24 HEURES DU MANS : LE PESAGE AU RENDEZ VOUS DE LA REPUBLIQUE…

 

 

Équipes, spectateurs, organisateurs…

Tous affichent ce soir leur satisfaction quant au déroulement des opérations de vérifications techniques et administratives sur la Place de la République au Mans, une première depuis la création de l’épreuve depuis 1923.

Pilotes et voitures sont en règle pour prendre la piste dès mercredi.

La Place des Jacobins, rendue indisponible suite aux travaux qui s’y déroulent, le Pesage, qui traditionnellement ouvre la grande semaine des 24 Heures du Mans, s’était cette année installé sur la Place de la République, à deux pas de la rue du Porc-Epic (devenue rue Victor Bonhommet) où il se tenait avant-guerre…

Et à voir, l’engouement des spectateurs, on ne pouvait que sa satisfaire de voir cet évènement populaire, organisé hier dimanche 10 et ce lundi 11 juin, retrouver le vaste espace citadin bordé de façades majestueuses dont certaines datent du XIXe siècle.

 

 

« Il y a comme un air de Monaco, lançait même Bruno Vandestick le speaker des 24 Heures du Mans.

Ajoutant :

«  Les riverains boivent le café sur leurs balcons en admirant les voitures qui défilent sous leurs pieds… C’est magique non ? »

Il est vrai que le contrôle technique et administratif, prélude incontournable à toute compétition automobile, prend une autre dimension aux 24 Heures du Mans.

Ici, point de cachoterie : aussi sérieux soit-il, l’évènement reste public et bon enfant.

« Les voitures sont contrôlées sous une tente mais, en se penchant un peu, on arrive à voir le moteur »

assure Bastien, 12 ans, sorti de l’école au triple galop pour se trouver une place de choix au premier rang.

 

LE MESSAGE DE TOUT LE TEAM OAK RACING A SON PILOTE, GUILLAUME MOREAU

 

Après l’impressionnante armada des quatre Audi hier, la ferveur populaire qui accompagnait les équipes Pescarolo Team et OAK Racing, Bastien a vu passer les deux Toyota officielles ce soir.

Mais, plus que les prétendantes à la victoire, c’est la futuriste Nissan DeltaWing qui a sa préférence.

Pour ce laboratoire technologique, le premier défi consistait à se frayer un chemin dans les méandres étriqués du parcours.

 

 

« Il ne faut pas se fier aux apparences, assure Marino Franchitti, l’un des pilotes du drôle d’engin.

Et, il lâche sur de lui :

« Malgré son long nez, l’auto tourne bien… Et elle va encore le montrer cette semaine ! »

Nous voilà prévenus.

Mais, il est vrai que nous avons été épatés et convaincus de son efficacité dimanche dernier lors de la journée des tests préliminaires

 

Après les deux journées d’essais mercredi et jeudi, vendredi à 17 h 30, les 168 pilotes des 24 Heures du Mans, millésime 2012,  retrouveront une nouvelle fois la Place de la République d’où sera donné le départ de la Grande Parade des Pilotes.

En attendant, ils seront bien au circuit mercredi et jeudi pour les séances d’essais libres et qualificatives, sessions déterminantes avant la 80e édition dont le départ sera donné à 15 heures samedi 16 juin.

Les acteurs sont prêt, les spectateurs présents, la météo s’annonce plus clémente en fin de semaine.

Place au sport pour une belle édition!

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Thierry COULIBALY

LE LONG CHEMINEMENT ET PARFOIS SOUS DE VIOLENTES AVERSES !!!

Sport

About Author

gilles