SBK MONDIAL: SUPERPOLE IMPROMPTUE A MISANO-SIMONCELLI

Impromptu, en musique, veut dire non préparé.

Et le moins que l’on puisse dire, avec Sykes, Rea et Badovinbi sur le podium, c’est que ce n’était pas dans le droit fil de l’histoire, à part Sykes qui enfile les poles comme des perles et qui a gagné une manche en tout et pour tout depuis le début de l’année…

De Biaggi, de Melandri, de Checa, de Guintoli point…

Ils partiront à dache sur la grille de départ mais cela promet peut-être d’assez jolies remontées…

 

CIRCUIT REBAPTISÉ SIMONCELLI

 

Si la superpole du jour n’est guère sexy, le nouveau logo du circuit, qui intègre le nom du pilote italien disparu l’an dernier, est plutôt réussi, il reprend les deux lignes rouges qui figuraient sur le casque de Marco.

Sa famille est venue pour l’inauguration, ainsi que le designer, Aldo Drudi.

Ce jeune pilote italien ultra-doué est parti  à l’image d’un Jarno Saarinen, qui ne dira pas grand chose aux jeunes fans mais a été un météore de la génération des années 70, tué en pleine gloire et en pleine ascension, lors d’un dramatique Grand Prix d’Italie à Monza, au printemps 1973, en même temps qu’un autre Dieu, Renzo Pasolini, mort dans la même course.

Dans cette catégorie MotoGP qui peine tellement à trouver des talents de relève, il manque vraiment.

 

SUPERPOLE INATTENDUE

TOM SYKES

Sykes est un poleman absolu, il en est à sa cinquième depuis le début de la saison

On l’a dit, en course en revanche, il manque un peu de métier

Bon, il est quand même troisième au classement général du mondial de Superbike.

Mais alors les autres?

En fait, la séance de Superpole a été déclarée « wet », c’est çà dire humide, et s’est déroulée sur piste… sèche.

Le temps que la plupart des stars s’aperçoive, quitte comme Guintoli, à en profiter pour aller mesurer la piste et abandonner un deuxième temps à sa portée, il a donc fallu changer de pneus pendant que les gros malins, limaient le bitume comme des malades.

Bilan, Haslam, six, Laverty sept, Guintoli, huit, Biaggi, dix, Melandri treize. Et, Checa encore plus loin, seize!

Les autres Français vont avoir de beaux lièvres à suivre, Loris Baz est onzième, Maxime Berger, lui dix sept…

Signalons quand même qu’en Supersport, discipline qui se joue sur les mêmes circuits que le SBK, le Français Jules Cluzel a fait un superbe deuxième temps…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  SBK

Grille de départ:

1. Tom Sykes, Kawasaki. 2. Jonathan Rea, Honda. 3.Ayrton Badovini, BMW. 4. Davide Giugliano, Ducati. 5. Jakub Smrz, Ducati. 6. Leon Haslam, BMW.  7. Eugene Laverty, Aprilia. 8. Sylvain Guintoli, Ducati. 9. Matteo Baiocco Ducati..10. Max Biaggi, Aprilia. 11. Loris Baz, Kawasaki. 12. Michele Fabrizio, BMW. 13. Marco Melandri, BMW. 14. Leon Camier, Suzuki. 15. Lorenzo Zanetti, Ducati. 16. Carlos Checa, Ducati.

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis