24 HEURES DU MANS : ALAIN FERTE EST TOUJOURS LA

 

Alain FERTE va courir ses 14 èmes 24 heures sur la FERRARI 458 Italia du JMB Racing.

Cette participation résulte d’une belle histoire d’amitié entre un pilote très expérimenté et autre qui rêvait de disputer cette fabuleuse course.

Philippe ILLIANO, Président Directeur général de la société SPI spécialiste des process d’emballage, court pour le plaisir en Cup, il rencontre  voici quelques années Alain FERTE lors de ces épreuves, et partagent cette passion de la course.

Cet amateur parle avec Alain d’un rêve qu’il voudrait bien assouvir, à savoir courir les 24 heures du Mans.

 

L’idée germe et pour la concrétiser, l’équipage dispute cette année  la course LMS du Castellet avec la GT2 du JMB Racing, maintenant propriété de Nicolas MISLIN, concessionnaire FERRARI pour le Sud de la France.

Les choses se passent  tellement bien que l’équipage termine troisième et se conforte dans l’idée de courir les 24 heures.

Le projet murit donc et l’équipage est  complété par le Portugais Manuel RODRIGUES, lequel compte déja 3 participations aux 24 heures.

 

Alain FERTE, évoque pour autonewsinfo, le rôle particulier qu’il entend jouer auprès de son copain:

 » Je tente d’apporter à Philippe toute mon expérience du Mans et de le mettre dans les meilleures conditions possibles . Avec Manuel, nous constituons donc un équipage Pro Am. »

Alain  nous confie ensuite ses sentiments, à l’idée de  revenir en Sarthe et de disputer une fois encore ces 24 heures:

 » Les 24 heures c’est grandiose, cette course est fabuleuse, c’est la plus grande course du monde et ça n’est pas prêt de s’arrêter. quand on peut la faire, il faut la faire . »

Comment vous préparez-vous?

 » Pour me préparer mentalement, j’ai assez d’expérience pour que cela ne me pose pas de problème. Cette année c’est un peu particulier parce que je dois insuffler tout le positif à mon coéquipier néophyte qu’est Philippe. « 

 

Comment se sont passés les essais ?

 » Tout s’est tout à fait bien passé. Philippe a effectué son quota de tours de jour et nuit en réussissant le minima. Après pour les qualifs , on n’a pas été aidé  car nous avons été gênés constamment. Mais la course des 24 heures c’est très long et qu’on soit avant dernière ligne ou trois lignes devant ça ne va pas changer grand chose ».

Temps réalisé: 4’02″061

Alain FERTE, apparait très confiant à propos de la préparation de la voiture et de l’efficacité de la structure qui a 15 années d’expérience en endurance.

 

En plus, le Falaisien, ne tarit pas d’éloges à propos de la voiture.

 » La 458 GT, est vraiment une très bonne caisse, bien née. Au niveau du freinage, du confort, c’est parfait. Avec ce type de voiture il ya bien entendu des différences de vitesses avec les protos et il faut bien regarder dans ses rétros… »

On sent bien qu’Alain FERTE, a hâte d’être dans la course, il tiendra un peu le rôle de grand frère auprès de son ami Philippe ILLIANO et l’objectif est bien entendu de franchir la ligne d’arrivée quelque soit la place.

Non seulement, Philippe réaliserait son rêve de gosse de faire Le Mans mais aussi d’être classé au palmarès de la 80ème édition.

Avec toute l’expérience et les conseils d’Alain FERTE, cet objectif n’est pas une chimère.

 

 

Alain qui en nous quittant pour filer à La Grande Parade des pilotes, nous lâchera :

 » Et n’oubliez pas de saluer mon ami Gilles Gaignault qui m’a fait rouler et gratuitement ici aux 24 Heures en 1986 en compagnie des Belges Thierry Boutsen et de Didier Theys, sur la Porsche du Team Brun que sponsorait son beau-père, le PDG du Groupe Blanchet Locatop « 

 

Message transmis cher Alain !

 

Alain MONNOT

Photos : Thierry COULIBALY- Patrick MARTINOLI

 

 

Sport

About Author

gilles