le safetycar. Juste après, nous avons connu un problème qui n’était pas lié avec cela. Nous avons perdu du temps en conséquence. J’ai fait quelques runs de nuit dans des conditions difficiles et j’ai eu une crevaison lente et de grosses vibrations. C’était compliqué de mettre les pneus en température et j’ai eu du mal à les faire fonctionner. »

 

 

Stéphane Sarrazin, lui se disait

« Soulagé qu’Anthony se soit sorti d’un tel accident et espère qu’il ira mieux rapidement.»

Concernant la course, il précise :

« L’auto était compétitive et après avoir été prudents au début, nous étions vraiment dans le coup. Nous suivions un très bon rythme, avec les deux voitures dans le Top 3. Pour une auto qui a fait ses premiers tours il y a quelques mois seulement, c’est incroyable d’être déjà à ce niveau au Mans.»

Pour conclure qu’il il y a de la déception, bien évidemment

« Mais nous devons garder le positif de cette expérience ! »

 

 

Et pour celui qui venu des Grands Prix de F1, découvrait l’univers des course d’endurance et celle très particulière du Mans le jeune pilote Suisse Sébastien Buemi, l’expérience est plus que positive :

« Être au départ du Mans pour la première fois, a été un jour incroyable pour moi et nous avons réalisé une belle performance jusqu’à l’accident. L’auto était vraiment rapide et nous avons donné du fil à retordre aux leaders. Nous tirons clairement du positif de cette course  car nous avons montré que nous avons déjà une auto compétitive. Cela doit apporter de la motivation et de l’énergie au team pour la suite. C’était incroyable l’ambiance et j’ai vraiment pris énormément de plaisir. Le team a travaillé si dur et nous méritions bien mieux que ce que nous avons eu. Nous avons en tout cas montré que nous sommes capables de mener la course.»

Et Seb termine par ce qui reste le plus important à ses yeux :

« Je suis déçu pour Anthony et nous sommes tous impatients de le voir de retour aussi vite que possible. »

 

 

 

En conclusion, nous ajouterons que les performances de cette équipe Toyota, nous ont véritablement très agréablement surpris.

L’écurie basée à Cologne, débutant en course directement au Mans et ce sans avoir pu se roder lors de la manche précédente disputée à Spa et comme cela était initialement prévu, avant l’incident technique lors d’une séance d’essais à la fin du printemps au Paul Ricard.

Lequel a retardé et contrarié le programme.

Finalement, la TS30 Hybride est vraiment bien née et déjà très performante puisque les deux voitures taquinaient l’Audi de tête, la N°1 et ce après quatre heures de course jusqu’à ce que la N°7 s’empare de la position de tête juste avant 19Heures 30

Cela laisse augurer de forts belles passes d’armes pour la suite et ce des le prochain rendez-vous à Silverstone dans deux mois.

Ensuite, nous les retrouverons à la bataille mi septembre à Sao Paulo au Brésil puis à Bahreïn avant de conclut la campagne 2012 en Corée puis en Chine à Shanghai

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Patrick MARTINOLI- Claude MOLINIER -Thierry COULIBALY – Gilles MOLINIER – Bernard BAKALIAN

 

Sport

About Author

gilles